Brigade Tawhid

  • 1er juin 2015 - Guerres du Moyen Orient et d’Afrique du nord

    Imprimer

    L'Etat Islamique est en pleine expansion en Libye et obligera l'Europe à réagir tôt ou tard.

    Lire la suite

  • Jihadisme international

    Imprimer

    Al-Qaïda et l'Etat Islamique sont à couteaux tirés pour prendre la tête du Jihadisme mondial. Comment en est-on arrivé là. On prête à Ayman Zawahiri l'intention de dissoudre la centrale al-Qaïda pour se mettre sous l'autorité de Mollah Omar, le prestigieux chef des Talibans alors que l'Etat islamique somme Ayman al-Zawahiri et Mollah Omar de prêter allégeance au calife autoproclamé Abou Baker al-Baghdadi.

    Lire la suite

  • Liste des milices rebelles syriennes disposant de missiles TOW’s américains

    Imprimer

    Recrudescence de l’emploi de missiles antichars TOW américains
    On a constaté, dernièrement, un emploi croissant de missiles TOW BGM-71, de fabrication américaine. Ces missiles sont mortels pour les chars de l’Armée Arabe Syrienne. Ils ont notamment été largement utilisés lors des batailles qui ont abouti à la capture des bases militaires de Wadi Deif et Hamidiyyé par les rebelles. Le problème est que ces missiles américains étaient entre les mains des combattants du Front al-Nosra (al-Qaïda en Syrie) et de ceux de la brigade islamiste Ahrar al-Cham. Cette dernière formation rebelle, qui faisait partie du Front Islamique d’obédience saoudienne wahhabite, a souvent coopéré avec les Jihadistes du Front al-Nosra. On ne peut pas dire que le Front al-Nosra et la brigade Ahrar-al-Cham peuvent être considérés comme des organisations rebelles « modérées ». Il est donc étonnant qu’elles aient de telles armes américaines à disposition si on croit ce qu’on nous explique depuis des mois, à savoir que seules les brigades « modérées » pourraient recevoir des armes américaines.

    Lire la suite

  • 10 décembre 2014 – Nouvelles des guerres du Moyen Orient

    Imprimer

    Les Iraniens de la force al-Qods, les forces spéciales iraniennes, les brigades chiites irakiennes et le Hezbollah libanais se retrouvent de plus en plus côte à côte sur les champs de bataille du Moyen Orient.

    Lire la suite

  • 29 septembre - Nouvelles des guerres au Moyen orient

    Imprimer

    Front syrien

    Bombardements de la coalition
    La coalition anti-jihadistes a mené dans la nuit du dimanche 28 au lundi 29 septembre de nouvelles frappes en Syrie dans les provinces de Raqqa, fief de l'Etat islamique (EI), et d'Alep (nord).
    Au nord de Raqa, quatre raffineries contrôlées par l’Etat islamique ainsi que le centre de commandement de l’organisation jihadiste ont été touchés par une série de raids aériens, a annoncé dimanche 28 septembre le Pentagone.
    Dimanche dans la soirée, l’Observatoire syrien des droits de l’homme a assuré que les forces de la coalition dirigée par les Etats-Unis avaient procédé à des frappes contre le principal complexe gazier aux mains de l’organisation Etat islamique. « La coalition internationale a attaqué pour la première fois l’entrée et la salle de prières de l’usine Coneco », a précisé cette ONG. Cette usine « sous le contrôle de l’EI, est la plus grande de Syrie ».
    « Bien que nous continuions à faire une évaluation de l’impact de ces attaques, les premières indications nous font dire qu’elles ont été réussies », a simplement commenté le commandement américain chargé du Moyen-Orient et de l’Asie centrale (Centcom), dans un communiqué.
    Dans la province d'Alep, la coalition a frappé des silos à grains contrôlés par le groupe jihadiste à Manbij. Des raids avaient déjà visé samedi la base de l'EI dans cette ville, l'une des rares de cette province à être encore contrôlée par ce groupe sunnite ultra-radical.
    Les avions de la coalition ont également bombardé des positions jihadistes à Edleb (nord syrien) et Boukamal (frontière syro-irakienne) :
    https://www.youtube.com/watch?v=WlCx0aLk6Zg&feature=player_embedded

    Moscou pourrait prochainement renforcer la défense aérienne syrienne
    Selon une source diplomatique russe, Moscou s'apprête à équiper les bases aériennes de la Syrie de missiles anti aériens ultra performant." A mesure que les menaces US contre les positions de l'armée syrienne grandissent, la Russie se sent plus déterminée à livrer de nouveaux modèles de chasseurs, d'hélicoptères de combat à l'armée syrienne. Il en est de même des missiles S300 que Moscou est prêt à livrer à la Syrie pour lui donner la possibilité de faire face aux raids américains". Moscou compte aussi renforcer sa présence militaire dans les eaux de la Méditerranée via sa base navale de Tartous.

    La Russie et l’Iran pourraient exécuter des frappes aériennes contre les Jihadistes en Syrie
    Le Ministre syrien de la réconciliation nationale, Ali Haydar, a évoqué une possible participation de l’Iran et de la Russie à la coalition anti-Daesh.
    «  La possibilité de la participation de l’Iran et de la Russie à la coalition anti-Daesh existe » a-t-il dit. «  Nous soutenons les efforts internationaux pour liquider les groupes terroristes dont Daesh et le Front al-Nosra » a-t-il souligné. Et d’ajouter : «  Nous appuyons les frappes aériennes, mais nous avons nos conditions particulières ». «  Cela signifie que les établissements étatiques et les bases de l’armée syrienne ne devront être visées en aucune circonstance ». Autrement dit, a-t-il précisé, il faut que ces frappes soient menées en pleine coopération avec le gouvernement syrien.

    Bataille d’Aïn el-Arab (kurdistan syrien)
    Les califatistes se trouvaient, lundi 29 septembre, à 5 km seulement de la ville syrienne kurde d'Aïn al-Arab (Kobane en kurde) à la frontière avec la Turquie.
    Des roquettes de l'EI auraient atteint pour la première fois le centre de la grande ville kurde syrienne.

    De nombreux rebelles syriens rallient l’Etat Islamique
    Exaspérés par les bombardements de la coalition qui, selon eux, aident l’armée assadiste, des rebelles syriens, membres du Front al-Nosra, des restes de la brigade Tawhid et de Ahrar esh-Sham ont rejoint l’Etat Islamique. On estime leur nombre à un millier depuis ces derniers jours.

    De nombreux volontaires rejoignent l’EI à travers la frontière turque :
    https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=CAAivdPB5JY
    Alors que les pays occidentaux intensifient les frappes aériennes sur des cibles en Irak et en Syrie, un ancien Jihadiste de l’EI a indiqué que l’action militaire entreprise par les États-Unis et d'autres pays contre l'organisation jihadiste a motivé beaucoup d’Islamistes à rejoindre le califat islamique.
    Dans une interview sur la chaîne britannique Sky News, un ancien jihadiste, Abou Ahmed, a déclaré qu'il savait que de nombreux Islamistes rejoignaient l’EI depuis que les raids aériens avaient débuté: «De plus en plus de combattants rejoignent les rangs de l'organisation jihadiste, ainsi que le Front al-Nosra (al-Qaïda en Syrie).
    Il a également expliqué pourquoi tant de combattants étrangers rejoignaient l’EI: "Ils vont en Syrie pour devenir des martyrs. Ils disent que leur vie précédente a pris fin et qu'il n'y a pas de retour. La plupart d'entre eux déchirent et jettent leurs passeports quand ils atteignent le territoire syrien ".
    La chaîne britannique s’est également entretenu avec Abou Mustafa (pas son vrai nom), qui a contribué à faire passer en contrebande des centaines de nouveaux Jihadistes désireux de rejoindre l’EI ou encore à ramener des blessés en Turquie.
    "Pour chaque combattant que je fais passer en Syrie, je reçois 15 euros," a déclaré Abou Mustafa. "Parfois, un policier turc m'aide à passer en contrebande des combattants. Récemment, j'ai pris quelques étrangers anglophones qui voulaient entrer en Syrie et rejoindre l’Etat Islamique. Certains d'entre eux ne savaient pas vraiment pourquoi ils étaient venus, mais ils ont déclaré qu'ils voulaient entrer sur le territoire du califat islamique ".

    Damas
    Au fait, la guerre continue entre l’armée assadiste et les rebelles. Ici, à Jobar, les tankistes du régime ont mis à nouveau une caméra Gopro sur un char. Vidéo en langue russe (Exceptionnel) :
    https://www.youtube.com/watch?v=OQqLY7oz9m4&feature=player_embedded
    Une mosquée, au fond, prise pour cible à Jobar :
    https://www.youtube.com/watch?v=xxsfeQKnuFU&list=UUnigacRk8PMRKK47soehLWA&feature=player_detailpage
    Raid aérien à Jobar
    https://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=GTV0sTCQAU8&list=UUnigacRk8PMRKK47soehLWA
    et
    https://www.youtube.com/watch?v=imx3ZkcMpgE&feature=player_detailpage&list=UUnigacRk8PMRKK47soehLWA
    Dariya (Rif Damas) – Résultat d’un bombardement au baril d’explosif sur un quartier résidentiel de la localité :
    https://www.youtube.com/watch?v=aPsRWtNd6TE&list=UUnigacRk8PMRKK47soehLWA&feature=player_detailpage

    Front Libanais

    Les Jihadistes du front al-Nosra, également visés par les frappes aériennes de la coalition internationale, sont en train de quitter certaines de leurs positions en Syrie pour gagner le Liban.
    Selon le site d’information libanais al-Hadath News, des observateurs ont constaté ces derniers temps une activité anormale dans les rangs de cette milice d’Al-Qaïda en Syrie, et ce bien avant le discours prononcé par son chef Abou Mohammad Joulani  et au lendemain des frappes de la coalition internationale qui ont visé l’une de leurs unités, la brigade Khorassane au nord de la Syrie.
    Les positions évacuées sont celles de Deraa et de la Ghouta occidentale qui étaient pourtant leurs fiefs. 
    Il semble que l’objectif du Front al-Nosra soit de se déployer dans le Qalamoune, ou au nord du Liban pour se mettre à l’abri des frappes de la Coalition internationale.
    Cette mesure intervient au moment où les forces de sécurité et l’armée libanaise ont démantelé des dizaines de cellules dormantes du Front al-Nosra et de Daesh (l'Etat islamique)  dans plusieurs régions libanaises. En même temps, la ville de Tripoli est le théâtre de rassemblements chaotiques des partisans de ces mouvements jihadistes, sous la direction de deux Islamistes connus des services de sécurité: Chadi Mawlawi et Oussama Mansour.
    Ces deux Salafistes semblent protégés par les religieux islamistes de Tripoli.
    Dans le même contexte, la radio Voix du Liban (Saut Lubnan) a révélé qu'un transfert d’armes devrait prochainement avoir lieu à partir des régions syriennes d’Assal-Al-Wared et Serghéya vers le Liban, et plus précisément vers la région de Maarboune dans la Békaa.
    Le but  étant de distribuer ces armes à des partisans des organisations jihadistes dans plusieurs régions libanaises pour y semer le chaos.

    Front irakien

    Tuz Khormato
    Tuz Khormato (طوزخورماتو) ou Tuz Khurmatu (kurde: Tuz Xûrmatû, خورماتوو) est une ville située dans la province de Saladin (Irak)  à 90 km au sud de Kirkouk. La majorité de la population est turkmène avec des minorités kurdes et arabes.
    Un groupe de miliciens chiite soutenu et armé par l’Iran, les Kataeb Imam Ali, a mené une  attaque avec des missiles Fadjr-1 de fabrication iranienne et tirés à partir d'un véhicule Safir également iranien :
    http://www.liveleak.com/view?i=167_1411993447

    Jean René Belliard (Auteur de Beyrouth, l'enfer des espions)