Beu - Manyama (village du Beni)

  • République Démocratique du Congo : Un groupe rebelle se réclamant de l'Etat islamique tue 21 personnes à Beni

    Imprimer

    Au moins 21 civils et sept rebelles ont été tués, samedi matin 28 mai 2022, lors d’une attaque de rebelles islamiques contre la localité de Beu - Manyama du territoire de Beni dans l’Est de la République démocratique du Congo, a rapporté l’armée congolaise.

    Les civils ont été tués à coup de machette ou à coups de fusil dans leurs maisons attaquées par les rebelles des forces démocratiques alliés (ADF).

    Plusieurs civils ont également été enlevés par les assaillants, a déclaré Kinos Katuho, président de la société civile locale. Il a indiqué que le bilan pourrait s’alourdir « car il est possible que les personnes portées disparues aient été exécutées par les rebelles dans la brousse ».

    Le porte-parole de l’armée dans le territoire de Beni, le capitaine Anthony Mwalushay, a déclaré que lors de son intervention l’armée congolaise avait tué sept éléments ADF et capturé un autre.

    Deux armes ont également été récupérées, d’après le porte-parole militaire. Il a confirmé le massacre de civils, précisant qu’une dizaine « de tués à la machette » ont été découverts lors des opérations de fouille.

    Ces massacres interviennent alors que l’état de siège, mesure exceptionnelle qui a remplacé l'administration civile par l'armée et la police, est en place depuis mai 2021 dans le Nord-Kivu et la province voisine de l'Ituri.

    Les ADF sont présentés par l'organisation islamique Daech comme sa branche en Afrique centrale (Iscap).

    Les forces ougandaises et congolaises ont lancé, en novembre, une opération conjointe contre les ADF dans l'est de la RDC, qui n'a toujours pas permis de contenir la violence.