Bossasso

  • Somalie : l'Etat islamique revendique sa première attaque à Mogadiscio

    Imprimer

    L'Etat islamique a revendiqué une attaque qui a blessé trois soldats au niveau du carrefour Hosh à Mogadiscio, suscitant l'inquiétude des autorités sécuritaires du pays.

    ElPYrPtXIAA2CSi.jpeg

    L'attaque perpétrée dimanche 25 octobre et qui s'est soldée par trois soldats sérieusement blessés et la capture d'un membre du commando islamiste, a été revendiquée par l'Etat islamique par l'intermédiaire de son organe de propagande Amaq. L'attaque pourrait indiquer que l'Etat islamique pourrait chercher à s'implanter sérieusement dans la capitale somalienne.

    Jusqu'ici, la plupart des attaques qui ont ensanglanté Mogadiscio sont le fait des militants islamistes Shabaab, affiliés à al-Qaïda. Les Shabaab sont surtout présents dans les régions rurales au centre et au sud du pays. L'Etat islamique contrôle peu de secteurs et lance surtout ses attaques dans le nord et notamment dans le Puntland.

    Les Shabaab et l'Etat islamique se sont affrontés en 2017, ce qui a eu pour résultat la disparition momentanée de l'Etat Islamique-Somalie, l'obligeant a faire appel à des combattants étrangers pour reconstituer ses troupes. En août 2020, l'Africom (commandement militaire US en Afrique) a entrepris un premier raid contre l'Etat islamique dans la région du Puntland, provoquant la mort de plusieurs djihadistes.

    Les camps d'entraînement de l'Etat islamique-Somalie sont situés dans les monts Golis, au Puntland. Des images ont été diffusées où on voit les militants s'entraîner en présence de djihadistes étrangers. Jusqu'à récemment, les seules attaques menées par l'EI-Somalie ont concerné le port de Bossaso. L'attaque de dimanche est la première à Mogadiscio.

  • Somalie : Frappe américaine contre le groupe Etat islamique

    Imprimer

    Les Etats-Unis ont annoncé mercredi avoir mené une frappe aérienne en Somalie contre le groupe Etat islamique (EI) qui venait d'attaquer l'armée somalienne, tuant sept jihadistes.
    Au moment de la frappe non loin du port de Bossasso, sur le golfe d'Aden, des militaires américains "se trouvaient dans la zone pour conseiller et assister les forces somaliennes et partenaires", a précisé le commandement militaire américain pour l'Afrique (Africom) dans un communiqué. La frappe a tué sept jihadistes a précisé l'Africom, ajoutant qu'à sa connaissance, aucun civil n'a été tué ou blessé.
    L'Etat islamique en Somalie
    L'EI, un groupe très modeste en Somalie par rapport aux shebab affiliés à Al-Qaïda, est actif dans la région du Puntland, au nord de la Somalie, où ses combattants ont établi des camps d'entraînement et de stockage d'armes, venant essentiellement du Yémen voisin.
    Les shebab constituent de très loin le principal groupe islamiste radical dans ce pays de la corne de l'Afrique. Ils ont proclamé leur allégeance à el-Qaëda, organisation à laquelle ils ont été officiellement intégrés en 2012. Mais un petit nombre d'entre eux --environ 200-- a ensuite fait défection au profit de l'EI. La dernière opération de l'Africom contre l'EI remonte à octobre 2019.