Bole (village proche du Niger)

  • Burkina Faso : Derniers incidents sécuritaires

    Imprimer

    La fin de la semaine a été marquée par une recrudescence des attaques terroristes dans le Sahel burkinabè alors que l’armée a multiplié les opérations dans cette région. Vendredi soir 28 mai, le couvre-feu instauré depuis 2019, dans la région a été prolongé de 45 jours et ce jusqu’au 13 juillet 2021, selon un communiqué du gouverneur, le Colonel major Salfo Kaboré.

    La région nord du Burkina Faso, en particulier près du Niger et du Mali, est la région la plus touchée par les attaques armées menées par les terroristes d'al-Qaïda et de l'Etat islamique.

    Samedi 29 mai : Deux jeunes égorgés
    Dans la matinée, deux jeunes ont été égorgés par des individus armés non identifiés dans la localité de Takatami dans la province du Yagaha, dans la même région.

    Dimanche 30 mai : Deux combattants volontaires tués dans une attaque dans le Sahel
    Deux volontaires pour la défense de la patrie (VDP) ont été tués et trois autres blessés, dimanche, dans une attaque perpétrée par des individus armés non identifiés, dans la localité de Kelbo dans la région du Sahel du Burkina Faso, ont rapporté, lundi, des sources sécuritaires et locales.

    "Des individus lourdement armés ont attaqué dimanche une équipe mixte de volontaires et de soldats burkinabè dans le village de Noralkinga non loin de Kelbo. Le bilan provisoire est de deux volontaires tués et trois autres blessés", a déclaré un responsable local de sécurité.

    Dans la riposte, un terroriste a été abattu, a précisé sous couvert d’anonymat, un chef de volontaires pour la défense de la patrie (VDP), une milice armée qui soutient les forces de défense et de sécurité dans la lutte contre le terrorisme.
    E2pxLRaWEAUYvYW.jpeg

    Lundi 31 mai : 3 personnes  tuées lors d'une attaque de GAT contre le village de Bolé, proche de la frontière du Niger
    3 personnes ont été tuées et 3 autres blessées, lors d'une attaque par des hommes armés près du village de Bole. 3 autres personnes ont été blessées au cours de l'incident

    "Les victimes de l'attaque sont le chef du village, l'imam d'une mosquée et son fils", a-t-il ajouté.

    4 GAT abattus
    Selon un bilan provisoire des opérations de l’armée dans la région, au moins quatre terroristes présumés ont été abattus par l’armée dans la province de l’Oudalan, indique une source sécuritaire.

    Vendredi soir, le couvre-feu instauré depuis 2019, dans la région a été prolongé de 45 jours et ce jusqu’au 13 juillet 2021, selon un communiqué du gouverneur, le Colonel major Salfo Kaboré.

    Depuis 2015, le Burkina Faso vit au rythme d'attaques terroristes qui ont fait de nombreuses victimes parmi les civils et les militaires, et des milliers de déplacés confrontés à une crise humanitaire.