colonel Ahmed Gil

  • Somalie : Arrestation du commandant de la garde présidentielle alors que la crise politique s'aggrave

    Imprimer

    Les médias ont rapporté mardi l'arrestation du commandant de la Garde présidentielle somalienne, Hassan Aden Diess, pour implication dans une "tentative de coup d'Etat", au moment où le différend entre le président et le Premier ministre s'intensifie, faisant craindre une explosion de violence.

    Le journal "Somali Guardian" a révélé que Diess avait été arrêté après avoir envoyé des troupes au bureau du Premier ministre Mohamed Hussein Rooble (à droite sur la photo) dans le but de s'en emparer, ce que des responsables gouvernementaux ont qualifié de "tentative de coup d'Etat" orchestré par le chef de l'Etat, Mohamed Abdallah Farmajo (à gauche sur la photo).

    Le chef de l'armée, Oduwa Yusuf Raggi, avait démis de ses fonctions Diess avant d'ordonner son arrestation. Diess avait été chargé par le président Farmajo de prendre le contrôle militaire du bureau de Rooble. 

    Selon le journal, le colonel Ahmed Gil a été choisi comme nouveau commandant de la garde présidentielle.

    Lundi 27 décembre 2021, le ministre somalien de la Défense, Abdelkader Mohamed Nour, a demandé aux forces armées de poursuivre les organisateurs du "coup d'État manqué" et les a exhortés à ne recevoir d'ordres que du bureau du Premier ministre, et non du président Farmajo.

    Les relations entre les deux hommes ont toujours été tendues, mais les récents développements ont suscité des inquiétudes quant à la stabilité de la Somalie alors que le pays lutte pour organiser des élections tant attendues et combat l'insurrection djihadiste des Chebabs.

    Rooble montre sa force
    Mardi, les forces fidèles à Rooble ont organisé des rassemblements de rue, suscitant la peur parmi les habitants de Mogadiscio, fatigués des affrontements armés.