colons israéliens en Cisjordanie

  • Cisjordanie : Un Palestinien tué par les forces israéliennes au cours d'affrontements

    Imprimer

    FLi7TQIWUAQstqA.jpegUn Palestinien âgé de 17 ans a été tué par les forces israéliennes lors d'affrontements près de Jénine, en Cisjordanie, selon le ministère palestinien de la Santé. Selon le ministère, Mohamed Abou Salah (photo ci-contre) est mort dans le village de Silat al-Harithiya.

    Dans un communiqué, l'armée israélienne a indiqué être entrée dans le village "pour démolir l'étage de l'immeuble où le terroriste Muhammad Jaradat résidait", précisant que ce dernier était accusé du récent meurtre par balles d'un colon israélien en Cisjordanie.

    Toujours selon l'armée, de "violentes émeutes" ont alors éclaté dans le village "avec la participation de centaines de Palestiniens" dont certains ont lancé des engins explosifs sur les soldats israéliens. 

    "Les troupes ont identifié un certain nombre d'émeutiers armés et ont fait feu dans leur direction dans le but de neutraliser la menace", a ajouté l'armée dans son communiqué, sans faire directement état de la mort du Palestinien.

    Les forces israéliennes détruisent régulièrement les domiciles des Palestiniens accusés d'attaques contre des Israéliens en Cisjordanie ou à Jérusalem-Est. Israël affirme que cette mesure contribue à dissuader les attaques. L'armée israélienne accuse Muhammad Jaradat d'avoir tué en décembre 2021 un étudiant en religion de 25 ans, Yehuda Dimentan, dans la localité de Homesh en Cisjordanie. Plusieurs autres Israéliens avaient été blessés et les forces israéliennes avaient arrêté plusieurs personnes dans les jours qui avaient suivi. La colonie de Hoomesh est considérée comme illégale par l'Etat d'Israël lui-même. Elle avait été évacuée en 2005 par les forces de sécurité israéliennes, mais les colons sont ensuite revenus, attisant les tensions avec les Palestiniens.

    Environ 475.000 juifs vivent en Cisjordanie, peuplée de quelque 2,9 millions de Palestiniens. 

  • Cisjordanie : 3 Palestiniens blessés près de Naplouse par des extrémistes israéliens

    Imprimer

    Trois Palestiniens ont été blessés par des pierres jetées par des extrémistes juifs près de la ville de Naplouse en Cisjordanie, a indiqué le Times of Israel citant des responsables palestiniens et des groupes israéliens de défense des droits de l'homme.

    Des Juifs extrémistes se sont rendus dans la ville cisjordanienne de Hawara pour célébrer la libération d'un Israélien emprisonné depuis l'année dernière pour avoir jeté des pierres sur des Palestiniens.

    "Les frictions ont commencé lorsqu'un certain nombre de voitures circulant sur la route 60 à Hawara ont jeté des pierres sur des magasins et des voitures garées, causant dess dégâts", a déclaré l'armée israélienne dans un communiqué.

    L'organisation de défense des droits de l'homme de gauche Yesh Din (Il y a une loi) a déclaré qu'au moins 20 voitures palestiniennes avaient été endommagées ainsi que les devantures des magasins du village. Un porte-parole de la police israélienne a déclaré que des policiers enquêtaient sur l'incident.

    D'autre part, un responsable de l'Autorité palestinienne, Ghassan Daghlas, a déclaré qu'un Palestinien de 15 ans de Hawara avait été transporté d'urgence dans un hôpital de Naplouse après avoir été touché à la tête par une pierre lancée par un juif.

    Selon le maire de Hawara, Muin al-Dumaidi, deux autres Palestiniens, âgés respectivement de 12 et 17 ans, ont été légèrement blessés par des pierres lancées par les extrémistes.

    Al-Dumaidi a ajouté que lorsque les Palestiniens ont lancé des pierres sur leurs agresseurs, les soldats israéliens ont tiré des gaz lacrymogènes et des bombes assourdissantes pour les disperser.

    Al-Dumaidi a dénoncé: "Ils ont brisé les vitrines des magasins, crié et insulté les villageois, tout cela alors que l'armée était présente."

    Tsahal a refusé de commenter les accusations d'Al-Dumaidi.

    Les affrontements entre Palestiniens et civils israéliens sont fréquents, car environ 475 000 israéliens vivent en Cisjordanie, qui comprend plus de 2,8 millions de Palestiniens.    

    Des armes saisies à Hebron
    Par ailleurs, Plusieurs armes à feu et des munitions ont été saisies lors de raids nocturnes dans la région d'Hébron, selon la police. Trois suspects palestiniens ont été arrêtés.  
    FJ8s3ITXwAADNwP.jpeg

    Enfin, les forces de sécurité israéliennes ont intercepté 3 véhicules dans la Vallée du Jourdain. Les véhicules transportaient 53 armes : 39 armes de poing, 10 fusils d'assaut Kalachnikov et 4 fusils d'assaut M16.

    Les suspects ont été appréhendés et les armes ont été remises à la police.
    FJ9FqmwXsAcXVtG.jpeg

     

     

  • Cisjordanie : Emeutes palestiniennes près du village de Burqa

    Imprimer

    Samedi soir 25 décembre 2021, des émeutes ont éclaté près du village de Burqa, au nord-ouest de Naplouse. Plus de 150 Palestiniens ont incendié des pneus et jeté des pierres et autres objets lourds vers les soldats de Tsahal. Les soldats ont utilisé des moyens anti-émeutes. Un soldat a été légèrement blessé. Les médias palestiniens ont fait état de 68 émeutiers blessés.

    Selon des sources de l'armée, des soldats ont tiré sur l'un des émeutiers qui tentaient de lancer une bouteille de mélange inflammable. Le manifestant a été blessé. Selon des sources palestiniennes, quatre Palestiniens ont été blessés par balles. Deux des blessés ont été atteint au pied, une troisième à la main et une quatrième au dos. Ils ont été transférés à l'hôpital An-Najah de Naplouse. Toujours selon des sources palestiniennes, 10 manifestants ont été blessés par des tirs de balles en caoutchouc et 55 autres ont été soignés pour intoxication au gaz lacrymogène. Une femme enceinte a du être évacuée en raison de la présence de gaz lacrymogène dans son logement.

    La manifestation palestinienne répondait aux appels de groupes de civils israéliens à une "marche du retour", samedi soir, vers la colonie  de Homesh (évacuée en 2005), installée sur les terres palestiniennes du village de Burqa. La marche avait été annulée par les autorités israéliennes.

    Environ 666 000 colons israéliens sont répartis dans 145 grandes colonies et 140 avant-postes aléatoires (non autorisés par le gouvernement israélien) en Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est, selon les données du mouvement israélien des droits humains "Peace Now".

    Une position de Tsahal soumise à des tirs près de Naplouse
    À 22 h 42, une tentative d'attaqua à l'arme à feu a été rapportée près de Naplouse.

    Selon les informations publiées, un ou plusieurs éléments armés ont tiré sur la position de Tsahal depuis une voiture en mouvement. Personne n'a été blessé dans l'incident. Les tireurs ont pris la fuite.

    Les militaires de Tsahal ont trouvé des dizaines de douilles sur place et sont à la recherche des tireurs.
    1992685.jpeg

  • Cisjordanie : 127 Palestiniens blessés lors d'une attaque menée par des centaines de manifestants israéliens contre le village de Burqa près de Naplouse

    Imprimer

    Des dizaines de Palestiniens ont été blessés, jeudi 23 décembre 2021, lors d'attaques menées par des centaines de civils israéliens qui ont pris d'assaut des terres appartenant à des Palestiniens entre les villes de Silat Al-Daher et Burqa, au nord de Naplouse en Cisjordanie.

    Les incursions des civils israéliens ont eu lieu lors d'une manifestation pour exiger la restitution des logements dans la colonie évacuée de "Homesh", et une semaine après une fusillade dans la colonie qui a tué un Israélien.

    Les médias israéliens ont estimé le nombre de manifestants israéliens entre 5 000 et 10 000.

    À la suite d'affrontements avec les Israéliens, puis les soldats israéliens, 127 Palestiniens ont été blessés dans le village de Burqa.

    La colonie de Homesh a été évacuée unilatéralement en 2005 dans le cadre du plan de « désengagement » initié par le Premier ministre israélien de l'époque Ariel Sharon et approuvé par la Knesset sous forme de loi.

    Plus tôt jeudi, l'armée israélienne avait fermé les trois routes reliant le village de Burqa et la route entre les villes de Jénine et Naplouse avec des monticules de terre, et renforcé leurs mesures militaires. La route entre les villes de Silat Al Dhaher et Deir Sharaf a été déclarée zone militaire et fermée.

    Le maire de Sebastia, Muhammad Azem, a déclaré à "Wafa" que des groupes d'Israéliens avaient pris d'assaut le site de la colonie évacuée de "Homesh", partant de la colonie de "Shafel Shomron" établie sur les terres palestiniennes au nord-ouest de Naplouse. Il a ajouté que des groupes nombreux étaient toujours en face de la colonie.نابلس.jpeg

    Devant Burqa même, jeudi soir, des colons ont attaqué une maison et un lave-auto à l'entrée du village. Le responsable du dossier des colonies dans le nord de la Cisjordanie, Ghassan Daghlas, a déclaré à "Wafa" qu'un groupe d'Israéliens avait attaqué la maison de Jamal Seif, et un lave-auto à l'entrée du village, provoquant des affrontements avec les habitants palestiniens.

    Vendredi dernier déjà, des dizaines de civils israéliens avaient attaqué des maisons dans la zone ouest de la localité de Burqa. Il a ajouté que les colons avaient tiré à balles réelles sur les habitants de Burqa, et avaient brûlé une école communale (braksa).

    L'armée israélienne s'est déployée en masse dans la rue principale adjacente à la colonie évacuée de Homesh, l'interdisant aux véhicules palestiniens, tandis que les Israéliens scandaient des slogans anti-arabes. .

    Vendredi, des civils israéliens ont également détruit plusieurs véhicules palestiniens près de l'entrée de la ville de Sebastia, au nord de Naplouse.

    Le maire, Muhammad Azim, a déclaré que les colons avaient attaqué un garage de réparation de véhicules et détruit des voitures garées à proximité.

    Il a ajouté que les soldats israéliens avaient fait une descente dans plusieurs maisons à l'entrée de la ville, qui est proche de la colonie de "Shafel Shomron" construite sur des terres palestiniennes.

     

     

     

  • Cisjordanie : Un Palestinien tué après avoir tenté d'attaquer des soldats israéliens

    Imprimer

    Un Palestinien qui a tenté, mardi 21 décembre 2021, de lancer son véhicule contre des soldats israéliens en Cisjordanie a été tué par balles, a indiqué l'armée israélienne. Vidéo.

    Le véhicule de l'assaillant a heurté une jeep de l'armée après avoir été atteint par des balles tirées par les soldats près de la ville de Jénine dans le nord de la Cisjordanie, a précisé l'armée dans un communiqué. Aucun soldat n'a été blessé. Le ministère palestinien de la Santé a de son côté annoncé la mort d'un "citoyen" sans autre précision.

    Selon le communiqué de l'armée, "un terroriste a accéléré sa voiture en direction d'un poste militaire (...) Les soldats présents au poste ont tiré en direction de la voiture qui a heurté un véhicule militaire proche et les deux véhicules ont pris feu". Un porte-parole de l'armée a indiqué à l'AFP que l'assaillant avait été probablement mortellement touché par les balles. 

    Ces dernières semaines plusieurs attaques anti-israéliennes ont été menées par des Palestiniens en Cisjordanie. Dimanche, les forces israéliennes ont annoncé avoir arrêté quatre Palestiniens soupçonnés d'avoir tiré trois jours plus tôt sur une voiture près d'une colonie de Cisjordanie, tuant un Israélien et blessant deux autres. Samedi, la police des frontières israélienne a indiqué avoir arrêté une femme palestinienne âgée de 65 ans à Hébron, dans le sud de la Cisjordanie, qui avait attaqué au couteau un Israélien, le blessant. 

    Plus de 475.000 israéliens habitent aujourd'hui en Cisjordanie, territoire où vivent 2,8 millions de Palestiniens. 

  • Autorité Palestinienne (AP) : Le convoi d'un ministre palestinien attaqué par des habitants israéliens

    Imprimer

    Vendredi 17 décembre 2021, le convoi du ministre palestinien de l'Agriculture, Riyad al-Atari, a été attaqué par des citoyens israéliens dans le gouvernorat de Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie, selon le gouvernement palestinien.

    Le porte-parole officiel du gouvernement palestinien a écrit sur sa page Facebook : "Le ministre de l'Agriculture, Riad al-Atari, et un certain nombre d'employés du ministère ont survécu à l'attaque terroriste des colons sur la route de Naplouse."

    Le porte-parole n'a pas donné plus de détails, publiant uniquement des images montrant des dommages au véhicule du ministre à la suite de jets de pierres et d'autres objets.

    Cela s'est produit alors que des dizaines de Palestiniens ont été blessés lors d'affrontements avec l'armée israélienne dans le nord de la Cisjordanie.

    La Société palestinienne du Croissant-Rouge (non gouvernementale) a déclaré que ses équipes avaient soigné 72 blessés dans les villages de "Beita", "Beit Dajan" et "Burqa" dans le gouvernorat de Naplouse.

    L'association a ajouté dans un bref communiqué qu'il y a eu 10 blessés par balles en caoutchouc, 5 par des chutes au sol et  57 intoxications par des gaz lacrymogènes".

    Depuis des mois, de violents affrontements ont lieu entre Palestiniens et forces israéliennes dans la ville de Beita. Les manifestants palestiniens exigent la restitution des terres situées au sommet du mont Sabih à leurs propriétaires, après que l'armée les ait saisies.

    La région orientale de Beit Dajan est également témoin de manifestations hebdomadaires qui rejettent la décision de confisquer une grande partie des terres palestiniennes au profit des Israéliens.

     

     

     

     

  • Cisjordanie : Un Palestinien tué par l'armée israélienne

    Imprimer

    Un Palestinien a été tué, vendredi 10 décembre 2021, par l'armée israélienne lors de heurts dans le nord de la Cisjordanie au cours d'un rassemblement contre la "colonisation israélienne", a rapporté le ministère palestinien de la Santé dans un communiqué.

    Un citoyen ayant été "gravement blessé à balles réelles dans la tête" lors d'affrontements avec les forces israéliennes près de l'avant-poste israélien d'Evyatar, dans le village de Beita, a succombé à ses blessures, à l'hôpital Rafidia de Naplouse où il avait été admis, a indiqué le ministère palestinien.

    D'après l'agence officielle palestinienne Wafa, Jamil Abou Ayash, 31 ans, était originaire du village de Beita, théâtre depuis plusieurs mois de manifestations contre une colonie israélienne qui a été implantée à ses abords.

    Sollicitée par l'AFP, l'armée israélienne a fait état d'une "émeute violente" qui a éclaté au sud de Naplouse, durant laquelle "des centaines de Palestiniens ont lancé des pneus en feu et des pierres" en direction des soldats israéliens et des gardes-frontières du MAGAV. Ceux-ci ont "riposté avec des moyens de dispersion anti-émeute afin de restaurer l'ordre", a indiqué l'armée israélienne, précisant être au courant d'informations selon lesquelles un Palestinien avait été tué.

    Les vendredis, jour de repos hebdomadaire, de nombreux rassemblements ont lieu en Cisjordanie pour protester contre l'expansion des colonies israéliennes. A Beita, les rassemblements dégénèrent fréquemment en affrontements avec l'armée israélienne et ont déjà fait plusieurs morts.

    Environ 475.000 Israéliens vivent en Cisjordanie, où habitent plus de 2,8 millions de Palestiniens.