CISJORDANIE

  • L'ONU et des pays européens demandent à Israël de cesser des démolitions dans la vallée du Jourdain

    Imprimer

    L'ONU et les membres européens du Conseil de sécurité ont réclamé vendredi 26 février 2021 à Israël l'arrêt des démolitions d'installations de bédouins dans la vallée du Jourdain, et réclamé un accès humanitaire à leur communauté vivant à Humsa Al-Baqai'a.

    Lors d'une déclaration commune à l'issue d'une session mensuelle du Conseil de sécurité sur le conflit au Proche-Orient, l'Estonie, la France, l'Irlande, la Norvège et le Royaume-Uni ont affirmé être "profondément préoccupés par les récentes démolitions et confiscations de biens par Israël, incluant des structures financées par l'Union européenne et des donateurs, à Humsa Al-Baqai'a dans la vallée du Jourdain". Cette préoccupation s'étend aux conséquences de ces décisions "sur une communauté comptant environ 70 personnes, dont 41 enfants", ont-ils précisé. "Nous réitérons notre appel à Israël pour qu'il mette fin aux démolitions et aux confiscations. Nous appelons en outre Israël à autoriser un accès humanitaire complet, durable et sans entrave à la communauté de Humsa Al-Baqai'a", ont ajouté les diplomates européens.

    Devant le Conseil de sécurité, l'émissaire de l'ONU pour la région, le Norvégien Tor Wennesland, a lui aussi fait part de son inquiétude face aux mêmes démolitions et confiscations. 

    Israël "a démoli ou confisqué 80 structures dans la communauté bédouine palestinienne de Humsa Al-Baqai'a", a-t-il déploré. Ces décisions ont provoqué le déplacement à de multiples reprises de 63 personnes dont 36 enfants, et font suite à des démolitions similaires survenues en novembre", a précisé l'émissaire. "J'exhorte Israël à cesser la démolition et la saisie de biens palestiniens dans toute la Cisjordanie occupée, y compris à Jérusalem-Est, et à permettre aux Palestiniens de développer leurs communautés", a ajouté Tor Wennesland.

  • Cisjordanie : Un Palestinien tué dans une colonie israélienne 

    Imprimer

    Un Palestinien a été tué par balles, vendredi 5 février, près de la ferme Sde Ephraim (près du village de Neria, Binyamin - Photo de la ferme ci-dessous) dans le nord de la Cisjordanie occupée, selon des sources israéliennes et palestiniennes.

    خالد ماهر نوفل.jpgKhaled Maher Nofal (photo), 34 ans, a été "abattu par des colons", selon l'agence officielle palestinienne Wafa, qui a précisé que l'armée israélienne avait récupéré sa dépouille.

    Le service de presse de Tsahal rapporte que vers 3 h 45, un habitant du village de Ras Karkar est arrivé en voiture à la ferme Sde Efraim. Il est descendu de la voiture et a couru vers la ferme, où il a essayé d'ouvrir la porte verrouillée en criant "Allahu Akbar". L'un des gardes de la ferme, qui n'était pas armé, a commencé à crier pour réveiller les autres gardes qui dormaient dans le bâtiment adjacent. Le Palestinien a attaqué le garde non armé qui venait de donner l'alerte. Un autre garde est arrivé et a ouvert le feu sur le Palestinien. L'attaquant a été tué. Le propriétaire de la ferme, qui était armé mais n'a pas tiré, a également participé à l'incident.

    L'armée a découvert que l'attaquant n'était pas armé. Peut-être que cet homme a attaqué les Israéliens dans l'espoir d'être tué, s'interroge l'armée.

    Dans la matinée du vendredi 5 février, l'armée israélienne est entrée dans le village arabe de Ras Karkar, près de Ramallah, d'où était originaire l'homme abattu.

    A noter que la ferme Sde Ephraim est située en zone C selon les accords d'Oslo. Environ 475.000 personnes habitent aujourd'hui dans les colonies israéliennes dans les zones A, B et C de Cisjordanie, où vivent plus de 2,8 millions de Palestiniens. Cependant, la population israélienne est aujourd'hui majoritaire dans la zone C.

    ferme Sde Ephraim.jpg

     

  • Cisjordanie : Tentative d'attaque à Gush Etzion - l'assaillant tué

    Imprimer

    Un Palestinien a été tué dimanche 31 janvier par l'armée israélienne alors qu'il tentait de mener une attaque au couteau dans le secteur de Gush Etzion, un bloc de colonies israéliennes situé entre Jérusalem et Bethléem, a indiqué l'armée.

    "Une attaque au couteau a été rapportée au carrefour du Gush Etzion, au sud de Bethléem, l'assaillant a été neutralisé", a indiqué l'armée dans un communiqué sans préciser qui était visé par l'attaque. Sollicitée par l'AFP, l'armée israélienne a ensuite indiqué que l'assaillant était un Palestinien et qu'il "est mort".

    L'armée israélienne a précisé que le Palestinien avait utilisé un bâton sur lequel trois lames étaient fixées. La tentative d'attaque a eu lieu à un arrêt de bus où des militaires et des civils étaient stationnés.

    1759097.jpg

    L'assaillant a été abattu par le capitaine du bataillon Nakhshon de la brigade Kfir.

    فلسطين_2.jpg

    Israël et la Cisjordanie ont été le théâtre à partir d'octobre 2015, et pendant plusieurs mois, d'attaques anti-israéliennes commises le plus souvent au couteau par des Palestiniens isolés, parfois aussi à la voiture-bélier et, dans une moindre mesure, à l'arme à feu.

    Ces violences ont depuis diminué d'intensité mais persistent de manière sporadique.

    Lien permanent Catégories : CISJORDANIE, Gush Etzion 0 commentaire
  • Cisjordanie : Tentative d'attaque au couteau d'une femme soldat au sud de Naplouse - L'assaillant éliminé

    Imprimer

    Le ministère de la Santé de l'Autorité palestinienne a publié le nom d'un résident de l'Autorité palestinienne tué mardi 26 janvier alors qu'il tentait de poignarder une femme soldat au carrefour Gitai Avisar, au sud de Naplouose (route 5, près d'Ariel).

    Il s'agit d'Atallah Muhammad Ryan, 17 ans, du village de Karauat Bani Hasan.

    À 11 h 44, des informations ont été reçues concernant une tentative d'attaque à l'aide de couteaux au carrefour Gitai Avisar au sud de Naplouse. Le terroriste a été abattu. Aucun des Israéliens n'a été blessé.

    L'armée israélienne a rapporté que le Palestinien,  armé d'un couteau, s'était approché des soldats à l'intersection et avait tenté de les attaquer. Les soldats ont aussitôt ouvert le feu, tuant le Palestinien..

  • Israël : Appels d'offres pour la construction de 2.500 nouveaux logements dans les colonies

    Imprimer

    Le gouvernement israélien a lancé des appels d'offre pour la construction de plus de 2.500 nouveaux logements dans des colonies israéliennes à la veille de la prestation de serment de Joe Biden à la Maison Blanche, a révélé l'ONG La Paix Maintenant.
     
    La semaine dernière, le Premier ministre Benjamin Netanyahu, en campagne électorale pour les législatives du 23 mars prochain, avait annoncé la construction de 780 nouveaux logements dans les colonies en Cisjordanie, une décision notamment critiquée par le secrétaire général de l'ONU. Mais mardi les autorités israéliennes ont publié des appels d'offres pour des permis de construction totalisant 2.572 autres unités, soit 2.112 en Cisjordanie et 460 à Jérusalem-Est dont les Palestiniens espèrent faire la capitale d'un futur Etat, a indiqué dans la nuit La Paix Maintenant qui documente ce dossier.
     
    Le gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu tente "d'étendre le plus possible les colonies jusque dans les dernières minutes avant le changement d'administration à Washington", a déploré l'organisation dans un communiqué.
     
    "Netanyahu signale au futur président (Joe Biden) qu'il n'a même pas l'intention d'accorder une seule minute de grâce à un nouveau chapitre des relations entre les Etats-Unis et Israël" ni de tenter de "résoudre le conflit avec les Palestiniens", poursuit l'ONG israélienne.
     
    Le démocrate Joe Biden, qui doit succéder mercredi à Donald Trump voit d'un mauvais oeil l'expansion des colonies israéliennes considérées par l'ONU comme un obstacle à la résolution du conflit israélo-palestinien.
     
    Depuis 2009, date du retour au pouvoir de Benjamin Netanyahu en Israël, la population dans les colonies israéliennes en Cisjordanie a bondi de 50% selon les données des autorités israéliennes, avec un essor des approbations des mises en chantier ces dernières années sous le règne à Washington de son allié Donald Trump.
     
    Aujourd'hui, plus de 450.000 personnes, dont la moitié sont âgées de moins de 18 ans, vivent dans les colonies en Cisjordanie en parallèle de 2,8 millions de Palestiniens. Ces implantations sont contraires au droit international répète l'ONU. Mais l'administration Trump a, elle, indiqué en 2019 que les Etats-Unis ne considéraient plus les colonies comme contraire au droit international, un changement de politique qui s'est traduit par la visite en novembre de Mike Pompeo dans une colonie en Cisjordanie, une première pour un chef de la diplomatie américaine.

  • Israël autorise la construction de près de 800 logements dans des colonies

    Imprimer

    Israël a approuvé dimanche la construction de 780 logements dans des colonies de Cisjordanie occupée, ordonnée en début de semaine par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, selon l'organisation anticolonalisation La Paix Maintenant (Chalom Akhshav ).
     
    En campagne électorale pour les élections législatives du 23 mars, M. Netanyahu avait ordonné lundi "de faire avancer la construction d'environ 800 logements en Judée-Samarie", selon le nom biblique utilisé en Israël pour désigner la Cisjordanie, selon un communiqué du bureau du chef du gouvernement. "Le Conseil supérieur de la planification a approuvé aujourd'hui le projet de construction de 780 logements", a écrit La Paix Maintenant dans un communiqué. "En faisant la promotion de centaines de logements pour les colons, M. Netanyahu met une fois de plus ses intérêts personnels devant ceux de l'Etat", a dénoncé l'organisation.
     
    Cette annonce intervient à quelques jours de l'investiture du président américain élu Joe Biden, qui voit d'un mauvais oeil l'expansion des colonies israéliennes et qui s'est engagé à intensifier les efforts en vue de la création d'un Etat palestinien.
     
    Les colonies en territoires palestiniens occupés sont jugées illégales en droit international. Plus de 450.000 Israéliens résident dans des colonies en Cisjordanie, où vivent 2,8 millions de Palestiniens. Le ministère de la Défense en charge des colonies avait repoussé la semaine dernière sa prise de décision concernant la fin de projets de légalisation de plusieurs colonies illégales au regard de la loi israélienne.
     
    Le bureau du ministre de la Défense Benny Gantz avait en outre indiqué lundi que le ministre comptait présenter la semaine prochaine des "initiatives en matière de construction palestinienne" en Cisjordanie, y compris le feu vert à des hôtels dans la région de Bethléem, l'agrandissement de villes palestiniennes et la légalisation de constructions existantes. Aucune décision n'a été prise dimanche sur ces dossiers, selon La Paix Maintenant.
     
    Le Conseil de Yesha, la principale organisation représentant les colons de Cisjordanie a dénoncé dimanche dans un communiqué "la ségrégation" envers les colons.
     
    "En refusant de légaliser des localités juives et en autorisant des constructions illégales palestiniennes, le gouvernement israélien fait de la ségrégation envers les habitants israéliens de Judée-Samarie", affirme ce communiqué.

  • Cisjordanie : Tentative d'attentat à la voiture bélier près du village de Yabad

    Imprimer

    Samedi 9 janvier, à 15h24, le service de presse de Tsahal a annoncé une tentative d'attentat terroriste menée près d'un poste de contrôle, près du village de Yabad, sur le territoire de la brigade régionale de Menashe. 
     
    Deux voitures se sont arrêtées à un poste de contrôle près du village. Une fois que les militaires ont terminé leur inspection du premier véhicule, le conducteur du deuxième l'a braqué de façon inattendue et foncé directement sur les soldats israéliens. La voiture a percuté l'un des militaires; Ce dernier n'a pas été blessé.
     
    Une mitraillette artisanale "Carl Gustav" ("Carlo") est tombée de la voiture, au même moment, alors que l'un des terroristes tentait d'ouvrir le feu sur les militaires.
     
    Les terroristes ont réussi à s'échapper. Ils sont recherchés.

    Lien permanent Catégories : CISJORDANIE, Yabad 0 commentaire