Coopérative pour le développement du Congo (Codeco

  • République Démocratique du Congo : RDC : 39 rebelles neutralisés en Ituri 

    Imprimer

    L'armée congolaise a annoncé avoir tué sept rebelles des forces démocratiques alliées (ADF) et 31 miliciens CODECO dans des offensives en Ituri, province secouée par les violences dans le Nord-Est de la République démocratique du Congo (RDC).

    Dans la localité de Badiese située dans le territoire de Djugu, « 7 terroristes ADF de nationalité tchadienne et somalienne ont été neutralisés lundi », a déclaré le lieutenant Jules Ngongo, porte-parole de l’armée en Ituri.

    Par ailleurs, les troupes congolaises ont mené des "opérations avec des hélicoptères" dans le bastions des miliciens de la Codeco (coopérative pour le développement du Congo), à Mungwalu, dans le territoire de Djugu du 23 au 26 décembre, a indiqué la même source précisant que le bilan de ces opération est de "31 éléments de la milice Codeco neutralisés et plusieurs blessés dans le camp ennemi".

    La milice Codeco prétend défendre les intérêts des Lendu, une des communautés de l'Ituri contre des membres de la communauté rivale, Hema.

    Les affrontements entre miliciens de ces deux communautés dans les années 2000 avaient dégénéré en une guerre civile ayant fait plus de 60 000 morts, selon les Nations Unies. La guerre avait pris fin grâce à l’intervention de la force « artemis » de l’Union européenne sous commandement français.

    Ces tentions ont repris en 2017, faisant à ce jour des milliers de morts, d’après la société civile.

    Les ADF, très actifs dans le territoire de Beni, situé dans la province du Nord - Kivu, ont progressivement étendu leurs exactions en Ituri à partir de 2019. 

    Les ADF et la CODECO sont les principales cibles des opérations militaires dans les deux provinces placées sous état de siège par le Président Felix Tshisekedi depuis sept mois.

    Cet état de siège, au bilan mitigé, a été renforcé par le déploiement des troupes ougandaises depuis, fin novembre, pour des opérations conjointes essentiellement dans le territoire de Beni au Nord-Kivu et Irumu et Djugu en Ituri.

     

  • République Démocratique du Congo : une vingtaine de morts dans l’attaque d’un camp de déplacés en Ituri

    Imprimer

    Au moins 22 personnes, dont des déplacés, ont été tuées, dimanche 28 novembre 2021 en Ituri, dans le nord-est de la République démocratique du Congo (RDC), a-t-on appris de la société civile et des autorités.

    L’attaque de la localité de Ndala-Ivu dans le territoire de Djugu où se sont réfugiés des centaines de déplacés depuis deux semaines à cause d’une offensive ayant vidé leur camp, a fait 22 morts, a déclaré Charité Banza, président de la société civile dans la région.

    L’attaque s’est déroulée à cinq heures du matin. Les miliciens de la Coopérative pour le développement du Congo (Codeco) ont ouvert le feu en désordre contre des déplacés”, a-t-il expliqué. Selon la même source, “cette folie allait raser toute une population déplacée sans l’intervention de l’armée qui les a fait fuir”.

    Leur plan depuis le week-end dernier “est de commettre des exactions de masse pour démoraliser les populations”, a déclaré l’un des commandants de l’armée en Ituri, placé sous état de siège depuis le mois de mai 2021, au même titre que la province voisine, le Nord - Kivu.

    Le même responsable a déclaré que seule une dizaine de corps des victimes a “jusqu’ici été découverte”.

    Cette attaque a entraîné un déplacement massif de la population. La plupart a trouvé refuge au site des déplacés de Roe, protégé par les Casques bleus de la mission onusienne en RDC, MONUSCO.

    L’accès humanitaire s’est réduit de manière considérable ces dernières semaines dans le territoire de Djugu, entraînant la suspension des mouvements de 17 organisations humanitaires, d’après les Nations Unies.

    Cette situation affecte l’accès de près de 320 000 personnes à une aide vitale et urgente à Drodro, Fataki, Nizi, Lita, Bambu et Mangala, explique une note des Nations Unies.

    « La population de la province de l’Ituri est victime de l’augmentation des violences », a déclaré, pour sa part, le chef humanitaire des Nations Unies en RDC, David McLachlan-Karr.

    L’Ituri est l'une des provinces les plus affectées par les déplacements de population en République démocratique du Congo.

    D’après les Nations Unies, plus de 1,7 million d’hommes, femmes et enfants sont déplacés à l’intérieur de la province, dont plus d’un tiers dans le territoire de Djugu ; les enfants représentent 52% des personnes déplacées.