Bulabulin

  • Nigeria : L'armée nigériane a subi de lourdes pertes lors d'une récente attaque de l'Etat islamique dans l'Etat de Borno

    Imprimer

    Le 6 mai, des djihadistes de l'Etat islamique ont mené une vaste attaque contre une base des forces armées nigérianes dans la ville de Bulabulin, dans le nord-est de l'État de Borno.

    L'agence de presse de l'Etat islamique, Amaq, a affirmé que les combattants du groupe avaient réussi à envahir les défenses de la base après de violents affrontements avec les soldats nigérians, qui se sont finalement retirés. Selon Amaq, huit soldats ont été tués et plusieurs autres ont été blessés dans les affrontements.

    «Les combattants de l'État islamique ont incendié la caserne de l'armée, une pièce d'artillerie, trois chars et un camion militaire. Ils ont capturé six véhicules 4X4, trois camions en plus de 19 motos et des quantités d'armes et de munitions». affirme l'agence Amaq.

    Les photos de l'attaque publiées par Amaq montrent un véhicule blindé de transport de troupes MT-LB de fabrication soviétique ainsi qu'un obusier italien OTO Melara Mod 56 de 105 mm.

    L'Etat islamique étend son influence dans l'Etat de Borno depuis un certain temps maintenant. 

    Les forces gouvernementales nigérianes font d'immenses efforts pour contrer les cellules de l'Etat islamique dans la Province d'Afrique de l'Ouest 5ISWAP). Néanmoins, très peu de progrès ont été obtenus à ce jour. Le groupe terroriste restera probablement une menace réelle dans cette partie du Nigéria pour les années à venir.

     

  • Nigeria : 37 soldats tués dans une attaque de Boko Haram

    Imprimer

    Au moins 37 soldats nigérians ont été tués dans une attaque du groupe jihadiste Boko Haram survenue dans le nord-est du pays, ont rapporté des médias locaux, jeudi 9 juillet.
    Le journal "Premium Times Nigeria" a rapporté, citant des sources militaires, que 37 soldats nigérians avaient été tués, mardi 7 juillet, dans une embuscade dressée par les éléments armés de Boko Haram".
    La même source a ajouté que l'attaque a été perpétrée sur l'autoroute reliant les villes de Maiduguri et Damboa dans l'Etat de Borno, au nord-est du pays.
    L'attaque s'est produite mardi 7 juillet vers 19 heures, alors que les troupes de la brigade du 25e groupe de combat, ainsi que les soldats du quartier général du secteur 2 et ceux du 402e groupe des forces spéciales avaient quitté le camps du 25e quartier général pour une patrouille le long de la route Damboa-Maiduguri.
    "La patrouille est soudainement entrée en contact avec un nombre indéterminé de terroristes de Boko Haram qui se trouvaient en embuscade entre les villages de Limanti et Bulabulin, non loin de Damboa."
    La source a déclaré que les troupes ont opposé une courageuse résistance pour se dégager de l'embuscade, "mais les insurgés ont continué à les attaquer, à tel point que le commandant, un certain colonel Bako, a dû appeler des renforts."
    Le coordinateur des opérations militaires de la défense, John Enenche, a déclaré dans un communiqué que les troupes embusquées avaient réussi à se dégager de l'embuscade et à tuer 17 des assaillants.
    Ls combats ont fait de nombreuses victimes (37 soldats et 17 jihadistes) ainsi que plusieurs disparus, (MIA), a ajouté la source.
    L'armée nigériane a confirmé l'attaque, mercredi, mais a déclaré qu'elle n'avait tué que deux soldats.
    Les autorités militaires s'abstiennent généralement d'annoncer le bilan des attaques.