Damas

  • Syrie : L'armée israélienne frappe des cibles près de l'aéroport international de Damas

    Imprimer

    Lundi 31 août, le correspondant de l'agence de presse syrienne (SANA) a rapporté que l'armée de l'air israélienne avait attaqué, à 22H40, plusieurs cibles au sud de Damas. L'agence, citant des sources militaires, affirme que plusieurs missiles ont été abattus par le système de défense aérienne.

    Selon cette source, la frappe a été lancée du côté israélien du plateau du Golan.

    Selon d'autres sources, les frappes provenaient d'avions de l'armée de l'air israélienne.

    EgzhE6GWkAA7kXs.jpegLes premières informations indiquent que ce sont des installations du Hezbollah qui ont été attaquées. L'attaque aurait fait au moins cinq tués, parmi eux, deux soldats syriens (photo ci-contre d'un des soldats décédés). Sept autres soldats syriens auraient été blessés.

    Selon l'Observatoire Syrien des Droits de l'Homme (OSDH), l'armée de l'air israélienne a attaqué des cibles du Hezbollah libanais et de l'armée syrienne près de l'aéroport international de Damas et dans la région de Kiswah, au sud de Damas. Des frappes ont également été menées sur des cibles à Naamer, Karfa et Mhadja (au nord de Daraa), à proximité d’Israël. Selon SOHR, au moins cinq miliciens pro-iraniens, dont trois étrangers, ont été tués. Plus de dix autres ont été blessés. l'OSDH confirme que les défenses aériennes syriennes sont entrées en action pour repousser les attaques, mais ignore si des missiles israéliens ont été abattus.

    Le bureau de presse des Forces de défense israéliennes ne commente pas les informations provenant de sources étrangères. Mais on peut noter que les frappes israéliennes contre des infrastructures du Hezbollah en Syrie interviennent le lendemain du discours de Hassan Nasrallah, le leader du Hezbollah, menaçant Israël de représailles pour la mort d'un de ses commandants.

    Dimanche, le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, avait affirmé que son mouvement abattrait un soldat israélien pour chaque membre de sa formation tué par Israël, faisant comprendre qu'il n'avait pas encore vengé la victime d'un raid en Syrie. "Les Israéliens doivent comprendre: lorsqu'ils tuent l'un de nos combattants, nous tuerons l'un de leurs soldats. C'est l'équation", a affirmé M. Nasrallah lors d'un discours télévisé.

    Ismaïl Qaani.jpegLe successeur de Qassem Soleimani à la tête de l'unité al-Qods, l'unité spéciale du Corps des Gardiens de la Révolution Islamique d'Iran, aurait été blessé ?
    Le journaliste Ali Farhan a déclaré sur son compte Twitter que parmi les blessés lors d'une frappe aérienne israélienne sur des cibles au sud de Damas, figure le commandant de la division al-Qods du Corps des gardiens de la révolution islamique iranien (CGRI), le général de division Ismail Qaani (photo). Ces informations sont publiées par d'autres blogueurs. Mais l'information n'a été officiellement confirmée ni par Damas ni par Téhéran. Le Corps des Gardiens de la Révolution Islamique d'Iran a démenti l'information dans la matinée.

    Rappelons que le 1er avril de cette année, il avait déjà été signalé la mort possible de Qaani dans la région de Homs au cours d'une attaque de l'armée de l'air israélienne. Cependant, cette rumeur n'a jamais été confirmée.

    1628752.jpg

  • Syrie : Un attentat contre un gazoduc à Damas entraîne une panne de courant en Syrie

    Imprimer

    Une explosion s'est produite sur le "gazoduc arabe" entre les districts de Dumaira et Adra, dans la province de Damas à l'aube du lundi 24 août.

    Le ministre de l'Électricité, Mohamed Zuhair Kharboutli, a déclaré que l'explosion était la sixième du genre concernant ce gazoduc dans la même zone, et qu'elle a conduit à une baisse de la pression du gaz dans la centrale de Deir Ali, perdant ainsi des quantités de gaz, ce qui s'est répercuté sur la production électrique et a entraîné une panne générale de courant en Syrie. Il a ajouté que les flammes provoquées par l'explosion avaient atteint 50 mètres de hauteur.

    À son tour, le ministre syrien du pétrole et des ressources minérales, Ali Ghanem, a déclaré que l'explosion pourrait être un acte terroriste.

    Les rapports des médias d'État syriens sont muets sur la possible implication d'Israël dans l'explosion.


  • Syrie : "Les forces de défense aérienne syriennes ont repoussé une attaque israélienne à Damas", affirme l'agence Sana

    Imprimer

    Dans la soirée du 20 juillet, des sources syriennes ont rapporté qu'un système de défense aérienne avait été activé dans la région de Damas. Des explosions ont effectivement été entendues dans les colonies israéliennes du Golan.
    L'agence d'État syrienne SANA a écrit que les forces de défense aérienne avaient repoussé «une agression israélienne» menée depuis la région de Majdal Shams.
    Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), des avions israéliens survolant le plateau du Golan, ont tiré cinq missiles sur des batteries de la défense aérienne syrienne, ainsi que sur des milices pro-iraniennes.
    La chaîne de télévision Halab Today, associée à l'opposition, a rapporté que l'une des cibles de l'attaque se trouvait à l'aéroport international de Damas, l'autre dans la ville de Kiswah, à 40 kilomètres de la frontière avec Israël. 
    Ali Haj Hussein.pngLa station de radio israélienne Kan Bet, citant une source syrienne,Ali Haj Hussein.jpeg a déclaré que cinq miliciens chiites pro-iraniens avaient été tués et sept soldats syriens blessés lors des attaques. Quatre spécialistes des missiles, entraînés en Chine, font partie des miliciens éliminés. Ali Haj Hussein (photo de gauche), un officier supérieur du Corps des Gardiens de la Révolution Islamique d'Iran, et Ali Haj Hussein (photo de droite), un membre du Hezbollah, la milice chiite libanaise, font partie des victimes.
    L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a rapporté, peu après, que la défense aérienne syrienne n'avait pas réussi à abattre les missiles israéliens, bien que les antimissiles aient été tirés par trois batteries - Izrah, Soueid et Quneitra.
    Le groupe de surveillance Intel Air & Sea, qui suit les affrontements armés au Moyen-Orient, a rapporté que l'un des missiles de la défense aérienne syriens est tombé et a explosé en Jordanie.

    Lien permanent Catégories : Damas, Kiswah, Majdal Shams 0 commentaire
  • Syrie : 3 morts et des blessés dans une explosion à Damas

    Imprimer

    Selon les médias syriens, trois personnes ont été tuées et deux autres blessées par l'explosion de deux bombes près de la mosquée Anes Ibn Malik dans la région de Nahr Aisha à Damas, samedi 18 juillet.
    On ignore quel objectif était pris pour cible, si ce n'est que des élections législatives doivent avoir lieu ce dimanche 19 juillet.
    Elections législatives
    7331 bureaux de vote ont été ouverts. La sécurité lors des élections est assurée par l'armée, les militants du Hezbollah libanais et d'autres milices soutenant le régime de Bachar al-Assad.
    Au cours des quatre dernières années, avec l'aide de l'armée russe, le régime d'Assad a repris le contrôle d'une grande partie du territoire syrien, notamment les banlieues de Damas, Alep, les provinces du sud et certaines parties des régions du nord et de l'est du pays.
    A présent, le régime doit démontrer que les institutions étatiques ont été restaurées dans ces zones  et que la population est libre d'exprimer sa volonté.
    Les Syriens à l'extérieur du pays ne peuvent pas voter. Et c'est l'une des raisons pour lesquelles les pays occidentaux considèrent ces élections comme illégitimes, car à la suite de la guerre, près d'un quart de la population a fui le pays.
    Les élections législatives étaient prévues pour avril 2020, mais en raison de l'épidémie de coronavirus, la date des élections a été reportée deux fois. On ignore quelle est la véritable situation épidémiologique en Syrie. Le ministère syrien de la Santé affirme que seulement environ 500 personnes ont été infectées par le coronavirus dans le pays depuis le printemps, dont 25 sont décédées.
    Plus de 1600 candidats postulent pour 250 sièges au Conseil populaire. La liste du bloc d'unité nationale comprend 166 représentants du Parti de la Renaissance socialiste arabe (Baas) dirigé par le président syrien Bachar al-Assad et 17 candidats d'organisations alliées. Cette année, le Baas a utilisé pour la première fois le "principe des recommandations", c'est à dire que les candidats à la liste générale ont été nommés lors des conférences des branches régionales, puis sélectionnés par la direction centrale du parti. Auparavant, la liste était formée par une simple décision de l'élite du parti.

     

     

  • Frontlive-Chrono du samedi 22 au lundi 24 février 2020

    Imprimer

    Ces articles ont été aussi publiés en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe) arالعربية (Arabe) deDeutsch (Allemand) esEspañol (Espagnol) itItaliano (Italien) nlNederlands (Néerlandais) plpolski (Polonais) pt-ptPortuguês (Portugais - du Portugal)

    Les articles de Frontlive-Chrono sont accessibles aux seuls abonnés
    – Se connecter en utilisant le mot de passe et cliquer sur « rester connecté ».
    – Pour les lecteurs qui ne seraient pas encore abonnés,  cliquer sur « s’abonner » dans la barre d’outils, choisir le type d’abonnement en cliquant sur une des durées proposées et suivre les instructions.
    – Trois types d’abonnements: 12€/mois – 60€ pour six mois ou 100€ pour un an.
    Les abonnés bénéficient d’un accès à tous les articles protégés listés dans « catégories ».


    L’Arabie saoudite affirme avoir déjoué une attaque des houthis en mer Rouge

    Les forces navales de la coalition conduite par l’Arabie saoudite au Yémen ont déjoué dimanche une « attaque terroriste imminente » planifiée par les rebelles chiites houthis dans le sud de la mer Rouge, annonce la coalition. Dans un communiqué relayé par l’agence saoudienne de presse SPA, le colonel Turki al-Maliki, porte-parole de la coalition, précise que…CONTINUER LA LECTURE


    Egypte .. Exécution du terroriste Hisham Ashmawi

    Lundi 24 février 2020, le terroriste égyptien Hisham Ashmawi a été exécuté dans la prison d’appel du Caire, en présence d’un certain nombre de dirigeants de l’administration pénitentiaire, d’un membre du ministère public, d’un médecin légiste et d’un membre de Dar Al Ifta. Le pouvoir judiciaire égyptien avait rendu deux verdicts définitifs condamnant à mort…CONTINUER LA LECTURE


     

    Israël/Cisjordanie/Gaza : Plusieurs incidents sécuritaires

    Un Palestinien armé d’un couteau tué à JérusalemLes forces israéliennes ont tué samedi 22 février par balles un Palestinien armé d’un couteau qui courait en direction de policiers dans la Vieille ville de Jérusalem, ont indiqué la police et des sources palestiniennes. Samedi matin, « un terroriste s’est approché d’un groupe de gardes-frontières (Magav) à la…CONTINUER LA LECTURE


    Gaza/Israël: Nouveaux tirs de roquettes du Jihad Islamique depuis Gaza vers Israël, lundi 24 février

    Le Jihad islamique a tiré lundi au moins six roquettes depuis la bande de Gaza en direction d’Israël après des frappes nocturnes meurtrières de l’armée israélienne contre ses positions à Gaza et en Syrie, selon des sources concordantes. « Six projectiles ont été tirés de Gaza vers le territoire israélien. Cinq d’entre eux ont été interceptésCONTINUER LA LECTURE


    Niger : 120 terroristes ont été tués lors d’une opération spéciale dans le sud-ouest du pays

    Au moins 120 terroristes ont été neutralisés suite à une opération conjointe entre les Forces armées nigériennes (FAN) et la force française Barkhane, dans le nord de la région de Tillabéri, le long de la frontière avec le Mali. C’est qu’a annoncé le ministre de la Défense nationale dans un communiqué lu le jeudi soir…CONTINUER LA LECTURE


    Syrie : six morts dans des frappes israéliennes dans la nuit près de Damas (OSDH)

    Six combattants pro-régime, dont deux membres du mouvement Jihad islamique, ont été tués dans la nuit de dimanche à lundi dans des frappes israéliennes près de Damas, a indiqué l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). Le « Jihad islamique » a confirmé que deux militants avaient été tués par les frappes israéliennes : Salim Salim et…CONTINUER LA LECTURE


    Syrie : L’armée de l’air russe a attaqué les soldats turcs en Syrie, il y a des morts.

    L’Observatoire syrien des droits de l’homme rapporte que les forces aériennes russes et syriennes ont attaqué un poste de l’armée turque à Kansafra, dans le sud de la province d’Idlib. Il y aurait au moins dix morts et blessés. Des véhicules turcs ont été endommagés et plusieurs d’entre eux ont brûlés. Cette frappe aérienne est…CONTINUER LA LECTURE


    Yémen : Les Houthis affirment avoir capturé des pilotes saoudiens…

    Les Houthis yéménites affirment avoir capturé l’équipage de l’avion Tornado de l’armée de l’air saoudienne abattu il y a quelques jours . Les deux pilotes seraient blessés. Selon le rapport, une décision sera prise sur leur sort en temps utile. Les Houthis affirment que l’avion a été abattu par le nouveau système de défense aérienne,…CONTINUER LA LECTURE

    Yémen : Les Houthis affirment avoir capturé des pilotes saoudiens…

    Les Houthis yéménites affirment avoir capturé l’équipage de l’avion Tornado de l’armée de l’air saoudienne abattu il y a quelques jours . Les deux pilotes seraient blessés. Selon le rapport, une décision sera prise sur leur sort en temps utile. Les Houthis affirment que l’avion a été abattu par le nouveau système de défense aérienne,…CONTINUER LA LECTURE

  • Etat islamique: Les jeunes femmes, nouvelle cible de la propagande de l’EI, selon Europol

    Imprimer

    Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe) arالعربية (Arabe)deDeutsch (Allemand) esEspañol (Espagnol) itItaliano (Italien)nlNederlands (Néerlandais)

    Le jihadisme accorde désormais plus d’importance au rôle des jeunes femmes nées autour des années 2000, qui constituent la nouvelle cible de la propagande du groupe Etat islamique (EI), a déclaré vendredi Europol.
    L’agence européenne de coopération entre les polices criminelles, basée à La Haye, a dressé lors de la publication d’un rapport un portrait robot des femmes visées par la communication du groupe Etat islamique, à la recherche de recrues après la chute en mars de son dernier bastion.
    Nous parlons en particulier de millénaires », a déclaré Manuel Navarette, directeur du Centre européen de lutte contre le terrorisme (ECTC, selon son acronyme en anglais) d’Europol.
    « La propagande de l’EI est axée sur les femmes âgées de 16 à 25 ans, un groupe plus vulnérable à ces activités et qui ont accès aux réseaux sociaux. L’Etat islamique s’est adapté à la nouvelle cible », a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse.
    Très présent sur internet et plus particulièrement sur les réseaux sociaux, l’EI cible particulièrement les jeunes femmes. Au fil des années, celles-ci ont obtenu au sein du groupe un rôle bien plus « offensif » que « défensif », comme cela était davantage le cas dans les groupes jihadistes avant l’apparition de l’EI.
    Les femmes ont obtenu un rôle bien plus actif, tout en gardant la responsabilité de la tenue du foyer, de la garde des enfants et du bien-être des époux, indique le rapport.
    Lorsque l’EI a commencé à perdre du terrain, l’organisation « a commencé à demander aux femmes de prendre un rôle différent, d’assister en tant que médecin ou d’une manière différente, pas seulement en tant que femme au foyer traditionnelle », a expliqué M. Navarette.
    Suite à la chute en mars du « califat » de l’EI, le groupe est resté actif dans plusieurs pays du Moyen-Orient, d’Afrique et d’Asie, et continue d’être présent sur internet.
    « L’inquiétude est que cette implication accrue des femmes puisse ouvrir la voie à des changements potentiellement majeurs », souligne le rapport d’Europol, notant une hausse notamment en France et au Royaume-Uni des arrestations de femmes « liées à des activités de terrorisme ».
    La communauté internationale est confrontée au casse-tête du rapatriement de quelque 4.000 femmes et 8.000 enfants de combattants capturés ou tués en Syrie et en Irak.

    Liste des articles publiés sur Frontlive-Chrono le samedi 15 juin 2019

    • Kenya : 10 policiers kenyans tués dans une explosion près de la Somalie – Abonnés
    • Libye : L’Armée Nationale Libyenne du maréchal Haftar tue 12 militants Daech dans le sud du pays – Abonnés
    • Somalie : au moins huit morts dans l’explosion de deux voitures piégées dans différentes parties de Mogadiscio – Abonnés
    • Somalie : Neuf civils tués dans une attaque de représailles – Abonnés
    • Syrie: 35 combattants et 10 civils tués dans le nord-ouest – Abonnés
    • Syrie: Explosion dans une zone militaire à Damas – Abonnés
    • Yémen : La Coalition arabe bombarde des positions des Houthi à Sanaa – Abonnés
  • Egypte: 17 blessés dans une explosion visant un bus de touristes au Caire

    Imprimer

    Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe) arالعربية (Arabe)deDeutsch (Allemand) esEspañol (Espagnol) itItaliano (Italien) ja日本語 (Japonais)nlNederlands (Néerlandais) idIndonesia (Indonésien) svSvenska (Suédois)zh-hans简体中文 (Chinois simplifié) plpolski (Polonais) pt-ptPortuguês (Portugais - du Portugal) 

    Dix-sept personnes, originaires d’Egypte et d’Afrique du Sud, ont été blessées dimanche dans une explosion visant un bus de touristes près des célèbres pyramides égyptiennes de Guizeh (est du Caire), a-t-on appris de sources sécuritaire et médicale.
    Un engin explosif a détoné au passage d’un autocar de tourisme transportant 25 ressortissants d’Afrique du sud. Un véhicule privé transportant quatre Egyptiens a également été touché par l’explosion.
    Des témoins ont prétendu qu’un engin explosif aurait été planté des deux côtés de la route et explosé au moment du passage du bus touristique.
    Les blessures des passagers seraient légères, provoquées surtout par les éclats de verre des fenêtres des véhicules.
    Des images des lieux de l’explosion circulant sur les réseaux sociaux montrent le bus endommagé et des débris sur la route.

    Autres articles publiés sur Frontlive-Chrono le mercredi 15 mai 2019

    • Egypte: 17 blessés dans une explosion visant un bus de touristes au Caire – Lire l’article
    • Irak : Incidents sécuritaires – Abonnés
    • L’Iran ne veut pas la guerre mais ne la craint pas, assure le commandant des Pasdarans – Abonnés
    • Syrie: L’armée israélienne attaque depuis deux jours les installations militaires iraniennes et du Hezbollah au sud de Damas – Abonnés
    • Syrie: Le Front National de Libération (soutenu par la Turquie) a diffusé plusieurs vidéos des combats contre l’Armée Arabe syrienne (AAS) – Abonnés
    • Yémen : Vidéo des combats dans la province de Dale’e – Abonnés