Bougouni

  • Mali : 22 terroristes neutralisés dans plusieurs régions du centre et du sud du pays

    Imprimer

    Les Forces armées maliennes (FAMa) ont annoncé, jeudi 7 avril 2022, avoir neutralisés 22 ''terroristes'' dans les régions de Ségou, Nara, Bougouni, Koutiala, Sikasso respectivement au centre et au sud du pays a indiqué, l'état-major général des armées du Mali dans un communiqué.

    « Dans la région de Ségou, les reconnaissances offensives dans différents secteurs ont fait un bilan de la libération et l'approvisionnement en céréales des villages de Faba-Koura, Faba-Koro et Niebébougou dans la zone de Niono » explique le colonel Mariam Sagara , Directrice adjointe de l'Information et des relations publiques des armées (Dirpa) ajoutant que « 4 terroristes ont été neutralisés dans la zone de Niono et 6 autres arrêtés ».

    Par ailleurs, note le document, « des offensives ont été menées dans la forêt du Baoulé dans la région de Nara, 3 terroristes ont été tués ».

    La même source indique que dans les régions de Bougouni, Koutiala, Sikasso, des patrouilles dans les secteurs de Vanekui et Mandiakui ont permis de neutraliser 15 terroristes.

    Cette annonce intervient alors que les Forces armées maliennes sont accusées d'« exactions sur des civils dans la zone de Mourrah, cercle de Djenné ».

    Le Tribunal militaire de Mopti a annoncé mercredi l'ouverture des enquêtes sur les allégations d'exactions contre des civils.
    FPLWByFX0AEJbyv.jpeg

  • Mali : 22 terroristes islamistes neutralisés dans plusieurs régions du pays

    Imprimer

    Au moins 22 terroristes ont été neutralisés par les Forces armées maliennes (FAMa), dont 19 dans les régions de Ségou, Mopti et Bandiagara dans le centre du pays et 3 dans la région de Bougouni au sud, a annoncé l'état-major des armées du Mali dans un communiqué, publié mardi soir 22 février 2022.

    « Dans les régions de Ségou, Mopti et Bandiagara, les reconnaissances offensives dans différents secteurs ont fait un bilan de 15 bases terroristes démantelées, 19 terroristes neutralisés dont Hassane Sangaré ayant conduit l'attaque contre le détachement FAMa de Sokoura en août 2020 et 15 suspects interpellés », note le colonel Souleymane Dembelé, Directeur de l'Information et des relations publiques des armées (Dirpa).

    Colonel Dembelé a, en outre, affirmé que « 2 suspects mauritaniens ont été interpellés et remis à l'ambassade, 34 motos récupérées et 15 autres détruites, 37 téléphones, 3 batteries de mise en œuvre d'engins explosifs improvisés (IED), 8 engins explosifs improvisés ont été également récupérés », affirmant que « des renseignements recoupés ont permis de localiser et d'interpeler un complice-indicateur des terroristes installé au Point A (aux abords du pont de Markala) pour informer sur les mouvements FAMa sur les axes Markala-Niono et Markala-Macina ».

    La même source souligne que « dans la région de Bougouni, les unités FAMa ont détruit, à l'artillerie, une base terroriste dans la forêt de Téla (Arrondissement de Kignan), avec un bilan de 3 terroristes neutralisés, 2 pistolets mitrailleurs et 4 chargeurs garnis récupérés, des outils de fabrication d'IED récupérés ».

    « Depuis le dernier communiqué de l'Etat-major Général des Armés en date du 16 février 2022, faisant état des activités de routine, il a été procédé à l'intensification de la recherche du renseignement et des contrôles de zone, particulièrement au centre et au sud du pays », poursuit-il.

    Colonel Dembelé rappelle que « les unités FAMa continuent les reconnaissances et les patrouilles principalement orientées vers la sécurisation et la protection des populations civiles dans le secteur de Tessit dans le cercle d'Ansongo au nord du Mali, face à un ennemi adoptant désormais l'évitement ».

    Cependant, il souligne que « dans la région de Tombouctou, les efforts ont porté sur la précision du renseignement ayant conduit à l'arrestation de 8 terroristes, tous activement recherchés, dont 2 chefs de base, Abdou et Mahamadou Barry, 1 chef de guerre, Boubacar Nouhoum Diallo di Malitel ».

    Enfin, Colonel Souleymane Dembelé, rassure que « les indices collectés sur les lieux de l'assassinat des 2 policiers à Tombouctou, le 21 février 2022, permettent d'orienter les recherches sur deux terroristes déjà identifiés et sévissant dans le secteur de Ber avec des assassinats ciblés et des poses d'IED dont le dernier incident a été commis sur la route Tombouctou-Ber ».

  • Mali : neutralisation de 43 présumés terroristes

    Imprimer

    Les forces armées maliennes ont annoncé, avoir neutralisés 43 terroristes dans la journée du 25 janvier 2022, dans le cadre de l'opération ''Keletigui'' menée dans les régions de Nara, Sikasso, Bougouni, Koutiala, Ségou et Mopti, a indiqué l'état-major général des armées dans un communiqué publié lundi 31 janvier 2022.

    Selon le document les reconnaissances offensives avec de violents combats dans les cercles de Koro, Bankass et Niono dans les régions de Mopti et Ségou dans le centre du pays ont permis de neutraliser 43 terroristes, 4 bases terroristes, 6 plots logistiques détruits, 31 motos, 6 véhicules, 1 camion ont été récupérés et 9 autres motos détruites.

    Et d'ajouter que « 18 AK 47, 2 mitrailleuses 12, 7 mm, 2 mitrailleuses 14, 5 mm, 6 mitrailleuses PKM, 3 lance-roquettes anti chars (LRAC), 1 pistolet artisanal, plusieurs caisses de munitions de tous calibres, 2 groupes électrogènes, 1 machine à souder, 1000 litres de carburant, 12 sacs de 100 kg d'engrais et de matériels de fabrication d'engins explosifs improvisés, 20 tonnes de riz enlevées à la population, des téléphones portables et des moyens de communication radio ont été récupérés ».

    Colonel Souleymane Dembelé, directeur de l'Information et des Relations Publiques des Armées (Dirpa), cité dans le communiqué a souligné que « dans le cercle de Tenenkou région de Mopti, une reconnaissance offensive à Ténéma, Dyinkel et Kora a permis d'interpeller 5 terroristes collectant la Zakat et récupérer 10 tonnes de céréales ».

    « Dans la région de Nara, l'effort a porté sur la recherche du renseignement particulièrement sur les terroristes se dissimulant dans la population et leurs complices, de même que la surveillance des axes de mobilité le long de la frontière avec la Mauritanie permettant d'opérer avec précision et efficacité » a ajouté la même source.

    Dembelé note que « dans les régions de Sikasso, Bougouni et Koutiala, des reconnaissances offensives conduites dans les secteurs de Tandio, Diaraman, Goulé, Ourikela y compris le long de la frontière avec le Burkina Faso, ont permis la destruction à l'artillerie et la fouille d'une base terroriste dans les collines de Tandio ».

    Selon lui, le bilan de cette opération est le suivant « 2 véhicules Toyota No AB 3484 MD et BC 2104 MA en bon état abandonnés par les terroristes récupérés, un suspect interpellé mis à la disposition de la gendarmerie nationale ».

    Enfin, l'état-major note ''que le bilan a évolué, comparé à celui de la semaine dernière malgré le mode d'action de l'évitement adopté par les terroristes en débandade en zones sud et centre''.

    Il affirme que ''ceci s'explique par la collaboration dans la précision du renseignement''.

    Pour rappel, cette opération fragmentée appelé '' Keletigui '' avait débutée en décembre dernier.

    Elle s'inscrit dans le cadre d'une autre opération, plus grande, dénommée ''Maliko''.

    Des actions menées dans le cadre de la coopération Russie-Mali
    Des centaines d'actions antérieures avaient alors été menées avec des moyens logistiques de dernières générations, reçus dans le cadre de la coopération Russie-Mali, a indiqué  le colonel Souleymane Dembelé directeur de la Dirpa.

  • Mali : Un policier et quatre civils tués dans une attaque au centre, dimanche 30 mai

    Imprimer

    Un policier et quatre civils maliens ont été tués, dimanche, dans l'attaque d'un poste de contrôle dans la région de Sikasso, au centre du Mali, ont rapporté des médias locaux.

    "Le poste de contrôle PK situé à quelques 6 kilomètres de la ville de Bougouni a été la cible d'une attaque par des hommes armés non identifiés", a rapporté le journal en ligne "Gao Infos".

    Le bilan de l'attaque est de cinq morts, dont un policier et quatre civils, a ajouté la même source. L'information a été rapportée par d'autres médias, dont "Balazin Infos" et "Banou actu".

    Aucune partie n'a revendiqué l'attaque et aucune déclaration officielle n'a été faite, dimanche jusqu'à 11h GMT.