Brigades Ezzedine al-Qassam

  • Gaza : La "direction unie" palestinienne menace de répondre à tout bombardement israélien

    Imprimer

    La direction unie de la résistance populaire a publié une déclaration déclarant que les factions palestiniennes répondraient à tout bombardement des «forces d'occupation».

    "Nous repousserons l'agresseur. Notre missile sera la réponse à chacun de ses missiles", a déclaré un communiqué d'un nouvel organe créé par les mouvements pour coordonner à la fois la lutte armée et la désobéissance civile.

    Une déclaration distincte a été publiée par la branche militante du Hamas, les Brigades Ezzedine al-Qassam. "Les occupants paieront pour la moindre agression contre notre peuple et nos installations. Si nécessaire, notre réponse sera élargie", disent les islamistes palestiniens.

  • Israël : Démantèlement d'une cellule du Hamas préparant un attentat

    Imprimer

    Le service de sécurité israélien Shin Bet, en coopération avec la police israélienne, a contrecarré une opération de pose d'un engin explosif dans une gare routière en Israël au nom de la branche armée du Hamas ces dernières semaines, selon la Treizième chaîne hébraïque.

    "Au cours de l'enquête, il a été constaté qu'un citoyen israélien, un habitant du village" bédouin "de Shagib Shalom, avait été recruté par des membres de la branche militaire du Hamas," Ezzedine al-Qassam ", afin de recueillir des renseignements et des informations sur la sécurité dans le Néguev et la pose d'un engin explosif en Israël ».

    Selon le Shin Bet, ce citoyen qui a tenté de mener l'opération s'appelle Muhammad Miqdad, 30 ans, fils d'une mère bédouine vivant en Israël et d'un père vivant dans la bande de Gaza.
    Le Shin Bet a révélé que Muhammad avait été arrêté le 15 août 2020 avec neuf autres membres de sa famille, dont le frère de Muhammad, qui vit à Shaqib Shalom, âgé de 32 ans.
    Le Shin Bet affirme que Muhammad Miqdad (photo des frères Miqdad ci-dessus)) avait été recruté par la branche militaire du Hamas en raison de sa facilité de mouvement entre Israël et la bande de Gaza.

    L'enquête du Shin Bet a également révélé que Muhammad Miqdad avait été recruté fin 2019 et qu'il était en mesure de collecter des renseignements pour l'organisation Ezzedine al-Qassam, y compris les emplacements des systèmes anti-missiles Iron Dome en Israël.

    Le Shin Bet a également affirmé qu'en juin 2020, Miqdad avait acheté des composants pour fabriquer une bombe, comme il l'a appris dans la bande de Gaza, et avait commencé à chercher un endroit pour le placer, selon les directives du groupe Ezzecine al-Qassam. La cible choisie était à la gare routière du carrefour Bilu, près de la ville de Rehovot.

    L'enquête a révélé que le frère de Muhammad, Ahmed, était l'interlocuteur communiquant secrètement avec Ezzedine all-Qassam et n'a pas empêché son frère Muhammad de mener l'opération.

    Selon le Shin Bet, il a été constaté que d'autres membres de la famille ont aidé Muhammad à obtenir les composants nécessaires à la fabrication de la bombe.

    La police israélienne a arrêté 9 parents et connaissances du terroriste, la plupart originaires de son village, Shaqib Al-Salam, affirmant qu'ils "étaient au courant de l'opération".

    Le Shin Bet a confirmé que «depuis que Mekdad est entré en Israël en juin, il a acheté des munitions et a commencé à fabriquer la bombe selon les instructions qu'il avait reçues à Gaza, et que la cible spécifique était un arrêt de bus à Bilu Junction près de la ville de 'Rehovot'.»

    Le communiqué du Shin Bet a déclaré: "Ahmed, le frère de Mahmoud, était complice car il n'a pas fait obstacle à la planification de l'opération, et il est clair qu'il recueillait des informations sur le système Iron Dome."

    Le communiqué du Shin Bet a annoncé que le parquet présentera, lundi, deux actes d'accusation contre Mahmoud et Ahmed Miqdad devant le tribunal de Beer Sheva.

  • Gaza/Israël : L'armée israélienne frappe des cibles du Hamas dans la bande de Gaza

    Imprimer

    À 4 h 58 le mardi 25 août, le bureau de presse de Tsahal a rapporté que des avions et des chars israéliens avaient attaqué des cibles dans le sud de la bande de Gaza, bombardant des infrastructures souterraines du Hamas.

    Les frappes ont été lancées en réponse à des activités hostiles en provenance de Gaza. Le 24 août, des dizaines de ballons, auxquels des explosifs et des engins incendiaires étaient attachés, ont été lancés du secteur de Gaza, provoquant 36 incendies en territoire israélien.

    L'agence Safa, dont le bureau est à Gaza, a confirmé qu'un avion sans pilote a d'abord tiré un missile sur une cible près de l'aéroport de Gaza à l'est de Rafah, quelques minutes plus tard, la même cible a été attaquée par des avions de combat, puis des chars ont tiré sur des postes d'observation dans la zone de Karm Abu Muammar près du site Sufa, au nord-est de Rafah, et à l'est de la ville d'Al Fuhari, au sud-est de Khan Younes. Des dégâts matériels importants ont été causés. Aucune information sur des victimes éventuelles.

    Ces hostilités surviennent après la visite lundi en Israël du secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo qui effectue une tournée de cinq jours au Moyen-Orient axée sur l'accord de normalisation entre Israël et les Emirats arabes unis, et alors que Dominic Raab, le chef de la diplomatie britannique, est à Jérusalem. Il doit rencontrer mardi le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, puis le président palestinien Mahmoud Abbas à Ramallah.

    Le Hamas a aussi affirmé lundi que la "normalisation" des relations avec Israël contribuait au "maintien des crimes et des violations" contre les Palestiniens.

    Le Hamas et Israël, qui se sont livré trois guerres (2008, 2012, 2014), sont parvenus l'an dernier à un accord de trêve, conclu par le biais de l'ONU, de l'Egypte et du Qatar. Selon des analystes palestiniens, les tirs depuis Gaza visent à faire pression sur l'Etat hébreu pour qu'il autorise l'entrée de l'aide financière mensuelle du Qatar dans l'enclave paupérisée de deux millions d'habitants, prévue dans l'accord de trêve.

    Par ailleurs, le gouvernement du Hamas a annoncé lundi soir la mise en place d'un couvre-feu de 48 heures dans la bande de Gaza, après que quatre cas d'infections au Covid-19 ont été recensés dans un camp de réfugiés dans le centre du territoire.

  • Gaza/Israël : L'armée israélienne a bombardé des positions du Hamas dans la bande de Gaza

    Imprimer

    Lundi matin 24 août, l'armée israélienne a bombardé des positions du Hamas dans la bande de Gaza. Aucun blessé n'a été signalé.

    Des sources palestiniennes ont rapporté que l’artillerie israélienne avait bombardé des sites de «surveillance» des Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, à l’est de Khan Yunes, au sud de la bande de Gaza.

    L’armée israélienne n’a fait aucun commentaire sur ces attaques.

    Les tensions sur le terrain dans la bande de Gaza sont très fortes depuis près de deux semaines. Elles sont provoquées par le lancement continu de ballons incendiaires depuis la bande, et les ripostes de l'armée israélienne sur des cibles appartenant au Hamas.

    Le Hamas justifie les lancers de ballons incendiaires, qui provoquent des incendies dans les secteurs israéliens bordant la bande de Gaza, en expliquant qu'ils visent à forcer Israël à respecter les accords de cessez-le-feu qui incluent l’assouplissement du siège de Gaza.

  • Gaza/Israël: nouvelles frappes israéliennes vendredi matin

    Imprimer

    Tôt, vendredi matin 21 août, l'armée de l'air israélienne a attaqué des cibles du Hamas dans la bande de Gaza pour la troisième fois depuis jeudi soir, en réponse à des attaques à la roquette sur le territoire israélien.

    Le service de presse de Tsahal rapporte que lors de la troisième attaque, les frappes ont été menées sur des cibles dans la partie sud de la bande de Gaza, en particulier sur l'infrastructure souterraine du Hamas.

    Le Centre d'information palestinien (CIP) du Hamas rapporte que cette fois, des hélicoptères et des avions de Tsahal ont tiré trois missiles sur des cibles dans la région d'Al Amor, à l'est de Khan Younis, dans le sud de la bande de Gaza. Le CIP déclare qu'un «fermier» a été blessé à la suite de cette frappe aérienne. Tsahal note que dans la soirée et la nuit dernière, sept roquettes ont été tirées de Gaza vers Israël, dont six ont été interceptées par le système de défense antimissile Iron Dome.

    jeudi 20 août, le lancement de "ballons incendiaires" depuis la bande de Gaza s'est poursuivi. Selon les pompiers israéliens, 42 incendies ont été déclenchés dans le Néguev occidental au cours de la journée. Un groupe israélien de surveillance des frontières a signalé que la plupart des incendies étaient mineurs et non dangereux. Les pompiers à la frontière avec Gaza ont été éteints par les pompiers de la Direction, les pompiers de la Fondation Keren Kayemet Le Yisrael, des militaires des FDI, des militaires du Département de la logistique et des volontaires.

    À 21 h 25 jeudi soir, les militants palestiniens ont lancé leur première attaque à la roquette. L'armée israélienne a confirmé que deux missiles avaient été tirés, qui seraient apparemment tombés sur le territoire de la bande de Gaza, dans la zone frontalière.

    Peu de temps après, des sources palestiniennes ont signalé le début d'une attaque aérienne des FDI contre des cibles du Hamas dans la région de Khan Younis.

    À 23 h 16, le service de presse des Forces de défense israéliennes a rapporté qu'en réponse au lancement de "ballons incendiaires", l'armée de l'air de Tsahal avait attaqué les cibles du Hamas dans la bande de Gaza. L'une des cibles de l'attaque était une centrale à béton qui a été utilisée pour installer des infrastructures souterraines et des tunnels offensifs du Hamas.

    À 23 h 29, les militants du Hamas ont tenté une nouvelle fois de lancer des missiles vers le territoire israélien. Les sirènes d'alarme ont été déclenchées dans le kibboutz Kisufim et le kibboutz Ein ha-Shlosh situés à Eshkol.

    Tsahal a enregistré le lancement de trois missiles. Ils ont été abattus par le système de défense aérienne Iron Dome. Il n'y a pas eu de victimes dans les bombardements sur le territoire israélien.

    À 00h23, des sources palestiniennes ont signalé une autre, troisième, tentative de lancement de roquettes vers le territoire israélien. Le lancement aurait mal fonctionné, les missiles frappant Gaza.

    02:31. Des sirènes avertissant d'attaques à la roquette ont retenti dans la ville de Sderot. Plusieurs roquettes ont été abattues par le Dôme de fer. Les fragments d'une roquette ont atteint un immeuble résidentiel. Les ambulanciers paramédicaux du service d'ambulance Magen David Adom ont rapporté que trois résidents de Sderot en état de choc avaient été traités. En outre, les ambulanciers ont fourni les premiers soins à une femme de 52 ans qui a été légèrement blessée alors qu'elle se rendait à l'abri anti-bombes.

    Des sources palestiniennes rapportent que l'armée de l'air des FDI a attaqué à nouveau des cibles dans la bande de Gaza. Le service de presse de Tsahal a rapporté qu'en réponse à une attaque à la roquette sur le territoire israélien dans la soirée du 20 août, l'armée de l'air de Tsahal a lancé une autre attaque contre des cibles dans le secteur. L'un des objectifs était un atelier de missiles.

    Le centre d'information palestinien du Hamas rapporte que l'armée de l'air israélienne a attaqué hier soir des positions militantes dans la région de Khan Younis dans le sud de la bande de Gaza. Selon le CIP, quatre attaques ont été menées sur le site des Brigades Ezzedine al-Qassam dans la région.

    Plus de détails ont été publiés par l'agence palestinienne Safa à Gaza. Selon cette agence, l'armée de l'air israélienne a d'abord attaqué les positions des militants du Hamas dans la région d'Al-Muharrat au nord-ouest de Khan Younis, tirant au moins six roquettes en une demi-heure. À la suite de l'attaque, des dommages importants ont été causés à l'installation militaire et des immeubles résidentiels ont également été endommagés, même si aucun blessé n'a été relevé. Puis, après un autre lancement de roquettes depuis Gaza, un avion sans pilote israélien a tiré un missile sur une cible militante à l'ouest de Beit Lahiya, dans le nord du secteur. Puis, les avions de combat ont lancé deux autres missiles sur la même cible.

  • Gaza/Israël : Riposte israélienne à la terreur de feu

    Imprimer

    A 22h30, des sources palestiniennes ont rapporté que l'armée de l'air israélienne attaquait des cibles du Hamas dans la bande de Gaza.

    À noter que les informations faisant état de l'attaque de l'armée de l'air de Tsahal ont été révélées par des sources palestiniennes, peu de temps après une tentative de lancement de deux missiles depuis la bande de Gaza vers Israël. Selon l'armée israélienne, deux missiles avaient été tirés vers 22H15, qui seraient apparemment tombés dans la zone de la clôture frontalière sur le territoire de la bande de Gaza.

    À 23 h 29,  les sirènes d'alarme retentissaient à nouveau dans le kibboutz Kisufim et le kibboutz Ein ha-Shlosh, annonçant une éventuelle attaque à la roquette. Le service de presse des Forces de défense israéliennes a confirmé que trois missiles avaient été tirés depuis la bande de Gaza vers le territoire israélien mais que les missiles avaient été abattus par le système de défense aérienne Iron Dome.

    Les habitants des colonies à la frontière avec Gaza rapportent que plusieurs explosions ont été entendues peu après le signal de Tseva Adom.

    Selon les informations palestiniennes, l'une des cibles des attaques est le complexe militaire des brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas dans la région de Khan Younis. Une autre cible une centrale à béton qui a été utilisée pour installer des infrastructures souterraines et des tunnels offensifs du Hamas.

    Le centre d'information palestinien du Hamas a rapporté que le site atteint par les bombardements aériens dans la région de Khan Younis avait été incendié et que plusieurs bâtiments résidentiels avaient été endommagés.

  • Gaza/Israël : Echange de missiles entre Gaza et Israël

    Imprimer

    2000px-Gaza_Strip_map2.svg_-800x450_center_center.png

    Samedi 15 août à 12h58, les sirènes avertissant d'une éventuelle attaque à la roquette ont retenti à Sderot et au kibboutz Avivim. Le service de presse des Forces de défense israéliennes a rapporté que trois missiles avaient été tirés depuis la bande de Gaza. Deux d'entre eux ont été abattus par le système de défense antimissile Iron Dome.

    La radio Kan Bet a rapporté qu'une roquette était tombée dans la cour d'une maison à Sderot, endommageant la structure. La mairie de Sderot a précisé que la maison avait en fait été atteinte par des fragments d'un missile anti-missile Iron Dome. Un homme de 58 et deux femmes ont été blessées sur le chemin de l'abri anti-bombes par des éclats de verre

    Représailles israéliennes
    Dans la nuit du samedi 15 au dimanche 16 août, l'armée de l'air des Forces de défense israéliennes a attaqué des cibles du Hamas à Gaza en réponse aux attaques à la roquette du territoire israélien.

    Le service de presse de Tsahal a déclaré avoir attaqué des installations du Hamas, en particulier un dépôt de missiles dans le sud de la bande de Gaza.

    Le rapport de Tsahal souligne que les autorités israéliennes tiennent le Hamas, qui contrôle Gaza, responsable de toute activité hostile à partir du territoire du secteur.

    Le centre d'information palestinien du Hamas a confirmé que l'armée de l'air israélienne avait tiré au moins six missiles sur l'installation d'Al-Qadisiyah (l'installation militaire des brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas) à l'ouest de Khan Younes, dans le sud du secteur, provoquant de très fortes explosions.

    Le Hamas a blâmé Israël pour l'escalade du conflit..

    Blocus complet des possibilités de pêche pour les Gazaouis
    Tôt dans la matinée du 16 août, il a été annoncé que le ministre israélien de la Défense Beni Gantz avait ordonné une interdiction complète des possibilités de pêche pour les Gazaouis en réponse à la "terreur du feu" et à la tentative d'attaque à la roquette. Cette décision prend effet immédiatement «jusqu'à nouvel ordre».

    ydA-IUqr.jpeg