Conseil Militaire de Deir ezZor (DMC)

  • Syrie : Des habitants de la région contrôlée par les Forces Démocratiques Syriennes (soutenues par les Etats-Unis), tentent d'empêcher un convoi militaire russe de traverser leurs zones près du rond-point d'Al-Maamel dans la ville de Deir ezZor (Vidéo)

    Imprimer

    Vendredi 19 novembre, une patrouille de la police militaire russe a été prise à partie après être entrée dans l'est de la province de Deir Ezzor, contrôlée par les Forces Démocratiques Syriennes (FDS) soutenues par les États-Unis.

    Des hommes armés locaux, dont la plupart sont membres du Conseil militaire de Deir Ezzor (DMC) des FDS, ont ouvert le feu avec leurs fusils d'assaut sur la patrouille juste après avoir dépassé le passage d'al-Salhiyyah qui sépare les zones contrôlées par le gouvernement des zones sous contrôle des FDS. 

    La patrouille russe, composée de quatre véhicules blindés, était escortée par deux hélicoptères. La partie russe n'a pas riposté aux manifestants, probablement parce que des civils non armés étaient présents sur les lieux.

    Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) et d'autres sources de l'opposition syrienne, aucun militaire russe n'a été blessé. Le ministère de la Défense de Russie n'a pas encore commenté l'incident.

    À la suite de l'attaque, la coalition dirigée par les États-Unis a déployé une unité près du point de passage d'al-Salhiyyah. Des soldats américains ont été vus côte à côte avec les hommes armés qui s'étaient opposés au passage de la patrouille russe.

    En octobre déjà, un groupe de combattants du Conseil militaire de Deir Ezzor (DMC) avait empêché une patrouille de la police militaire russe d'entrer dans la ville d'al-Jininah, dans l'ouest de la province de Deir Ezzor. Lors de cet incident, les miliciens n'ont pas tiré sur la patrouille ni tenté d'attaquer les troupes russes.

    Il est hautement improbable que les combattants du DMC aient agi seuls. L'attaque contre la patrouille russe était peut-être une provocation planifiée destinée à éloigner les troupes russes de la partie de Deir Ezzor contrôlée par les FDS. Rappelons que les FDS étaient censées escorter et protéger la patrouille russe.

    L'attaque ne restera probablement pas impunie. Il est probable que les forces russes ripostent et frappent les postes du DMC.