Bortnikov Alexandre - Directeur du FSB

  • Union Européenne : Sanctions contre Evguéni Prigojine, surnommé le "chef cuisinier de Poutine", lié au groupe Wagner

    Imprimer

    L'Union européenne a sanctionné jeudi l'homme d'affaire russe Evguéni Prigojine, surnommé "le chef cuisinier de Poutine", pour son rôle dans la déstabilisation de la Libye.

    "Evguéni Prigojine entretient des relations étroites, y compris financières, avec une société militaire privée, le groupe Wagner. Il joue ainsi un rôle dans les activités du groupe Wagner en Libye et leur apporte un soutien, ce qui met en danger la paix, la stabilité et la sécurité dans le pays", précise le Journal officiel de l'UE.

    Six responsables et organisations russes sanctionnées en relation avec l'empoisonnement de l'opposant Navalny
    Jeudi 15 octobre, l'Union européenne a également approuvé des sanctions contre six responsables russes dans l'affaire de l'empoisonnement du chef de l'opposition Alexei Navalny. Le règlement du Conseil de l'UE a été publié au Journal officiel de l'Union européenne.

    Les sanctions visent le directeur du FSB Alexander Bortnikov, le premier chef d'état-major adjoint de l'administration présidentielle russe Sergei Kiriyenko, le chef du département de la politique interne du président russe Andrei Yarin, l'envoyé plénipotentiaire en Sibérie Sergei Menyailo, les vice-ministres de la Défense Alexei Krivoruchko et Pavel Popov.

    L'Institut national de recherche sur la chimie organique et la technologie (GosNIIOKhT), qui développait l'agent de guerre chimique Novichok, a également été sanctionné.

    Les sanctions personnelles prévoient le gel des avoirs des personnes physiques et morales sur le territoire des pays de l'UE et il est interdit aux défendeurs eux-mêmes d'entrer dans l'UE.

    Navalny et Libye: après l'UE, le Royaume-Uni sanctionne des responsables russes
    Le Royaume-Uni a annoncé jeudi sanctionner sept responsables russes pour leur rôle présumé dans l'empoisonnement de l'opposant Alexeï Navalny ainsi que dans le conflit en Libye.

  • Tchétchénie : Deux membres de la sécurité tués lors d'une opération spéciale à Grozny

    Imprimer

    Deux membres des forces de l'ordre ont été tués lors d'une opération spéciale à Grozny , selon le centre d'information du Comité national antiterroriste ( NAC ).
    La veille, un groupe de militants armés avait été découvert dans le district d'Oktyabrsky et un régime de KTO (régime juridique approprié) a été mis en place.
    Les autorités de sécurité, ainsi que les forces spéciales Rosgvardia et la police ont alors encerclé la maison où se trouvaient les terroristes. Les deux morts appartenaient à la Rovsgvardia.
    "Les forces du quartier général opérationnel ont bloqué les bandits dans une maison privée. À la suggestion des forces de l'ordre de se rendre aux autorités, les bandits ont ouvert le feu avec des armes automatiques. Pendant la fusillade, quatre bandits ont été neutralisés", indique le communiqué.
    Le chef de la Tchétchénie, Ramzan Kadyrov, a déclaré que les criminels tués venaient de l'étranger et planifiaient des attaques dans la région.
    Le 11 octobre, deux militants avaient été liquidés en Tchétchénie lors d'une opération antiterroriste dans la région de Sernovodsk. Fin août, trois militants de l'Etat étaient blessés.
    Comme l'a rapporté le directeur du FSB , Alexander Bortnikov à la mi-juin, près de 160 attaques terroristes ont été déjouées en Russie au cours des dix dernières années, 43 en 2019 et plus de 20 cette année.

  • Frontlive-Chrono – Jeudi 18 avril 2019

    Imprimer

    Liste des articles publiés sur Frontlive-Chrono le jeudi 18 avril 2019

    • Belgique: Plus d’une centaine d’organisations musulmanes salafistes découvertes en Belgique – Abonnés seulement
    • Espagne: Un attentat pour les fêtes de Pâques déjoué à Séville – Voir ci-dessous
    • Etat islamique : Environ 1.500 jihadistes sont revenus en Europe en provenance du Moyen-Orient – Abonnés seulement

    Lire la suite

  • https://www.frontlive-chrono.com du samedi 10 novembre 2018

    Imprimer

    Abonnement nécessaire pour lire les articles de Frontlive-Chrono
    Trois options : 100€ pour un an / 60€ pour six mois ou 12€ par mois 

    Conseil aux abonnés : N'oubliez pas de cocher sur la case "rester connecté" pour ne pas avoir à inscrire votre nom d'utilisateur et votre code à chaque fois que vous désirez accéder à Frontlive-Chrono

    Lire la suite

  • Russie : Le FSB empêche des attentats terroristes à Saint-Pétersbourg

    Imprimer
    Russie   
    SaintPetersbourg
    Le FSB empêche des attentats terroristes à Saint-Pétersbourg
        
    Le Service fédéral de sécurité (FSB) a empêché à Saint-Pétersbourg des partisans de l'État islamique (Daech) de commettre des attentats, a révélé le directeur du FSB, Alexander Bortnikov.   
    Les agents du FSB ont démantelé une cellule terroriste pilotée
    par des chefs jihadistes de l'étranger via le service en ligne cryptée Telegram.
    "Le FSB a mis fin à Saint-Pétersbourg aux activités illégales d'une cellule clandestine de membres de l'EI, qui s'apprêtait à commettre des attentats le 16 décembre", ont indiqué les services de sécurité dans un communiqué, cité par l'agence publique RIA Novosti. 
    Selon les plans des terroristes, un kamikaze devait se faire exploser le 16 décembre au sein d'une institution religieuse orthodoxe à un moment où aurait été rassemblée une foule de fidèles. Ce groupe planifiait également des "tueries et des explosions dans des endroits très fréquentés" de l'ancienne capitale impériale russe, précise le communiqué.
    Les sept membres de la cellule ont été interpellés les 13 et 14 décembre. Des explosifs, des composants d'engins explosifs, des armes automatiques, des munitions et de la littérature extrémiste ont été saisis. Un laboratoire de fabrication de bombes a été détruit.
    Le chef du FSB craint l'arrivée des revenants jihadistes
    Cette annonce intervient alors que le chef des services secrets, Alexandre Bortnikov, avait indiqué, mardi 12 décembre, craindre l'arrivée sur le territoire russe de jihadistes de retour de Syrie, où le groupe jihadiste a perdu ses positions notamment grâce au soutien militaire de la Russie au régime de Damas.
    18 attentats majeurs évités en Russie
    Selon le directeur du FSB, Alexander Bortnikov, 18 attentats terroristes majeurs ont été évités grâce à l'action de l'agence de sécurité.
    Les agents du FSB ont notamment démantelé, mardi  12 décembre, une cellule de trois membres de l'EI originaires d'Asie centrale, accusés de préparer des attentats-suicide à Moscou pour le Nouvel an et pendant la campagne pour l'élection présidentielle prévue en mars.
    2.900 jihadistes russes ont combattu en Irak et en Syrie 
    Selon le FSB, près de 2.900 jihadistes russes, en majorité originaires des instables républiques musulmanes du Caucase, ont combattu en Irak et en Syrie, auxquels s'ajoutent plusieurs milliers de combattants issus des pays d'Asie centrale, qui comptent une importante diaspora en Russie.
    La Russie a été frappée par plusieurs attentats cette année, dont un en avril dans le métro de Saint-Pétersbourg, qui avait fait 14 morts. 

     

  • Attentat en Russie : le FSB prône un contrôle plus strict de l'immigration

    Imprimer

    Le FSB prône un contrôle plus strict des immigrés en provenance d'Asie centrale
    Les services secrets russes ont appelé mardi à un contrôle plus strict des immigrés en provenance d'Asie centrale, soulignant que les complices présumés de l'auteur de l'attentat dans le métro de Saint-Pétersbourg sont tous originaires de cette région.

    Lire la suite