Brigade des martyrs al-Aqsa (branche armée du Fata

  • Cisjordanie : Opération spéciale à Naplouse : un membre des "Brigades des Martyrs d'al-Aqsa" éliminé - La partie palestinienne fait état de dizaines de blessés

    Imprimer

    Tôt dans la matinée du mardi 9 août, lors d'une opération visant à arrêter un terroriste présumé à Naplouse, l'armée israélienne s'est heurtée à une résistance armée, une fusillade s'en est suivie, a rapporté le service de presse de Tsahal.

    L' agence Maan affirme que 30 "civils" ont été blessés lors de l'affrontement armé à Naplouse, dont quatre grièvement.

    Ibrahim al-Nabulsi.jpegLes affrontements ont eu lieu lors d'une autre opération visant à arrêter Ibrahim al-Nabulsi (photo), le seul militant des Brigades des martyrs d'Al-Aqsa (Fatah) qui a pu s'évader le 8 février 2022, lorsque les combattants de l'unité spéciale de la police des frontières YAMAM à Naplouse ont éliminé des militants impliqués dans des tirs sur des Israéliens près du Tombeau de Joseph.

    Cette fois, l'opération a de nouveau été menée par des combattants du YAMAM avec le soutien de Tsahal.

    Au cours de l'opération, Ibrahim al-Nabulsi a été éliminé, a indiqué le service de presse de Tsahal. On rapporte qu'un autre militant qui s'était barricadé dans la maison a été tué avec lui. Une vidéo le montre s'acharner à tirer sur les forces israéliennes alors que ses compagnons tentent de le convaincre de prendre la fuite

    Aucune victime israélienne n'a été signalée.

  • Cisjordanie : Deux Palestiniens tués dans un raid israélien à Naplouse

    Imprimer

    Dans la nuit du samedi 23 au dimanche 24 juillet, lors d'une opération dans la vieille ville de Naplouse (Kasbah), une fusillade a éclaté entre l'armée israélienne et des militants palestiniens.

    Selon les rapports des agences palestiniennes, la fusillade a été longue et intense. Des dégâts importants ont été causés à plusieurs bâtiments. Plusieurs voitures ont été endommagées.

    L' agence Maan , citant le ministère de la Santé de l'Autorité palestinienne, rapporte que deux militants "locaux" ont été tués et 12 autres blessés lors de l'accrochage, dont un dans un état grave.

    Les militants décédés sont  Aboud Subah (28 ans - photo de gauche) et Muhammad al-Azizi (25 ans - photo de droite). Selon les informations disponibles, les deux personnes tuées étaient des militants qui ont participé aux échanges de tirs avec l'armée israélienne. Subah a été tué d'une balle dans la tête et Azizi d'une balle dans la poitrine.

    2022:07:24.jpeg

    FYbLqy_X0AYG7yQ.jpeg

    Plus tard, le site israélien Ynet a rapporté que quatre militants avaient été tués. Mais cette information n'a été confirmée ni par l'armée ni par l'Autorité palestinienne. Les informations sont en cours de spécification.

    Rapport de Tsahal
    Le rapport de Tsahal et du service frontalier indique qu'il s'agissait d'une opération anti-terroriste à grande échelle menée dans la Kasbah par des soldats de l'armée et des forces spéciales frontalières, ainsi que des membres du Service général de sécurité (SHABAK) . La maison où se cachaient les militants armés a été encerclée. Il y a eu une fusillade pendant plusieurs heures. D'autres militants sont arrivés plus tard sur le site de l'opération, essayant d'attaquer les Israéliens. Plusieurs militants ont été éliminés, de nombreux militants ont été blessés. Il n'y a pas de victimes parmi les Israéliens. Une fois l'opération terminée, un grand nombre d'armes ont été retrouvées dans la maison. Aucun Israélien n'a été blessé, selon Tsahal.

    A en juger par les publications des médias palestiniens, les services spéciaux israéliens recherchaient dans la Kasbah Ibrahim al-Nablussi, le seul militant des Brigades des martyrs d'Al-Aqsa (FATAH), qui avait réussi à s'enfuir, le 8 février 2022, alors que des militants palestiniens étaient liquidés à Naplouse par les forces spéciales de la police des frontières du YAMAM. Ces Palestiniens étaient impliqués dans le bombardement des Israéliens près de la tombe de Joseph.

    Autre opération de l'armée israélienne au sud de Jénine
    Le matin du 24 juillet, des informations ont également été reçues selon lesquelles des soldats de l'unité spéciale Duvdevan menaient une opération antiterroriste dans le village de Kabatia, au sud de Jénine. Selon des informations non confirmées, une recherche est en cours à Kabatia pour rechercher des militants palestiniens qui ont attaqué l'armée israélienne à Naplouse. Entre Kabatia et Naplouse (30-40 km).

     

  • Cisjordanie : Trois combattants Palestiniens tués par des tirs des forces israéliennes

    Imprimer

    Le ministère palestinien de la Santé a rapporté mardi 8 février 2022 que trois combattants Palestiniens avaient été tués par des tirs des forces israéliennes dans le nord de la Cisjordanie occupée, une opération contre une "cellule terroriste", selon l'Etat hébreu.

    "Trois citoyens" ont été tués par les forces israéliennes qui leur ont "tiré dessus" à Naplouse, a indiqué le ministère palestinien dans un court communiqué, sans détailler les circonstances des faits. La police israélienne aux frontières a affirmé qu'une "cellule terroriste" avait été "neutralisée" à Naplouse (nord) lors d'une opération conjointe de plusieurs unités de la police et de l'armée.

    Le Service général de sécurité d'Israël (SHABAK) a précisé que l'opération avait été planifiée et menée par le Shin Bet, les forces spéciales de Tsahal et des soldats des forces spéciales de la police des frontières YAMAM. Rappelons qu'en janvier 2022, les forces spéciales de la police des frontières YAMAM avaient été déclarées "unité opérationnelle entièrement israélienne" pour combattre le terrorisme.

    Trois personnes "armées" à bord d'un véhicule, qui ont d'abord tenté d'ouvrir le feu en direction des forces israéliennes, ont été tuées lors de cette opération. Deux armes ont été saisies, a ajouté la police aux frontières. "Cette cellule était responsable d'une série d'attaques à main armée dans le secteur contre l'armée et contre des civils israéliens ces dernières semaines", a affirmé la police dans un communiqué. Aucun membre des forces israéliennes n'a été blessé, selon cette source.

    Le service de presse de la police des frontières (MAGAV) a publié une photo de deux fusils automatiques M-16 retrouvés dans la voiture des militants tués.
    2014660.jpeg

    "Nos forces ont une nouvelle fois prouvé aujourd'hui que les terroristes n'ont pas d'impunité. Quiconque nous attaque, sera attaqué", a réagi sur Twitter le Premier ministre israélien Naftali Bennett. Son ministre de la Défense, Benny Gantz, a lui aussi salué l'opération, affirmant dans un communiqué avoir "récemment" "ordonné l'augmentation des activités de contre-terrorisme au regard des attaques à main armée" en Cisjordanie, territoire palestinien occupé depuis 1967 par Israël.

    L'Autorité palestinienne a dénoncé un "crime brutal et odieux", "reflétant la brutalité et le racisme" de l'Etat hébreu. D'après des sources au sein du parti palestinien Fatah, les trois hommes étaient membres de sa branche armée, les brigades des martyrs d'Al-Aqsa.

    Après avoir été amenées à l'hôpital Rafidia de Naplouse, leurs dépouilles ont été transportées à l'extérieur de l'établissement où elles ont été portées par une foule endeuillée, ont constaté des journalistes de l'AFP. Le pare-brise du véhicule dans lequel se trouvait les trois hommes a été criblé de dizaines de balles, ont-ils également constaté. Selon le Centre d'Information Palestinien (CIP), les forces israéliennes ont tiré plus de 80 balles sur le véhicule. Des sources de sécurité de l'Autorité palestinienne affirment que les forces spéciales israéliennes sont entrées à Naplouse dans deux véhicules (l'un qui ressemblait à un minibus taxi, l'autre à une camionnette privée). Elles ont bloqué la voiture dans la zone d'Al-Mahfiyah et ont ouvert le feu. 

    Le ministère des Affaires étrangères de l'Autorité palestinienne a qualifié les actions des forces spéciales israéliennes à Naplouse d'"exécution" et a exigé une enquête internationale sur le "crime des soldats d'occupation".

    L' agence de presse palestinienne Maan a publié les noms des personnes tuées : Ashraf Mubaslat (Ibrahim al-Nabulsi), Adham Mabrok ("Tchétchène") et Muhammad ad-Dakhil. L'agence a qualifié les personnes tuées de "civils" alors que le Fatah a reconnu qu'il s'agissait de membres des Brigades des Martyrs d'al-Aqsa. 
    FLFXrskWQAYcwbQ.jpeg

    Des affrontements avec l'armée israélienne éclatent régulièrement en Cisjordanie, en marge de manifestations contre la colonisation israélienne ou d'arrestations dans des localités palestiniennes par les forces de sécurité israéliennes.

    Plus de 2,8 millions de Palestiniens habitent en Cisjordanie. Environ 475.000 Israéliens vivent aussi sur ce territoire palestinien, dans des colonies jugées illégales par le droit international.


  • Cisjordanie : Un commandant du Fatah tué dans le camp de Balata par la police palestinienne

    Imprimer

    Un commandant de l'aile militaire du Fatah, les Brigades des Martyrs d'Al-Aqsa, Hatam Abu Rizk a été tué lors d'un affrontement avec la police palestinienne dans le camp de réfugiés de Balata près de Naplouse. Cinq autres personnes ont été blessées.

    Les circonstances de l'incident restent floues. On sait qu'Abu Rizk, 35 ans, était un partisan du chef disgracié du Fatah Muhammad Dahlan, qui a été expulsé du mouvement et a fui vers les Émirats arabes unis, mais compte toujours de nombreux partisans.

    Selon les médias, ces dernières semaines, les services de sécurité de l'Autorité palestinienne ont arrêté des partisans de Dahlan sur ordre du président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas. Cela donne souvent lieu à des fusillades. Ainsi, il y a environ une semaine, des arrestations ont eu lieu dans le camp d'al-Amari près de Ramallah.

    Rappelons qu'en juillet 2020, lors des affrontements entre les habitants du camp de réfugiés de Balata et la police palestinienne, la police avait tué le secrétaire général de la branche locale du Fatah Imad al-Din Abu al-Amid. Il tentait d'empêcher la fermeture d'une entreprise qui violait les conditions des restrictions de la quarantaine dans le cadre de la lutte contre l'épidémie de Covid 19.

  • Israël : Attaque terroriste à Tel Aviv : Quatre tués et seize blessés - 9 juin 2016

    Imprimer

    Blog sur le Moyen Orient et l’Afrique du nord du 9 juin   2016
    Extrait de la newsletter publiée par Jean René Belliard le mercredi 8 juin sur les évènements du Moyen Orient, d’Afrique du Nord et du Sahel. La totalité de la newsletter est accessible contre abonnement.
    Pour s’abonner, écrire à : ptolemee@belliard74.com

    Lire la suite