Beyoglu (quartier d'Istanbul)

  • Turquie : Arrestation de trois autres Iraniens soupçonnés de planifier des attentats terroristes contre des Israéliens

    Imprimer

    Les médias turcs ont rapporté l'arrestation de trois nouveaux Iraniens soupçonnés de planifier des attentats terroristes contre les Israéliens. Tous trois ont été arrêtés le 14 juillet et une semaine plus tard, ils ont comparu devant le tribunal, qui a prolongé la durée de leur détention.

    Des armes (trois pistolets avec silencieux, ainsi que des cartouches) et des passeports ont été saisis sur les Iraniens. Selon des données préliminaires, les détenus ont affirmé être venus en Turquie pour étudier, faire du commerce et faire du tourisme.

    Rappelons que le 23 juin, les autorités turques ont dévoilé de nouveaux détails sur l'opération de prévention des attentats terroristes contre des citoyens israéliens, menée conjointement avec les services spéciaux israéliens. Les rapports officiels indiquent que les attaques contre les Israéliens ont été préparées par le service de renseignement iranien SAVAMA.

    Selon les informations obtenues par les services de renseignement turcs MİT et la police, les terroristes se préparaient à kidnapper et tuer des Israéliens vivant ou séjournant à Istanbul en tant que touristes. L'une des cibles des terroristes était l'ex-ambassadeur d'Israël et sa femme, qui séjournaient dans un hôtel de la "zone européenne" de Beyoglu.

    Le 17 juin, lors d'une opération conjointe du MİT et de la police, 10 suspects, dont des citoyens turcs, ont été détenus au Soul Hotel et dans trois appartements loués dans le quartier de Beyoglu. (Selon d'autres sources, 8 personnes ont été arrêtées, dont cinq étaient des citoyens iraniens).

    On rapporte que des agents du renseignement iranien et du "Corps des gardiens de la révolution islamique" se trouvaient en Turquie sous le couvert d'étudiants et d'hommes d'affaires. Les attaques ont été empêchées au stade de la planification.

    Les détails de l'opération ont été publiés par les autorités turques quelques heures avant l'arrivée à Ankara du ministre israélien des Affaires étrangères Yair Lapid. Lors d'un briefing conjoint, le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a qualifié la coopération entre les services de renseignement turcs et israéliens d'efficace. Il a déclaré que la Turquie ne permettrait pas aux terroristes d'opérer sur son territoire.

    Les médias turcs et israéliens affirment que la présence d'agents iraniens à Istanbul et les attaques terroristes à venir contre les Israéliens sont la raison pour laquelle Israël a exhorté ses citoyens à rentrer d'urgence chez eux.

    Malgré l'arrestation d'agents iraniens à Istanbul, le niveau de menace terroriste contre les Israéliens dans cette ville turque reste le plus élevé. La recommandation reste de s'abstenir de se rendre à Istanbul, et les Israéliens devraient quitter la ville.

  • Iran : Le chef du renseignement du CGRI qui a comploté des attaques contre des Israéliens en Turquie limogé

    Imprimer

    Tayeb  Hossein.jpegLa télévision d'État iranienne a annoncé la démission du chef du service de renseignement du Corps des gardiens de la révolution islamique, Hossein Tayeb (photo ci-contre). Ainsi, les informations apparues pour la première fois sur les sites de l'opposition iranienne ont été officiellement confirmées.

    Hossein Tayeb, un religieux, qui dirigeait le renseignement du CGRI depuis 2009, a été nommé au poste de conseiller du commandant du corps, Hossein Salami. Malgré le titre, on parle de la disgrâce d'une des figures de proue des services spéciaux iraniens.

    Selon les services de renseignement israéliens, Tayeb était l'un des organisateurs des projets d'attentats terroristes contre des touristes israéliens en Turquie. Selon les médias, ces plans ont été contrecarrés par le contre-espionnage et la police turcs, avec la participation du Mossad. 

    Si les rapports sont corrects, cet échec aurait pu être la raison de la démission de Taieb.

    Kazemi  Mohammad (chef du renseignement depuis 2022:06:23).jpegMohammad Kazemi (photo ci-contre) a été nommé nouveau chef de l'organisation du renseignement du CGRI  en remplacement de Hossein Tayeb . Kazemi, un non-clerc qui dirigeait l'Organisation de protection du renseignement du CGRI.

    Les services de renseignement turcs affirment que des terroristes iraniens préparaient l'enlèvement de l'ex-ambassadeur d'Israël
    Hürriyet Daily News a écrit que le 17 juin, lors d'une opération conjointe entre le MİT (services de renseignement turcs) et la police, 10 suspects, dont des citoyens turcs, ont été détenus au Soul Hotel et dans trois appartements loués dans le quartier de Beyoglu.

    On a déjà rapporté sur un précédent blog que des agents du renseignement iranien et du Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI) se trouvaient en Turquie sous le couvert d'étudiants et d'hommes d'affaires mais les attaques ont été empêchées au stade de la planification.

    Les détails de l'opération ont été publiés par les autorités turques quelques heures avant l'arrivée à Ankara du ministre israélien des Affaires étrangères Yair Lapid.

    Jeudi 23 juin, les autorités turques ont dévoilé des détails sur l'opération de prévention des attentats terroristes contre des citoyens israéliens, menée conjointement avec les services spéciaux israéliens.

    Les rapports indiquent que les attaques contre les Israéliens ont été préparées par le service de renseignement iranien SAVAMA.

    Selon les informations obtenues par les services de renseignement turcs MİT et la police, les terroristes se préparaient à kidnapper et tuer des Israéliens vivant ou séjournant à Istanbul en tant que touristes. L'une des cibles des terroristes était l'ex-ambassadeur d'Israël et sa femme, qui séjournaient dans un hôtel de la "zone européenne" de Beyoglu.