Conseil militaire de Hajin (HMC)

  • Syrie : Le forces Démocratiques Syriennes (FDS) capturent deux kamikazes étrangers dans la région de Deir ezZor

    Imprimer

    Samedi 5 février, le Conseil militaire de Hajin (HMC), une unité des Forces démocratiques syriennes (FDS) soutenues par les États-Unis et basée dans le sud-est de la province de Deir Ezzor, a annoncé que ses combattants avaient appréhendé deux kamikazes de l'Etat islamique qui prévoyaient de mener une attaque dans la ville de Diban.

    Dans un communiqué publié un jour après l'arrestation, le HMC a révélé que les terroristes sont tous deux des étrangers. L'un vient d'Irak, l'autre du Turkménistan.

    Des fusils AKM, un AKMS avec lance-grenades à fusil, un pistolet Star Model B/Llama, des chargeurs AK 7,62x39 mm (y compris des chargeurs latéraux), des grenades (F-1/Iranian Mk2, etc.) et des systèmes de communication ont été retrouvés chez les islamistes, qui portaient également des ceintures explosives. Les combattants du HMC ont également saisi des documents prouvant que les jihadistes se réfugiaient dans les zones occupées par la Turquie dans le nord-est de la Syrie.

    Les cellules de l'Etat islamique sont très actives dans le sud-est de la province de Deir Ezzor tenue par les FDS. Entre le 4 et le 6 février, l'Etat islamique a mené trois attentats.

    L' attaque de l'Etat islamique du 20 janvier contre la prison de Ghweyran (Hasaké) a enhardi les cellules du groupe islamique dans les parties du nord-est de la Syrie tenues par les FDS. L'attaque s'est soldée par la mort de dizaines de combattants des FDS et la fuite de centaines de prisonniers membres de Daech.

    L'influence de l'Etat islamique dans le nord-est de la Syrie continue de croître. Alors que les FDS et la coalition dirigée par les États-Unis mènent de nombreuses actions pour éloigner les jihadistes de Daech des zones qu'elles contrôlent, comme les champs de pétrole et de gaz, les forces turques restent inactives contre l'Etat islamique.