Branche de renseignement des FSI

  • Liban : Deux soldats tués dans le caza de Minié par des "terroristes"

    Imprimer

    Deux soldats libanais ont été tués dans la nuit de samedi à dimanche par des "terroristes" dans une localité du Liban-Nord, a indiqué l'armée libanaise dans un communiqué. "Des terroristes à bord d'une voiture ont ouvert le feu sur un poste de l'armée dans la localité d'Araman-Minié (...) Deux soldats ont été tués, en plus d'un terroriste", a précisé le communiqué. "Les autres terroristes ont fui (...)", a ajouté l'armée, affirmant avoir lancé une opération de recherche en vue de les arrêter et de déterminer "les circonstances de l'attaque".

    Ce meurtre intervient alors que les forces de l'ordre traquent depuis plusieurs jours une cellule impliquée dans le meurtre ces dernières semaines de quatre soldats et de trois autres personnes.
    Vendredi, des unités du renseignement et de l'armée dans la région de Hilane-Zghorta à l'est de Tripoli (nord) ont arrêté un homme affilié à la cellule de Tellaoui, un groupe qualifié de "terroriste" par l'armée "impliqué dans le meurtre des quatre soldats", selon un communiqué de l'armée.

  • Liban : Affrontements entre l'armée libanaise et des terroristes à Wadi Khaled

    Imprimer

    Des affrontements ont eu lieu samedi 26 septembre entre l'armée libanaise et un groupe syrien armé à Wadi Khaled, rapporte la LBCI.
    Certaines informations mentionnent que l'opération a commencé lorsqu'une unité de la Branche de renseignement des Forces de Sécurité Intérieure (FSI) est tombée sur un groupe armé syro-libanais, ce qui a provoqué des affrontements dans la région d'Al-Fard, après quoi l'armée libanaise est intervenue en soutien. Les éléments armés étaient retranchés dans une maison isolée à la périphérie de la ville d'Al-Fard à Wadi Khaled.
    Selon la chaîne, le groupe est accusé de préparer des attentats terroristes. L'armée n'a pas publié de communiqué à ce sujet.

    Dernières informations :
    L'armée libanaise a annoncé la fin de l'opération de sécurité à Wadi Khaled au Akkar avec la mort de 13 terroristes. D'autres sources affirment que 15 éléments armés auraient été tués et 15 autres arrêtés, tandis que deux membres du groupe terroriste auraient réussi à prendre la fuite. Les éléments de la force de frappe sillonnent actuellement la zone à leur recherche.

    Selon des informations, deux terroristes se sont fait exploser pour empêcher leur arrestation par l'armée libanaise.

    Selon les agences de presse libanaises, la «force de frappe» de la Branche de renseignement des Forces de sécurité intérieure était à la poursuite à Wadi Khaled du groupe lié à Khaled al-Talawi, qui a été abattu par l'armée libanaise il y a quelques jours après avoir tué 3 militaires.

    La radio «Voice of Lebanon» a rapporté que le Régiment des frontières terrestres avait envoyé des véhicules blindés et avait mis en place un cordon de sécurité autour de la zone de combats.

    On a appris dernièrement que l'armée et la Division de renseignement des FSI poursuivaient un certain nombre de terroristes sur les hauteurs d'Al-Hisha

    À son tour, Al-Mayadeen TV a rapporté que «le groupe armé est l'une des cellules affiliées au groupe Khaled al-Talawi, qui est associé à l'Etat islamique.

    Les sources ont précisé que la force de frappe de la Division du renseignement des FSI avait mené un raid sur un lieu où se réunissaient des membres de 3 cellules terroristes dans une zone isolée de la périphérie de la ville d'Al-Fard à Wadi Khaled - Akkar à la frontière libano-syrienne.

    Voir la vidéo des affrontements

  • Liban : Un kamikaze syrien se fait sauter pendant une perquisition des forces de sécurité au nord Liban

    Imprimer

    Une personne s'est fait exploser alors que les forces de sécurité libanaises assiégeaient un camp de réfugiés syriens dans la région d'Akkar, au nord du Liban.

    Al-Jadid TV a déclaré que l'explosion avait fait des morts et des blessés. L'attentat suicide a eu lieu lors d'une opération sécuritaire menée par les forces spéciales de la Branche de renseignement. Un syrien s'est fait exploser dans une petite pièce de la zone d'Al-Futuh, située entre Khirbet Dawood et Al-Bireh dans la région du Akkar.

    Le maire de Khirbet Daoud a expliqué que l'explosion n'était pas à proximité de la localité de Khirbet Daoud, et que l'explosion s'est produite au moment où un raid était mené, le matin, par les forces spéciales.

    Il a déclaré: Nous ne savons pas encore si l'explosion a été causée par l'explosion d'une bombe ou si l'homme s'est fait sauter, indiquant seulement que la chambre appartenait à une personne de la ville d'Ain al-Zayt, sans préciser s'il la lui avait louée.

    Pour sa part, l'Agence nationale de presse a rapporté qu'une force de la Division de renseignement des Forces de sécurité intérieure (FSI) à Beyrouth avait fait une descente tôt lundi matin dans une pièce où se trouvait un réfugié syrien dans la localité d'Amiriya et Al-Bireh - Akkar. La perquisition étaie effectuée dans le contexte du récent crime de Kuftoun Koura ( trois hommes avaient été tués), selon l'Agence nationale d'information.