Centre de réconciliation russe en Syrie

  • Syrie : Une manifestation anti-turque violemment réprimé par les forces pro-turques dans la ville d'al-Bab

    Imprimer

    Les forces turques ont  violemment réprimé, mercredi 3 mars,  une manifestation anti-turque dans la ville d'al-Bab, dans le nord de la Syrie,. Les manifestants protestaient  contre l'occupation turque, selon le contre-amiral Alexander Karpov, chef adjoint du Centre de réconciliation russe en Syrie.

    "Dans la localité d'al-Bab, environ 150 personnes se sont rendues à un rassemblement appelant au retrait des unités pro-turques et au retour des territoires sous le contrôle de Damas", a déclaré Kaprov dans un communiqué.

    Selon le commandant russe, cinq habitants ont été blessés lorsque la manifestation, a été «violemment réprimée» par des miliciens pro-turcs.

    Kaprov a déclaré que la manifestation avait été déclenchée par la crise humanitaire dans la ville d'al-Bab et dans d'autres zones occupées par la Turquie dans le nord et le nord-est de la Syrie.

    La déclaration du Centre de réconciliation russe a été rapidement rejetée par l'Armée Nationale Syrienne (ANS),, soutenue par la Turquie. Un porte-parole de l'ANS a affirmé que la déclaration était remplie de «mensonges» et était une «fabrications».

    L'armée turque et ses mandataires ont occupé la ville d'al-Bab après une bataille avec l'Etat islamique il y a plus de trois ans. Depuis, la ville est dans un chaos permanent.

    Le mois dernier, plusieurs sources pro-gouvernementales et d'opposition syriennes avaient affirmé que l'Armée Arabe Syrienne (l'armée du régime) se préparait à lancer une opération à grande échelle pour libérer al-Bab. Auparavant, l'armée avait déployé de gros renforts près de la ville occupée par la Turquie.

    La Russie surveille étroitement al-Bab, tout comme les forces gouvernementales syriennes. Tout mouvement des habitants contre les forces turques encouragera probablement Damas et ses alliés à entreprendre des actions plus actives pour libérer la ville.