Contingent militaire allemand

  • Mali hindert acht deutsche Bundeswehrsoldaten an Ausreise

    Imprimer

    Acht Soldaten des deutschen Kontingents im Rahmen der Multidimensionalen Integrierten Stabilisierungsmission der Vereinten Nationen in Mali (MINUSMA) wurden am Donnerstagabend, den 14. Juli 2022, daran gehindert, das malische Hoheitsgebiet zu verlassen.

    Dies geht aus einer Erklärung des deutschen Verteidigungsministeriums gegenüber der Deutschen Presse-Agentur (DPA) hervor, in der eine "Schikane" in diesem Verfahren angeprangert wird.

    Die Deutsche Presseagentur berichtet, dass "die Soldaten ihren gebuchten Flug am Donnerstag, dem 14. Juli, nicht antreten konnten".

    Die deutschen Medien berichten, dass die Soldaten nicht alle notwendigen Dokumente besaßen, um den Flug anzutreten.

    Weder die Minusma noch die malischen Behörden gaben weitere Details zu diesem Vorfall bekannt.

    Nach dem Eklat um die Verhaftung von mehreren Dutzend Wachmännern aus Elfenbeinküste für die UN-Friedensmission in Mali (Minusma) als „Söldner“ hatte die Militärregierung des westafrikanischen Landes am Donnerstag sämtliche Wechsel der internationalen Einsatzkräfte ausgesetzt. Mit sofortiger Wirkung dürfe es weder beim Militär noch bei der Polizei im Rahmen der UN-Mission einen Austausch des Personals geben. Das betrifft auch bereits geplante und genehmigte routinemäßige Rotationen.

    Deutschland hatte am Mittwoch die malischen Behörden aufgefordert, die 49 ivorischen Soldaten, die am Sonntag in Bamako verhaftet worden waren, unverzüglich freizulassen, sagte die deutsche Verteidigungsministerin Christine Lambrecht.

    Christine Lambrecht hatte betont, dass "das Verhalten der malischen Führung ein sehr problematisches Signal ist. Hier kommen leider erneut ernsthafte Zweifel auf, ob Mali überhaupt Interesse an einer konstruktiven Zusammenarbeit im Rahmen der Minusma [Integrierte Multidimensionale Stabilisierungsmission der Vereinten Nationen in Mali] zeigt".

    Übersetzt mit www.DeepL.com/Translator (kostenlose Version)

  • Mali : 8 soldats du contingent allemand empêchés de quitter le pays

    Imprimer

    Huit soldats du contingent allemand au sein de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) ont été empêchés jeudi soir 14 juillet 2022 de quitter le territoire malien.

    C'est ce qui ressort d'une déclaration du ministère allemand de la Défense à l’agence de presse allemande (DPA) dénonçant ainsi un « harcèlement » dans cette procédure.

    L'Agence de presse allemande affirme que « ces soldats n’ont donc pas pu prendre leur vol réservé à la date du jeudi 14 juillet courant ».

    Selon le media allemand « les soldats ne seraient pas en possession de tous les documents nécessaires pour prendre le vol ».

    Ni la Minusma, ni les autorités maliennes n'ont donné plus de détails sur cet incident.

    Cette situation est intervenue quelques jours après l'annonce des autorités de la Transition au Mali de suspension avec effet immédiat de toutes les rotations des contingents militaires et policiers de la mission des Nations Unies dans le pays suite à l'interpellation des militaires ivoiriens arrêtés à Bamako.

    L’Allemagne avait appelé, mercredi, les autorités maliennes à libérer immédiatement les 49 soldats ivoiriens arrêtés dimanche à Bamako a indiqué, la ministre allemande de la Défense Christine Lambrecht.

    Christine Lambrecht avait souligné que « le comportement des dirigeants maliens est un signal très problématique. Ici, malheureusement, de sérieux doutes surgissent de nouveau quant à savoir si le Mali montre un quelconque intérêt pour une coopération constructive dans le cadre de la Minusma [Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali] ».

  • Mali : Les autorités maliennes refusent le survol d'un avion militaire allemand

    Imprimer

    Le Mali a refusé, dans la soirée du mercredi 19 janvier 2022, le survol d'un avion de transport de la Bundeswehr avec 75 soldats à destination de Niamey. Le contingent allemand devait ensuite rejoindre la base de Gao. 

    L'avion A400M (reg.54+12) en provenance d'Istres a dû faire demi-tour et être détourné vers Grande Canarie. A noter que, selon des rapports initiaux, le vol avait été approuvé à l'avance par les autorités locales. 

    Comme le note le journaliste Wassim Nasr, les pourparlers avec la MINSUMA n'ayant pas abouti, tous les vols onusiens sont cloués au sol depuis vendredi. Hors transferts médicaux.

    Comme le note Sethim, l'avion militaire allemand pouvait bien survoler le territoire malien et atterrir au Mali. Seulement il n’avait pas le droit de traverser la frontière aérienne/terrestre Mali-Niger à cause de l’embargo imposé au Mali par la CEDEAO et Soutenue par l’Union Européenne donc l’Allemagne.

    Par ailleurs,  le meilleur itinéraire pour cet avion se rendant au Niger était de passer par l’Algerie. L’Algérie a-t-elle refusé elle aussi le survol de l'avion militaire allemand ? Dans la négative, le fait de vouloir survoler le Mali pourrait être considéré comme de la provocation vis-à-vis du Mali.

    On sait que l'Allemagne, la Suède et l'Union Européenne s'interrogent sur la poursuite de leur engagement militaire au Mali, dans le cadre de la lutte contre le terrorisme islamique.

    Cela fera bientôt neuf ans que l'Allemagne est engagée sur le terrain malien. Le 27 juin 2013, c'est-à-dire au début de la MINUSMA, le Bundestag avait approuvé la participation de l'armée allemande. . Les députés allemands ont renouvelé le mandat de leur armée chaque année. Le mandat actuel s’achève le 31 mai 2022. 

    Les Allemands n'envisagent pas encore un retrait total mais plutôt un déploiement moins important. Le contingent de 1 100 soldats allemands, pour la plupart basés à Gao au Mali, pourrait être revu à la baisse. Sa mission essentielle de formation des militaires maliens fait encore sens, selon Paris, qui veut essayer de convaincre son partenaire allemand qu’il est encore pertinent de rester.

    De son côté, le gouvernement suédois a annoncé le 14 janvier 2022 sa volonté de mettre fin à sa participation à la force antiterroriste Takuba en action au Mali.  La Suède a envoyé en février 2020 une force de 150 hommes, avec des hélicoptères. Une centaine de militaires danois viennent d’arriver au Mali, pour les remplacer.

    La Suède avait la possibilité d’envoyer 100 hommes supplémentaires, option qui n’a pas été utilisée. Et surtout, elle a décidé de ne pas renouveler ce mandat. C’est un coup dur car Stockholm était de loin le plus grand contributeur de la force Takuba derrière la France.

    Pourquoi ce départ suédois ? La Suède renonce à soutenir la junte militaire au pouvoir à Bamako, qui repousse sans cesse les élections. Mais dans la presse suédoise on a surtout l’impression que c’est la présence des mercenaires russes du groupe Wagner qui a emportée la décision. La Suède est en ce moment dans une phase de tension avec la Russie, qui ne veut pas que le royaume nordique rejoigne l’Otan. Alors un accrochage entre Russes et Suédois, au Mali, ce serait le scénario-catastrophe pour Stockholm. D’ailleurs le désengagement suédois pourrait ne pas s’arrêter là. Le pays s’interroge aussi sur sa participation à la MINUSMA, où il compte 220 autres soldats.

  • Frontlive-Chrono du mercredi 26 février 2020

    Imprimer

    enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe) arالعربية (Arabe) deDeutsch (Allemand) esEspañol (Espagnol) itItaliano (Italien) nlNederlands (Néerlandais) plpolski (Polonais) pt-ptPortuguês (Portugais - du Portugal)

    Les articles de Frontlive-Chrono sont accessibles aux seuls abonnés

    – Se connecter en utilisant le mot de passe et cliquer sur « rester connecté ».
    – Pour les lecteurs qui ne seraient pas encore abonnés,  cliquer sur « s’abonner » dans la barre d’outils, choisir le type d’abonnement en cliquant sur une des durées proposées et suivre les instructions.
    – Trois types d’abonnements: 12€/mois – 60€ pour six mois ou 100€ pour un an.
    Les abonnés bénéficient d’un accès à tous les articles protégés listés dans « catégories ».


    Mali : trois soldats irlandais blessés par l’explosion d’un engin explosif improvisé (IED) à l’est de Gao

    Trois soldats irlandais ont été légèrement blessés lorsqu’un engin explosif improvisé a explosé près de leur convoi dans l’est du Mali le mardi 25 février, selon les forces de défense irlandaises. « Alors qu’ils effectuaient une patrouille à l’est de leur base à Gao, trois de nos soldats ont été légèrement blessés lorsqu’un engin explosif improvisé…CONTINUER LA LECTURE


     

    Somalie : Une attaque aérienne américaine tue le leader d’al-Shabaab impliqué dans l’attaque de Manda Bay

    Une attaque aérienne dans le sud de la Somalie a tué un haut responsable d’Al-Shabaab qui aurait été impliqué dans la planification d’un raid en janvier contre une base aérienne kenyane qui a fait trois morts parmi le personnel américain, a déclaré le Commandement américain pour l’Afrique. « Les évaluations post-attaque confirment que les deux personnes…CONTINUER LA LECTURE


    Syrie : L’armée syrienne a tiré des roquettes sur un convoi turc, il y a des victimes

    Dans la province d’Idlib, au nord de la Syrie, un convoi militaire turc a essuyé des tirs de missiles de l’armée syrienne. L’Observatoire syrien des droits de l’homme rapporte qu’un véhicule a pris feu. Selon les médias syriens, huit soldats turcs ont été blessés lors du bombardement. La Turquie n’a pas commenté ces rapports. Le…CONTINUER LA LECTURE


    Tunisie : Un terroriste islamiste tué à Kasserine – L’armée découvre trois camps terroristes

    Un jihadiste présumé a été abattu dans le centre-ouest de la Tunisie lors d’une opération antiterroriste, a indiqué mardi soir le ministère de l’Intérieur. Dans un bref communiqué, le ministère précise que ce « terroriste » a été tué lors d’une opération menée par des unités militaires et de la garde nationale (gendarmerie) dans la zone montagneuse…CONTINUER LA LECTURE