Boni

  • Mali : 2 soldats maliens tués et 38 "terroristes" neutralisés

    Imprimer

    Au moins deux militaires maliens ont été tués et neuf autres blessés dans une embuscade survenue sur l'axe Gossi-Gao, jeudi après-midi 2 juin 2022. 7 terroristes ont été neutralisés au cours du même incident a indiqué l'état-major général des armées du Mali dans un communiqué.

    En outre, l'armée a annoncé avoir neutralisé 31 "terroristes" dont des responsables recherchés, notamment Abou Yahya Salahine, adjoint de l'émir de la Katibat Serma, ainsi que le chef de base dans le secteur de Niaki, au cours d'une frappe contre un camp terroriste située à 3 km à l'Ouest du village de Serma dans la commune de Boni région de Douentza.

    La Katiba Serma est affiliée au Groupe de Soutien à l'Islam et aux Musulmans (GSIM), une alliance jihadiste affiliée à Al-Qaïda

    « Les FAMa (Forces Armées Maliennes) ont réagi dans les actions aéroterrestres à une embuscade complexe sur l'axe Gossi – Gao cet après-midi avec un bilan provisoire de deux morts et 9 blessés côté FAMa, avec 2 véhicules détruits par des engins explosifs improvisés et du côté ennemis 7 terroristes neutralisés », a annoncé le colonel Mariam Sagara directrice adjointe de la Direction de l'information et de Relations Publiques de Armées.

    Et d'ajouter :« Sur la base de renseignements précis reçus, les forces aériennes FAMa ont mené, dans la matinée du 27 mai 2022 aux environs de 6 heures, une frappe contre une base terroriste située à 03 km à l'Ouest du village de Serma, commune de Boni, région de Douentza. Le bilan de cette frappe fait état de 31 terroristes neutralisés dont des responsables recherchés ».

    Colonel Mariam Sagara Directrice adjointe de l'Information et des relations publiques des armées a expliqué que « les terroristes dans de multiples actions désespérées ont ciblé les populations civiles comme suit : Massacre des chevaux des paysans dans le cercle de Djenné, abus et menaces constatés sur les populations à Youwarou et à Tara, restrictions des mouvements des moyens de transport sur le tronçon de Douentza-Boni, abus sur les forains dans la foire d'Isseye dans le cercle Mondoro ».
    FT3bptCWQAg6l0H.jpeg

    Elle affirme, en outre, que « les priorités opérationnelles ont porté sur les actions de sécurisation des populations et de ravitaillements ».

    Les embuscades et les attaques aux engins explosifs improvisés sont récurrentes, notamment dans le centre du Mali et la région des trois frontières entre le Mali, le Niger et le Burkina Faso.

    Le Mali a basculé dans l'insécurité depuis 2012 et, malgré le déploiement de forces régionales et internationales, la situation ne s'est pas stabilisée.

  • Mali : 56 terroristes neutralisés, 2 militaires tués et un otage civil libéré

    Imprimer

    Cinquante-six terroristes ont été neutralisés, 2 militaires maliens tués et un otage civil libéré au cours d'opération menées par les forces armées maliennes dans les régions de Nara, Koulikoro, Douentza et Ségou a annoncé, vendredi soir 6 mai 2022, l'état-major général des armées du Mali dans un communiqué.
    Carte.jpeg

    « Dans la région de Nara et de Koulikoro, les reconnaissances offensives dans les secteurs de Dalibougou, Kamissara, Borom et Madina Sacko et les tirs d'artillerie suivis de fouilles dans la forêt de Troungalé et les collines de Tola ont fait le bilan suivant : 16 terroristes neutralisés, 8 terroristes interpellés, divers matériels détruits y compris des motos, des engins de fabrication d'IED (engins explosifs improvisés, des armes et munitions, 3 AK 47 en bon état récupérés » a déclaré le colonel Mariam Sagara, Directrice adjointe de l'Information et des relations publiques des armées (Dirpa).

    La même source indique que « des opérations de routine de sécurisation des personnes et de leurs biens de même que la protection des forces se sont poursuivies avec attention particulière sur la région de Ménaka ».

    Et d'ajouter que « des frappes d'opportunité ont dispersé une vingtaine de terroristes en mouvement dans le secteur de N'Dacki avec la destruction d'un pick-up et la neutralisation de 8 terroristes ».

    Mariam Sagara explique en outre que « dans la région de Douentza, une patrouille FAMa sur la route de Mondoro-Boni est tombée dans une embuscade  qui a coûté la vie à 2 militaires tués et blessé 10 autres. En outre, 2 engins ont été endommagés, tandis que 22 terroristes étaint neutralisés, 1 véhicule équipé de mitrailleuse 14,5 mm, divers armements et munitions récupérés ».

    « Dans la région de Ségou, l'exploitation des renseignements a permis de cibler les réseaux de renseignements terroristes, ce qui a conduit à l'élimination de 10 terroristes tandis que 8 suspects étaient arrêtés, 2 AK 47, 5 chargeurs, 2 radio TYT, 13 téléphones portable, 22 motos récupérés, 3 IED détruits et 1 otage civil libéré » a ajouté la même source.

  • Mali : 4 soldats maliens tués dans deux attaques distinctes à Boni et à Tessit

    Imprimer

    Au moins quatre militaires maliens ont été tués et 17 autres blessés, lundi 21 mars 2022, dans deux attaques distinctes à Boni dans la région de Douentza (centre) et à Tessit dans la région de Gao (nord), a annoncé le chef d'état-major des armées du Mali, dans un communiqué.

    « Suite à une embuscade contre une patrouille en offensive vers 11h, les Forces Armées Maliennes (FAMa) ont enregistré 2 morts et 7 blessés à Boni. Après une riposte vigoureuse par les FAMa, 13 corps des assaillants sont restés sur place et 2 terroristes ont été interpellés », indique le communiqué.

    Et d'ajouter : « Quant à l’attaque du poste de Tessit, vers 13 heures, les FAMa ont enregistré 2 morts et 10 blessés ». L’armée recense « 9 morts parmi les terroristes (...) et plusieurs autres blessés, interceptés et anéantis par une intervention aérienne au cours de leur transport ».

    Le chef d’état-major des armées affirme que « le ratissage continue à fond pour nettoyer ces secteurs ».

    Depuis 2012, le Mali est confronté à une crise sécuritaire alimentée de revendications séparatistes et d'attaques terroristes, notamment dans le nord et le centre du pays.

  • Mali : Attaque du camp militaire de Boni dans le cercle de Douentza

    Imprimer

    ATT.E.B.

    Mercredi 3 février 2021, aux environs de 06H, le camp militaire de Boni situé dans le cercle de Douentza a été la cible d'une  violente attaque par des hommes armés. Selon les sources locales, des tirs à l'arme lourde ont retentis au nord de la ville de Boni. Quelques temps après, toutes les lignes de téléphones ont été brouillées.

    Le camp militaire de Boni se trouve à 90 kilomètres de Douentza sur la RN16. Les combats étaient toujours  intenses en fin de matinée, d'après nos sources. Des avions probablement français ont mené des frappes aériennes visant les assaillants. Deux hélicoptères Tigre, un drone Reaper ont attaqué les jihadistes en fuite après l'attaque du camp de l'armée malienne de Boni. Les frappes ont neutralisé plusieurs dizaines de djihadistes qui ont aussi perdu une quinzaine de motos et un blindé utilisé pour l'attaque.

    EtXhob7WYAAsFP3.jpeg

    Les hommes armés appartiendraient au Groupe de Soutien à l'Islam et aux Musulmans (GSIM - JNIM en anglais). Le groupe terroriste a revendiqué l'attaque, affirmant avoir contrôlé le camp pendant plusieurs minutes et s'être emparé d'une grande quantité de matériel.

    Le bilan est de neuf soldats tués et six autres blessés. 

    Par ailleurs, une frappe de drone de l'opération Barkhane a Tinwoussouk a 30km au Sud-Ouest de N'daki, aurait pris pour cible une unité du GSIM, tuant 15 jihadistes et détruisant 22motos. Selon des sources locales, les éléments armés appartiendraient au groupe Ansarul.

  • Mali : deux militaires tués dans une embuscade

    Imprimer

    (Att. E.B.)

    Deux militaires maliens ont été tués et sept autres blessés dans une embuscade dans le centre du pays, ont fait savoir les forces armées maliennes (Fama), mercredi 30 septembre dans un communiqué.

    L’attaque a eu lieu mardi dans l’après-midi aux environs de 15h20 entre Boni et Nokara sur la RN16, précise le communiqué des Fama.

    "Une mission des FAMa est tombée dans une embuscade des terroristes le mardi 29 septembre 2020. Le GTIA-3 Debo avait quitté Hombori pour se rendre à Douentza. On déplore deux morts côté FAMa et sept blessés qui ont été évacués par l’aviation malienne et la MINUSMA", lit-on dans la publication officielle.

    Pour rappel, le Mali n'a jamais connu de stabilité depuis plus de 7 ans, faisant face à des attaques récurrentes de groupes armés terroristes dans le nord et le centre ainsi que des conflits intercommunautaires.

    Plusieurs forces étrangères interviennent au Mali pour restaurer la paix et l'autorité de l'Etat, dont notamment la mission onusienne (Minusma), la force française (Barkhane) et la force mixte du G5 Sahel.

    La situation s'est compliquée davantage après le coup d'Etat du 18 août dernier, notamment par un embargo commercial et financier imposé à ce pays déjà enclavé, sans aucune ouverture sur la mer.