Camp d'al-Amari

  • Cisjordanie : Un Palestinien abattu après avoir tiré sur des soldats israéliens

    Imprimer

    Un Palestinien, accusé par l'armée israélienne d'avoir tiré sur une de ses patrouilles, a été abattu, mercredi 22 décembre 2021, par des soldats israéliens en Cisjordanie, a-t-on appris de source militaire israélienne et auprès du ministère de la Santé palestinien.

    Mohamed issad Abbas.jpegMohammed Issa Abbas (photo ci-dessus et ci-contre), 26 ans, est décédé après avoir été atteint par des tirs israéliens dans le camp de réfugiés d'Al-Amari, à Ramallah, a indiqué le ministère palestinien de la Santé.

    L'agence Shehab écrit, citant des données du ministère de la Santé de l'Autorité palestinienne, que Mohammad Issa Abbas a été admis à l'hôpital avec une blessure par balle dans le dos. Il était dans un état critique, les médecins n'ont pas pu lui sauver la vie.

    Les soldats israéliens avaient pénétré dans cette zone "à la recherche de suspects qui avaient été repérés alors qu'ils tentaient de s'introduire dans la colonie juive de Psagot, près de la localité d'Al-Bira en Cisjordanie.

    "Un assaillant a ouvert le feu sur un des véhicules. Les soldats ont riposté et atteint l'assaillant", a poursuivi l'armée. Aucun soldat n'a été blessé dans l'incident selon l'armée, qui a précisé qu'une dizaine d'émeutiers palestiniens avaient été dispersés par des moyens non-létaux.

     

  • Cisjordanie : Un commandant du Fatah tué dans le camp de Balata par la police palestinienne

    Imprimer

    Un commandant de l'aile militaire du Fatah, les Brigades des Martyrs d'Al-Aqsa, Hatam Abu Rizk a été tué lors d'un affrontement avec la police palestinienne dans le camp de réfugiés de Balata près de Naplouse. Cinq autres personnes ont été blessées.

    Les circonstances de l'incident restent floues. On sait qu'Abu Rizk, 35 ans, était un partisan du chef disgracié du Fatah Muhammad Dahlan, qui a été expulsé du mouvement et a fui vers les Émirats arabes unis, mais compte toujours de nombreux partisans.

    Selon les médias, ces dernières semaines, les services de sécurité de l'Autorité palestinienne ont arrêté des partisans de Dahlan sur ordre du président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas. Cela donne souvent lieu à des fusillades. Ainsi, il y a environ une semaine, des arrestations ont eu lieu dans le camp d'al-Amari près de Ramallah.

    Rappelons qu'en juillet 2020, lors des affrontements entre les habitants du camp de réfugiés de Balata et la police palestinienne, la police avait tué le secrétaire général de la branche locale du Fatah Imad al-Din Abu al-Amid. Il tentait d'empêcher la fermeture d'une entreprise qui violait les conditions des restrictions de la quarantaine dans le cadre de la lutte contre l'épidémie de Covid 19.