Commission nationale de lutte contre le terrorisme

  • Tunisie : Les associations suspectées de financer le terrorisme dans le collimateur

    Imprimer

    La Commission nationale de lutte contre le terrorisme (CNLCT) se focalise aujourd'hui, en priorité, sur les associations et organisations suspectées de financer le terrorisme, a affirmé le président de la CNLCT, Mounir Ksiksi, dans une déclaration à l’agence Tunis Afrique Presse (TAP/Officiel).

    En marge d'une conférence, à Tunis, sur les menaces terroristes et leur impact sur la sécurité nationale, Mounir Ksiksi a expliqué que la Commission travaille sur la question en partenariat avec la Direction générale des associations (présidence du gouvernement), la Commission tunisienne des analyses financières (CTAF) et avec les appareils sécuritaires.

    Il a ajouté que la Commission est parvenue à geler les fonds de 108 personnes suspectées de financer le terrorisme. Une mesure administrative qui sera appliquée aux associations dont l'implication dans le financement du terrorisme est établie.

    L'organisation de la conférence s'inscrit dans le cadre des préparatifs pour la création prochaine d'un centre de réflexion sur le terrorisme et l'extrémisme violent regroupant des compétences tunisiennes, un espace qui sera dédié à l'élaboration d'études et de recherches sur cette question, a-t-il indiqué.

    La rencontre s'inscrit aussi, a-t-il poursuivi, dans le cadre de la révision, par la Commission, de la stratégie nationale de lutte contre le terrorisme qu'elle est appelée à présenter au Conseil de sécurité nationale en novembre 2021.