Coalition sunnite arabe anti-Houthis

  • Arabie Saoudite : Nouveau drone kamikaze lancé par les Houthis abattu

    Imprimer

    L'Arabie saoudite a annoncé, jeudi 10 septembre à l'aube, avoir intercepté et détruit un drone "piégé" lancé par le groupe yéménite houthi vers le territoire du royaume.

    L'agence de presse officielle saoudienne a cité les forces de la coalition saoudo-émiratie comme ayant réussi à intercepter et à détruire l'avion sans pilote qui avait été lancé depuis le territoire yéménite vers la ville de Najran, au sud du Royaume.

    Dimanche, le groupe a annoncé avoir mené une "attaque massive" avec des drones sur des "sites sensibles" à l'aéroport international d'Abha, dans le sud de l'Arabie saoudite.

    Au cours des dernières années, les Houthis ont intensifié leurs attaques contre l'Arabie saoudite, en lançant des drones et des missiles balistiques, presque quotidiennement.

     

  • Arabie Saoudite : Les rebelles yéménites Houthis revendiquent une attaque contre l'aéroport séoudien d'Abha, et prétendent qu'il a été inactif pendant des heures

    Imprimer

    Un porte-parole du groupe rebelle chiite yéménite Houthi, appuyé par l'Iran a déclaré que le groupe avait ciblé l'aéroport international d'Abha (photo ci-dessous) en Arabie saoudite avec un certain nombre de drones.

    "L'attaque continue par des drones sur l'aéroport international d'Abha l'a perturbé pendant plusieurs heures", a écrit le porte-parole, Yahya Saree, sur Twitter.

    Le service de presse de la coalition sunnite dirigée par l'Arabie saoudite a, elle, annoncé la destruction d'un drone lancé par les Houthis.

    Selon la déclaration du porte-parole de la coalition Turki al-Maliki, le drone transportait une importante quantité d'explosifs et était censé attaquer une zone résidentielle avec une concentration de civils. Aucun détail supplémentaire n'a été fourni par la coalition

    Les chiites yéménites soutenus par l'Iran essaient constamment d'attaquer le territoire saoudien avec des missiles et des drones. Certaines de ces attaques réussissent..

    abhaairport.jpg

  • Arabie saoudite : Riyad annonce avoir abattu un deuxième drone kamikaze des Houthis en cinq jours

    Imprimer

    La Coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite a annoncé que ses forces avaient détruit, dans l'espace aérien yéménite, vendredi soir, un drone kamikaze lancé par les rebelles chiites Houthis vers l'Arabie saoudite.

    L'information a été communiquée par le porte-parole de la coalition, le colonel Turki Al-Maliki et rapportée par l'agence de presse saoudienne, "SPA".

    Al-Maliki a déclaré: "Les forces de la coalition ont pu, vendredi soir, intercepter et détruire un drone explosif, dans l'espace aérien yéménite, qui a été lancé par la milice terroriste Houthi soutenue par l'Iran vers le Royaume".

    Il a expliqué que l'avion «ciblait des biens civils et des civils de manière systématique et délibérée», sans plus de détails.

    C'est le deuxième drone que l'Arabie saoudite annonce avoir abattu en cinq jours.

    Il n'y a eu aucun commentaire immédiat de la part du groupe Houthi suite à la déclaration du porte-parole de la coalition arabe.

    Les Houthis tirent fréquemment des missiles balistiques, des missiles et des drones sur les zones saoudiennes, dont certains ont causé des pertes humaines et matérielles.

    Pour la sixième année, le Yémen est théâtre d'une guerre entre les forces gouvernementales, les rebelles chiites Houthis, qui sont soutenus par l'Iran, et qui contrôlent plusieurs gouvernorats, dont la capitale, Sanaa, depuis septembre 2014.

    Depuis mars 2015, une coalition militaire arabe dirigée par l'Arabie saoudite a soutenu les forces gouvernementales yéménites contre les Houthis, tandis que les Émirats arabes unis dépensent d'énormes sommes d'argent pour former et équiper des forces indépendantistes sudistes.

  • Arabie saoudite : un drone kamikaze bourré d'explosifs lancé du Yémen détruit dans le sud du royaume

    Imprimer

    Le porte-parole de la coalition arabe sunnite, Turki Al-Maliki, a déclaré dans un communiqué rapporté par l'agence de presse officielle saoudienne que "les forces conjointes de la coalition ont pu aujourd'hui intercepter et détruire un drone kamikaze explosif lancé par les rebelles chiites yéménites Houthis visant des civils dans le sud de l'Arabie saoudite". Des débris du drone abattu sont tombés sur l'aéroport international d'Abha.

    Il n'a pas été possible d'obtenir des commentaires immédiats du groupe houthi sur l'incident.

    Depuis 2015, une coalition arabe dirigée par les Saoudiens mène des opérations militaires au Yémen en soutien aux forces gouvernementales, face aux rebelles chiites Houthis soutenus par l'Iran. De leur côté les Emirats Arabes Unis (EAU) ont dépensé d'énormes sommes d'argent pour former et équiper des forces indépendantistes sudistes.

    La guerre, qui dure depuis plus de cinq ans, a mis des millions de Yéménites au bord de la famine, et 80% de la population est devenue dépendante de l'aide humanitaire pour survivre, dans l'une des pires crises humanitaires au monde.

  • Arabie saoudite : Un missile balistique lancé par les rebelles chiites yéménites Houthis intercepté par la défense aérienne saoudienne - Violents affrontements au Yémen

    Imprimer

    Jeudi 27 août, le porte-parole de la coalition dirigée par l'Arabie Saoudite a accusé les rebelles chiites Houthis du Yémen, soutenus par l'Iran,  d'avoir lancé un missile balistique vers les infrastructures civiles de Najran, en Arabie Saoudite.

    Le missile a été intercepté à temps et il n'y aurait eu ni dégâts ni victimes.

    Violents affrontements 
    Depuis une semaine, la coalition dirigée par l'Arabie Saoudite et les forces du gouvernement légitime du Yémen d'un côté, les milices chiites houthies soutenues par l'Iran de l'autre, sont engagées dans de violents combats sur de multiples fronts. 

    La coalition arabe sunnite dirigée par l'Arabie saoudite affirme qu'environ 1 000 combattants chiites houthis ont été tués du 16 au 20 août sur les fronts de la province centrale de Marib encore contrôlée par les rebelles chiites. Des centaines d'autres auraient été blessés ou capturés.

    "Nous avons compté 966 Houthis, y compris des officiers supérieurs, tués dans les combats de Marib au cours des quatre derniers jours. Leurs corps sont toujours éparpillés sur les champs de bataille", a déclaré un officier de l'armée à Marib, qui a demandé à rester anonyme.

    Le 19 août, au moins 35 Houthis se seraient rendus lorsque les forces gouvernementales ont attaqué leur emplacement dans le Serwah de Marib, ont déclaré des commandants locaux.

    Toutes ces informations sont encore sujettes à caution car aucun élément de preuve n'a encore été fourni par la Coalition arabe.

    Dans la région voisine d'Al-Bayda, le brigadier Abdulrab Al-Asbahi, commandant du front d'Al-Bayda, a déclaré le 19 août qu'au moins 60 Houthis avaient été tués lors de violents combats avec les forces gouvernementales dans le district de Qania.

    Egalement jeudi 27 août, les forces pro-gouvernementales ont mené une vaste opération militaire visant la milice houthie au nord du district de Baqim dans le gouvernorat de Saada, le principal bastion des milices chiites, dans l'extrême nord du pays, ce qui leur a permis de sécuriser les positions qu'elles avaient précédemment libérées vendredi dernier près du triangle Baqim, et aux environs des fermes "Al Moaid"

    Les combats d'infanterie ont été soutenus par d'intenses bombardements des forces loyalistes contre les positions de la milice houthie au nord du district de Baqim, entraînant des pertes humaines et matérielles parmi les milices chiites.

    Le Centre a publié un clip vidéo d'une partie des batailles menées par l'armée contre les milices chiites houthies sur le front de Baqim à Saada.

    En outre, l'armée de l'air de la Coalition arabe sunnite est intervenue en soutien des forces gouvernementales, ciblant des positions et des renforts de la milice chiite Houthie à l'est de la ville d'Al-Hazm dans le gouvernorat d'Al-Jawf, ainsi que sur les fronts d'al-Alam, d'al-Sabigh et d'al-Nudd. Les raids aériens au nord d'Al Sabbag ont fait des dizaines de morts et de blessés parmi les miliciens houthis, y compris des commandants de terrain, sans compter les pertes en matériel, dont quatre véhicules et un calibre 14,50.

    Le lieutenant général Sagheer bin Aziz, chef d'état-major de l'armée, a renouvelé sa promesse de vaincre les Houthis sur le champ de bataille et de les chasser des zones sous leur contrôle, y compris la capitale, Sanaa.


     

     

  • Yémen : Affrontements entre les forces soutenues par les EAU et les salafistes à Aden

    Imprimer

    Aux premières heures du lundi matin 24 août, des affrontements ont éclaté entre les forces du Conseil de Transition du Sud (CTS) soutenues par les Émirats arabes unis et les salafistes dans la province d'Aden, dans le sud du Yémen, selon une source de sécurité gouvernementale.

    La source a déclaré que "les forces du Conseil de transition du Sud ont tenté d'investir la maison du chef salafiste Badr Al-Mohseni (un officier des forces de la "ceinture de sécurité" du CTS de la côte ouest ), dans le quartier hachid de Mansoura, dans le gouvernorat d'Aden.

    Il a ajouté que "pour protéger la maison, certains habitants du quartier et des groupes salafistes se sont rassemblés et se sont affrontés avec les forces du CTS. Les deux parties ont fait usage de divers types d'armes légères et semi-lourdes".

    Les résidents locaux ont déclaré que les affrontements avaient provoqué la panique parmi les habitants du quartier.

    Selon les témoignages d'habitants, les affrontements ont causé des dégâts à plusieurs maisons, mais on ignore encore si les affrontements ont fait des victimes.

    Les autorités locales n’ont fait aucun commentaire sur ces affrontements.

    Aden, la capitale intérimaire yéménite, est le théâtre de nombreux incidents sécuritaires et d'assassinats depuis que le Conseil de transition du Sud (CTS) a proclamé en avril dernier l'administration autonome des gouvernorats du sud, avant d'y renoncer, après que la coalition arabe ait annoncé l'accélération de l'application de l'accord de Riyad à la fin du mois de juillet dernier.

  • Arabie saoudite : La coalition dirigée par l'Arabie saoudite annonce la destruction d'une "drone piégé" et d'un missile balistique lancés par les Houthis vers le royaume

    Imprimer

    La Coalition arabe a annoncé, samedi soir, l'interception et la destruction d'un drone explosif et d'un missile balistique lancés par les rebelles chiites yéménites houthi depuis le Yémen vers le territoire saoudien.

    L'annonce a été faite dans un communiqué du porte-parole de la coalition Turki Al-Malik et rapportée par l'Agence de presse officielle saoudienne (SPA).

    Al-Maliki a déclaré que les forces de la coalition avaient pu, samedi soir, «intercepter et détruire un drone piégé qui visait des civils et des biens civils dans la région sud, et les forces conjointes de la coalition ont également pu intercepter et détruire un missile balistique lancé par les Houthis dans la région de Jizane (sud-ouest du Royaume)».

    Il a ajouté: "La milice terroriste Houthi se sert des biens civils et des civils comme boucliers humains vu l'endroit d'où le missile balistique a été lancé", sans détails.

    Al-Maliki n'a pas précisé d'autres détails, tandis que les Houthis n'ont fait aucun commentaire sur cette affaire avant 19h50 (GMT).

    Les Houthis tirent fréquemment des missiles balistiques et des drones sur l'Arabie saoudite et plusieurs ont causé des pertes humaines et matérielles.

    Pour la sixième année consécutive, le Yémen est témoin d'une guerre entre les forces gouvernementales, les rebelles chiites Houthis accusés de recevoir le soutien iranien et de contrôler plusieurs gouvernorats, dont la capitale, Sanaa, depuis septembre 2014.

    Depuis mars 2015, une coalition militaire arabe dirigée par l'Arabie saoudite soutient les forces gouvernementales pour affronter les Houthis, tandis que les Émirats arabes unis ont dépensé d'énormes sommes d'argent pour former et équiper des forces indépendantistes sudistes, parallèles aux forces légitimes.

    Le conflit a poussé des millions de personnes au bord de la famine. 80% des Yéménites ont besoin d'aide, tandis que le pays souffre d'une grave détérioration du secteur de la santé, qui a conduit à la propagation d'épidémies et de maladies.