Bushehr

  • Iran : Les autorités iraniennes annoncent l'arrestation de dix espions étrangers

    Imprimer

    Le ministère du Renseignement de la République islamique d'Iran a annoncé l'arrestation dans la province de Bushehr de dix personnes soupçonnées d'espionnage pour l'un des pays pro-occidentaux de la région du Moyen-Orient.

    Selon le rapport, nous parlons de citoyens iraniens, qui collectaient des informations sur les "cibles sensibles" situées dans le pays et les transféraient à des étrangers lors de leurs voyages à l'étranger. Les données pourraient être utilisées pour planifier un sabotage.

    Il n'est pas indiqué quel pays est en question.

    Lien permanent Catégories : Bushehr, Espions, IRAN 0 commentaire
  • Iran : Découverte et élimination d'une équipe "terroriste" soutenue par l'étranger

    Imprimer

    Mercredi 15 septembre 2021, le ministère iranien du Renseignement a annoncé qu'une équipe terroriste soutenue par les services de renseignement de « pays adversaires » avait été « identifiée » et « ciblée ».

    Dans un communiqué, le ministère a déclaré que l'équipe "terroriste" prévoyait d'attaquer et de commettre des actes de terrorisme contre certains des centres les plus sensibles et vitaux du pays avant d'être démantelée par les services de renseignement iraniens.

    Le ministère a déclaré qu'il fournirait plus tard de plus amples détails sur l'opération de sécurité qui a conduit à la neutralisation de l'équipe terroriste.

    Une série d'attaques de sabotage présumées ont visé le programme nucléaire iranien cette année. Les renseignements israéliens ont été blâmés à plusieurs reprises.

    Le 11 avril, un  acte de sabotage qui  aurait été préparé par les services secrets israéliens a visé l'usine iranienne d'enrichissement de combustible de Natanz. Plus tard le 20 juin, un  « arrêt d'urgence temporaire » a  été signalé à la centrale nucléaire iranienne de Bushehr.

    Les forces de renseignement et de sécurité iraniennes ont réagi en renforçant les mesures de sécurité dans toutes les installations sensibles et vitales. À la suite de ces efforts, un complot visant à attaquer un bâtiment de l'Organisation de l'énergie atomique d'Iran (AEOI) dans la ville de Karaj, à 40 km à l'ouest de la capitale Téhéran, a été déjoué le 23 juin.

  • Iran : La centrale nucléaire de Bouchehr reprend ses activités

    Imprimer

    La seule centrale nucléaire de l'Iran, à Bouchehr (sud), a été remise en service, a annoncé lundi 5 juillet 2021 son directeur, deux semaines après sa mise à l'arrêt en raison d'une opération de maintenance, selon les autorités locales. "Le défaut technique (de la centrale) a été résolu" et la production d'électricité a repris depuis dimanche, a déclaré à l'agence iranienne Isna, Mahmoud Jafari, également adjoint de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA).

    Bouchehr est un port du Golfe, plus proche des capitales de plusieurs monarchies de la péninsule arabique que de Téhéran, raison pour laquelle la centrale, construite dans une zone sujette à des fréquents tremblements de terre, inquiète ces Etats. Dans la nuit du 20 juin, l'OIEA avait annoncé la mise à l'arrêt temporaire de la centrale et sa déconnexion du réseau électrique national en invoquant une "défaillance technique", sans préciser la nature du problème. L'organisation avait fait part deux jours après, d'un "problème technique", selon elle, "observé dans le générateur" électrique de l'unité, promettant de le résoudre "dans les plus brefs délais".

    En avril, la région avait été secouée par un tremblement de terre de magnitude 5,8, selon l'institut géologique américain USGS. Le séisme avait fait cinq blessés, selon les médias officiels iraniens. "Toutes les installations, les équipements et les bâtiments de la centrale nucléaire de Bouchehr sont en parfait état et ses activités n'ont pas été interrompues" par le séisme, avait alors indiqué le service des relations publiques de la centrale, dans un communiqué repris par l'agence officielle.

    La centrale de Bouchehr, doté d'un réacteur de 1.000 MW, a été construite par la Russie et a officiellement été livrée en septembre 2013, après des années de retard. Important producteur de pétrole et de gaz, la République islamique souhaite bâtir 20 centrales nucléaires à terme, afin de diversifier ses ressources énergétiques pour être moins dépendante des énergies fossiles pour sa consommation intérieure.

  • Iran : Nouveaux incendies d'origine inconnue

    Imprimer

    Violent incendie dans le port de Bushehr: au moins sept navires incendiés
    Au moins sept navires marchands ont été détruits par un violent incendie dans l'après-midi du mercredi 15 juillet dans le port iranien de Bushehr, le deuxième plus grand port d'Iran, a rapporté l'agence de presse iranienne IRNA.
    L'incendie s'est déclenché sur un chantier naval du port. Les causes de l'incendie ne sont pas encore connues. Aucune information des victimes éventuelles.
    Incendie à la fonderie d'aluminium de Lamerd travaillant pour la défense iranienne
    Un autre grave incendie s'est produit mercredi 15 juillet dans la fonderie d'aluminium SALCO à Lamerd, située dans la province iranienne de Fars.
    L'usine, inaugurée officiellement dans la zone économique spéciale en cours de création en mai 2020, travaille pour les industries iraniennes de la défense et de l'automobile.
    Il a fallu plus de deux heures pour éteindre l'incendie. Le montant des dommages causés à l'usine n'a pas encore été établi.