Chernomorsk

  • Turquie : La marine turque désactive une mine marine dans le détroit du Bosphore

    Imprimer

    Une mine désamarrée qui pourrait avoir dérivé depuis l'Ukraine vers le détroit du Bosphore, en Turquie, a été désactivée par la marine turque, a annoncé samedi 26 mars 2022 le ministre turc de la Défense, Hulusi Akar. "Nous avons constaté qu'il s'agissait d'une mine de type ancien. Des équipes des Forces de défense sous-marines (SAS) ont été transférées en urgence sur le lieu de l'incident et une unité d'opération spéciale l'a emmenée vers un endroit sûr et l'a désactivée", a affirmé M. Akar.

    Une deuxième mine marine aurait été découverte dans le détroit du Bosphore, rapportent les médias turcs en début de soirée du 26 mars. 

    Ankara s'est entretenu avec les autorités ukrainiennes et russes et poursuit "sa coordination avec elles à ce sujet", a ajouté le ministre. "Il n'y a pas d'obstacle en ce moment pour le trafic maritime", a-t-il assuré. Selon la chaîne privée turque NTV, un pêcheur qui a vu la mine à 2 km au large de Rumelifeneri, dans le nord d'Istanbul, avait alerté les autorités samedi matin.

    "Des unités d'opération spéciale de la marine turque ont été dépêchées sur place", avait déclaré sur Twitter le ministère turc de la Défense. Les bateaux amarrés aux alentours ont été éloignés et le Bosphore a été temporairement fermé au trafic maritime, selon les médias turcs. Selon NTV, la mine détectée contiendrait 30 kg d'explosif et serait une ancienne mine de fabrication russe.

    Le Service fédéral de sécurité russe avait accusé l'armée ukrainienne d'avoir posé environ 420 mines marines dans les eaux de la mer Noire à proximité des ports d'Odessa, Ochakov, Chernomorsk et Yuzhny, dans le contexte de l'opération militaire de Moscou en Ukraine, avertissant que ces mines, si elles s'échappaient de leurs ancres, pouvent atteindre le Bosphore, puis le bassin méditerranéen.

    Les autorités turques avaient également mis en garde cette semaine contre le risque de mines au large des côtes ukrainiennes qui pourraient s'être désamarrées à cause d'une tempête, en publiant un message sur le système maritime d'alerte NAVTEX. "Ces mines peuvent dériver en mer et présenter un danger", avait déclaré la marine turque. Les mines sous-marines doivent être équipées de systèmes qui les rendent inoffensives en cas de désamarrage, selon la Convention de La Haye de 1907. Mais les mines de fabrication ancienne peuvent être dépourvues de tels système et présenter un danger, selon les médias turcs.

    La marine turque a demandé aux navires de traquer les mines potentielles, tandis que le président turc Recep Tayyip Erdogan a confirmé que le ministère de la Défense prenait les mesures nécessaires dans le contexte des informations faisant état de mines errantes en mer Noire.