Courant du Futur

  • Liban : Des membres des tribus arabes bloquent des axes routiers à Khaldé

    Imprimer

    Des dizaines de membres des tribus dites "arabes de Khaldé" ont bloqué vendredi 5 novembre 2021 plusieurs axes routiers de cette localité afin de protester contre la décision du juge d'instruction près le tribunal militaire, Fady Sawan, de garder en détention les personnes impliquées dans des affrontements armés ayant éclaté en août. 

    La route principale de Khaldé, au sud de Beyrouth, a ainsi été fermée dans les deux sens de la circulation au moyen de pierres, de pneus enflammés et de camions, tandis que d'autres protestataires ont bloqué le carrefour menant à la localité voisine de Costa Brava. Ces barrages de fortune ont provoqué un important embouteillage sur l'autoroute côtière reliant Khaldé à Saïda, selon des informations de l'Agence nationale d'Information (Ani, officielle). 

    Fin juillet, des éléments armés sunnites appartenant à ces "tribus arabes", des groupes sunnites vivant dans des conditions traditionnelles et conservatrices sur les hauteurs de Khaldé et de Aramoun, avaient pris en embuscade un convoi funéraire d'un partisan du Hezbollah, Ali Chebli, tué la veille sur fond de vendetta, ce qui avait provoqué une fusillade. Ces tribus accusaient Ali Chebli du meurtre de l’adolescent Hassan Ghosn un an plus tôt. Au lendemain de ces accrochages, le cheikh Omar Ghosn et son fils ont été arrêtés par les services de renseignement de l’armée. Omar Ghosn est considéré comme évoluant dans la mouvance du Courant du Futur tout en étant d’obédience salafiste. Le cheikh s’est imposé comme chef de file du courant sunnite hostile au Hezbollah dans la région, multipliant les frictions avec les chiites présents entre Khaldé et Ouzaï.

  • Liban : Le Courant du Futur de Saad Hariri émet des doutes sur le "timing de la double explosion"

    Imprimer

    Le courant du Futur de l'ancien Premier ministre Saad Hariri a émis des doutes mercredi sur le "timing" et les "circonstances" des explosions qui ont ravagé Beyrouth.
    "Une grande catastrophe a frappé Beyrouth et ses habitants, fauchant des centaines d'âmes (...)", a déploré la formation de Saad Hariri, lors d'une réunion virtuelle (en raison du coronavirus) du parti, et de son bureau politique ainsi que son conseil exécutif. "(...) Il est de notre responsabilité, et de la responsabilité de l'Etat de se solidariser avec les habitants de la capitale et de mobiliser nos forces et de réactiver nos relations arabes et internationales dans ce sens".
    "Le courant du Futur ne se contentera pas de pleurer sur les ruines de Beyrouth et considère que cette catastrophe équivaut à une guerre destructrice, plus que toutes les guerres civiles ou israéliennes contre le Liban. Le plus dangereux dans cela, c'est qu'il y a une décision d'assassiner Beyrouth, un assassinat qui équivaut à celui de Rafic Hariri et de ses compagnons" en 2005, alors que le verdict dans l'attentat qui a coûté la vie à l'ancien Premier ministre est attendu dans deux jours, de la part du Tribunal spécial pour le Liban.
    "Il y a de grands doutes qui entourent cette explosion, son timing, ses circonstances, son emplacement, et l'origine et le stockage du matériel inflammable. Ces doutes ne peuvent pas être écartés par de simples mesures sécuritaires ou judiciaires. (...) Nous appelons à une enquête judiciaire et sécuritaire transparentes (...)", conclut le Courant du Futur.
    Le Tribunal spécial pour le Liban (TSL) devrait rendre vendredi à midi (heure de Beyrouth) son jugement dans le procès intenté contre quatre personnes accusées d'avoir organisé l'assassinat de Rafic Hariri, le 14 février 2005. Saad Hariri devait, dans ce cadre, partir pour l'Europe afin de se rendre à La Haye, aux Pays-Bas, où le jugement doit être prononcé. Il a toutefois reporté cette visite en raison de la catastrophe survenue mardi.

  • Liban : Violences dans le centre-ville de Beyrouth après la tournée de Saad Hariri

    Imprimer

    Des partisans du Courant du Futur, la formation dirigée par l'ancien Premier ministre Saad Hariri s'en sont pris mercredi après-midi à des manifestants présents dans le centre-ville de Beyrouth. Ces derniers avaient interpellé M. Hariri, plus tôt dans la matinée, alors qu'il était en tournée sur les lieux détruits par la double explosion de mardi.
    Les partisans de M. Hariri ont déboulé sur la place des Martyrs et ont attaqué, certains à coups de bâtons et de pierres, les manifestants, faisant plusieurs blessés.
    M. Hariri, lors de sa visite sur les lieux du sinistre, s'était rendu sur la tombe de son père, l'ancien président du Conseil Rafic Hariri, assassiné en 2005. "Hier, ils ont tué Beyrouth", avait-il déclaré. Il avait ensuite dû faire face à des dizaines de personnes qui ont scandé des slogans du soulèvement populaire du 17 octobre et l'ont exhorté à "ne plus rêver" de revenir à la tête du gouvernement. "Révolution, Révolution", avaient-ils crié au passage du chef du Courant du Futur. Saad Hariri avait démissionné quelques jours après le début du grand mouvement de contestation d'octobre.

  • Frontlive-Chono du 8 mai 2018

    Imprimer

    Les publications de Frontlive-Chrono le 8 mai 2018

    Certains articles ont été aussi publiés en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe) arالعربية (Arabe) deDeutsch (Allemand) esEspañol (Espagnol) itItaliano (Italien) ja日本語 (Japonais) nlNederlands (Néerlandais)

    • Iran : les USA vont quitter l’accord sur le nucléaire iranien et rétablir les sanctions – Lire
    • Liban: Affrontements interdruzes à Choueifate, Joumblatt appelle au calme – Lire
    • Liban: Après l’annonce des résultats des législatives, la tension monte d’un cran dans certains quartiers de Beyrouth – Lire
    • Liban : Grande victoire du Hezbollah aux législatives – Lire
    • Libye : au moins deux morts dans un attentat suicide dans l’est – Lire
    • Syrie : Daech contre-attaque au sud de Damas – Lire

    Lire la suite

  • Retour de l'inquiétude pour le Liban - 4 mars 2016

    Imprimer

    Blog sur le Moyen Orient et l’Afrique du nord du 4 mars  2016
    Jean René Belliard publie une newsletter quotidienne accessible aux abonnés uniquement. Elle donne chaque jour un résumé des principaux évènements qui se déroulent au Moyen Orient et en Afrique du nord, rédigé à partir des informations réunies sur place par une quinzaine de correspondants. Ci-dessous, un extrait de la newsletter du 2 mars 2016 – Et beaucoup d’autres informations importantes dans la newsletter envoyée aux abonnés.
    Pour vous abonner, demander des informations à
    ptolemee@belliard74.com

    Lire la suite

  • Le rapprochement entre L'Iran et les Etats-Unis signifiera-t-il la fin de la crise constitutionnelle au Liban ? 19 janvier 2016

    Imprimer

    Blog sur le Moyen Orient et l’Afrique du nord du 19 janvier 2016
    Jean René Belliard, auteur de "Beyrouth, l'enfer des espions", publie une newsletter quotidienne accessible aux abonnés uniquement. Elle donne chaque jour un résumé des principaux évènements qui se déroulent au Moyen Orient et en Afrique du nord, rédigé à partir des informations réunies sur place par une quinzaine de correspondants. Ci-dessous, un extrait de la newsletter du 19 janvier 2016 – Et beaucoup d’autres informations importantes dans la newsletter envoyée aux abonnés.
    Pour vous abonner, demander des informations à
    ptolemee@belliard74.com

    Lire la suite