Brigade 444

  • Libye : Des officiers turcs infiltrés dans la zone contrôlée par l'Armée Nationale Libyenne du maréchal Haftar

    Imprimer

    Le site Web « 218 » a révélé que des officiers turcs avaient installé un système de défense aérienne et s'étaient installés à l'intérieur d'une usine de fabrication militaire à Bani Walid. 

    Les officiers turcs ont profité d'une opération militaire menée dans la ville de Beni Walid par la « brigade de combat 444 », sous le commandement de Mahmoud Hamza, , il y a quelques jours, pour entrer dans la localité et effectuer leur mission. Comme la brigade "444" se déplace sans consulter aucun appareil de sécurité du  gouvernement ou du Conseil présidentiel. En conséquence, ceux-ci  ne sont pas au courant de leurs mouvements et donc de l'activité des officiers turcs qui ont accompagné la brigade à l'intérieur de la ville de Bani Walid. Ankara se défend en affirmant être préoccupée par les mouvements de l'armée du maréchal Khalifa Haftar à Bani Walid, et la possibilité d'utiliser la ville comme place de transit ou de ravitaillement.

    L'Union Européenne prête à aider le gouvernement libyen à expulser les forces étrangères au pays sous l'égide de l'ONU
    Un document européen critique le rôle de la Turquie en Libye, sans la nommer. L'Union européenne déclare être prête à  mener une mission militaire sous tutelle de l'ONU dans le but de soutenir le gouvernement libyen pour expulser toutes les forces étrangères ou les mercenaires présents dans le pays. 

    En juin 2021, le gouvernement libyen avait affirmé l'importance urgente d'éliminer tous les mercenaires, forces étrangères et groupes armés, pour parvenir à la sécurité et à la stabilité dans le cadre d'un plan global.

    En plus des milliers de mercenaires syriens qu'Ankara a amenés ces derniers mois sur le territoire libyen, environ 6 000 d'entre eux y sont toujours stationnés, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme.