Busra al-Harir

  • Syrie : Des commandants du 5E Corps d'armée soutenu par la russie échappent à une tentative d'assassinat à Daraa (sud)

    Imprimer

    Jeudi17 septembre dans la soirée, deux commandants supérieurs de la "8e Brigade" soutenue par la Russie, une unité du 5e Corps de l'Armée arabe syrienne (AAS) formée avec d'anciens rebelles, ont survécu à une tentative d'assassinat à Daraa.

    Un engin explosif improvisé a visé un véhicule transportant les deux commandants, "Ali Ahmed al-Sabah al-Miqdad" et "Qassem al-Sabah al-Miqdad", près de la citadelle de Busra à l'est de la province de Daraa. Les deux commandants ont survécu à l'attaque. Cependant, ils ont tous deux été blessés.

    Selon l'armée de Houran (pro-russe), Ali est le commandant adjoint de la 8ème Brigade tandis que Qassem, son cousin, est le directeur financier de l'unité.

    La tentative d'assassinat a eu lieu quelques heures après une rencontre entre Ali, Qassem et un officier supérieur russe à la citadelle de Busra. Des questions liées au processus de réconciliation auraient été discutées.

    La 8e brigade a été créée après l'accord de réconciliation de Daraa de 2018. L'unité, qui recevrait le soutien de la Russie, s'est engagée dans plusieurs opérations contre l'Etat islamique sous le commandement de l'AAS.

    Ce n'est pas la première attaque contre la 8ème Brigade à Daraa. En juin dernier, une forte explosion avait visé un bus transportant du personnel de l'unité. Des dizaines de personnes avaient été tuées ou blessées.

  • Syrie : Un ancien commandant rebelle syrien, lié à l'Iran, survit à une tentative d'assassinat à Daraa

    Imprimer

    Le 18 août, une tentative d'assassinat a visé un ancien commandant rebelle syrien dans l'est de la province de Daraa.

    Le commandant, Hassan Mansour al-Roudan, aurait été visé par des hommes armés non identifiés dans la périphérie orientale de la ville de Busra al Harir. Al-Roudan a été grièvement blessé. Sa vie n'est pas en danger.

    Al-Roudan, originaire de la ville d'al-Musikah dans le nord de Daraa, était un commandant de l'Armée des Tribus, qui était l'une des principales factions anti-gouvernementales du gouvernorat. Le commandant avait rejoint le processus de réconciliation en 2018.

    Selon les sources, al-Roudan dirige maintenant un groupe armé qui opère à Daraa sous le commandement des forces iraniennes.

    Al-Roudan aurait été en contact avec les forces iraniennes avant l'accord de réconciliation de 2018. En 2015, il a remis les corps d'un certain nombre de combattants iraniens et afghans qui avaient été tués lors d'une attaque manquée à Daraa.

    C'est la deuxième tentative d'attentat contre Al-Roudan. En novembre 2019, il avait été blessé par des tirs près de la ville d'Izraa, dans le nord de Daraa.

    L'Etat islamique a revendiqué la responsabilité de la nouvelle tentative d'assassinat d'al-Roudan. Le groupe terroriste est de plus en plus actif dans les parties nord et est de Daraa.