Benniche

  • Syrie : Frappe américaine dans la province d'Edleb

    Imprimer

    Un drone américain a visé une voiture Kia Rio sur la route entre Binnish et la ville d'Edleb. .  Le véhicule a été complètement incendié (photo ci-dessous) et les victimes carbonisées. Il semble que la personne visée ait été le commandant du groupe jihadiste Horas ad-Din, affilié à al-Qaïda. Les deux victimes ont été identifiées comme étant Abu Bara al-Tunisi et Abu Hamza al-Yemeni. Un autre membre de Horas ad-Din a été tué par la frappe. (Vidéo)
    E_u4lQDXMAMSMVY.jpeg

    C'est la première frappe aérienne américaine dans la région d'Edleb en 2021. Un drone MQ-9 Reaper avait été repéré dans la région depuis plusieurs jours.
    E_uxh18WUAMVymt.jpeg

    Le Pentagone confirme qu'un responsable d'al-Qaida a été tué par une frappe américaine le 1er octobre 2021
    Un "haut dirigeant d'al-Qaida" en Syrie, Salim Abou-Ahmad, a été tué le 20 septembre lors d'une frappe aérienne près d'Edleb, dans le nord-ouest du pays, a indiqué vendredi 1er octobre 2021 l'armée américaine.

    Il était "responsable de la planification, du financement et de l'approbation d'attentats trans-régionaux" perpétrés par l'organisation jihadiste, a précisé un porte-parole du commandement central américain (Centcom), le commandant John Rigsbee, sans donner d'autres détails. Il n'y a pas d'indications sur de potentielles victimes civiles consécutives à l'opération, a-t-il ajouté dans un communiqué.

    "Cette frappe fait partie des opérations américaines pour affaiblir les réseaux terroristes internationaux et viser les responsables terroristes qui cherchent à attaquer le territoire américain ainsi que ses intérêts et ses alliés à l'étranger", a indiqué le porte-parole.

    L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) avait annoncé le 20 septembre que deux commandants proches d'al-Qaida avaient été tués dans une frappe de drone de l'armée américaine. Le Centcom avait alors confirmé la mort d'un haut responsable du réseau jihadiste, sans donner son identité.

    Selon l'OSDH, les raids ont visé un véhicule sur la route reliant Edleb à la ville de Bennich, au nord-est, dans la même province dont une partie est dominée par les jihadistes et qui échappe toujours au contrôle du régime syrien.

    Une partie de la province d'Edleb et des segments des provinces voisines de Hama, Alep et Lattaquié sont dominées par Hayat Tahrir al-Cham (HTS), l'ex-branche syrienne d'al-Qaida. La région abrite également des groupes rebelles et d'autres formations jihadistes alliées de HTS. Toutes ces factions ont déjà été la cible de raids aériens du régime syrien, de son allié russe, mais aussi de la coalition internationale antijihadiste menée par les Etats-Unis et de l'armée américaine elle-même.

  • Syrie : Les avions russes bombardent un bastion de Hayat Tahrir ash-Sham (HTS) dans le grand Edleb

    Imprimer

    Vendredi 5 mars, des avions de combat des forces aérospatiales russes ont effectué plusieurs frappes aériennes sur la ville de Ma'arrat Misrin dans la partie orientale de la région du Grand Edleb.

    Les frappes aériennes, menées par des chasseurs-bombardiers Su-34, ont détruit plusieurs positions dans la périphérie de Maaret Mesrin, un bastion de Hay'at Tahrir al-Sham, anciennement affilié à al-Qaïda. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), les frappes aériennes n'ont entraîné aucune perte humaine.

    De nombreux jihadistes étrangers sont retranchés dans la zone située entre Maaret Mesrin, Kafraya, al-Fu'a et Benniche. De nombreux quartiers généraux et camps des factions d'al-Qaïda y sont également situés.

    Les frappes aériennes ont eu lieu le jour du premier anniversaire du cessez-le-feu dans le Grand Edleb, qui a été conclu lors d'une réunion entre le président russe Vladimir Poutine et son homologue turc Recep Tayyip Erdogan.

    Un an après l'accord de cessez-le-feu, la situation dans le Grand Edleb est encore loin d'être stable. Plusieurs groupes jihadistes dominent la région.

    La Turquie a déployé des milliers de soldats dans des dizaines de postes militaires dans le Grand Edleb. Pourtant, des violations du cessez-le-feu ont lieu quotidiennement. De plus, Ankara n’a pas encore ouvert l’autoroute Lattaquié-Alep, la M4.

    Damas et ses alliés, en premier lieu la Russie, ont intensifié leurs attaques contre les militants du Grand Edleb. Cependant, une opération complète dans la région semble peu probable.

  • Syrie : 18 combattants tués dans des affrontements près d'Edleb

    Imprimer

    Au moins 18 combattants ont été tués lundi 3 août près d'Edleb au cours d'affrontements entre forces pro-régime et jihadistes, malgré une trêve fragile dans cette région du nord-ouest du pays en guerre, a rapporté une ONG.
    Des combats sporadiques ou des tirs d'artillerie continuent de secouer la province d'Edleb et les territoires adjacents, en dépit d'un cessez-le-feu adopté début mars pour cette région qui constitue l'ultime grand bastion jihadiste et rebelle de Syrie. A l'aube, les forces du régime ont ont donné l'assaut à des positions jihadistes dans le secteur du jabal Akrad, dans le nord de la province de Lattaquié, qui jouxte celle d'Edleb, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).
    Des groupes jihadistes et rebelles emmenés par Hayat Tahrir al-Cham (HTS), l'ex-branche d'al-Qaëda qui domine les zones insurgées, ont bloqué l'assaut et "12 combattants des forces du régime ou leurs alliés ont été tués" et 17 autres blessés, selon la même source. Six jihadistes et rebelles, dont quatre combattants de HTS, sont également morts, a-t-elle ajouté.
    Dans le contexte de ces affrontements, un bombardement de l'armée de l'air russe de la ville de Benniche (Binnish), près de la ville d'Edleb, a tué trois civils d'une même famille de personnes déplacées, selon l'OSDH.
    Les jihadistes et rebelles contrôlent près de la moitié de la province d'Edleb, mais aussi des pans de territoires dans les régions voisines de Lattaquié, Hama et Alep. Le cessez-le-feu – négocié par Moscou, allié du régime, et la Turquie, parrain de groupes jihadistes et rebelles – a été adopté après plusieurs mois d'une offensive meurtrière du pouvoir syrien, soutenu par l'aviation russe. L'offensive, relancée en décembre et accompagnée de frappes aériennes quasi-quotidiennes, a fait au moins 500 morts parmi les civils, selon l'OSDH, et poussé à la fuite près d'un million de déplacés d'après l'ONU.

    Bombardement par l'armée de l'air russe de la ville de Binnish

     

  • Frontlive-Chrono - Mardi 25 février 2020

    Imprimer

    Ces articles ont été aussi publiés en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe) deDeutsch (Allemand) esEspañol (Espagnol) itItaliano (Italien) nlNederlands (Néerlandais) plpolski (Polonais) pt-ptPortuguês (Portugais - du Portugal)

    Les articles de Frontlive-Chrono sont accessibles aux seuls abonnés

    – Se connecter en utilisant le mot de passe et cliquer sur « rester connecté ».
    – Pour les lecteurs qui ne seraient pas encore abonnés,  cliquer sur « s’abonner » dans la barre d’outils, choisir le type d’abonnement en cliquant sur une des durées proposées et suivre les instructions.
    – Trois types d’abonnements: 12€/mois – 60€ pour six mois ou 100€ pour un an.
    Les abonnés bénéficient d’un accès à tous les articles protégés listés dans « catégories ».


    Afghanistan : la trêve partielle se maintient malgré quelques attaques

    La trêve partielle d’une semaine entre les talibans, les Etats-Unis et les forces afghanes, démarrée samedi, tenait encore mardi, pour son quatrième jour, avec une forte diminution des attaques des insurgés, a-t-on appris auprès de sources sécuritaires. « Le nombre d’attaques ennemies a baissé comparé à avant » la diminution des combats, a déclaré à l’AFP Nasrat…CONTINUER LA LECTURE


    Gaza/Israël: retour au calme après des affrontements entre Israël et le Jihad islamique

    Le calme est revenu mardi dans la bande de Gaza et dans le Sud israélien après deux jours d’affrontements entre Israël et le groupe palestinien armé Jihad islamique, qui ont fait craindre une escalade militaire à l’approche des élections israéliennes. Environ 80 roquettes ont été tirées dimanche et lundi par le Jihad islamique depuis l’enclave…CONTINUER LA LECTURE


    Syrie : 19 civils, dont des enfants, tués par des frappes du régime à Idleb

    Les frappes aériennes et les tirs d’artillerie du régime dans le nord-ouest de la Syrie, notamment sur des écoles de la ville d’Idlib, ont tué 19 civils mardi, selon un observateur de la guerre. L’Observatoire syrien des droits de l’homme (SOHR) a indiqué que huit enfants figuraient parmi les victimes des raids sur la ville…CONTINUER LA LECTURE

  • Frontlive-Chrono du dimanche 2 février 2020 - Principaux évènements du Moyen Orient, Afrique du nord, Sahel

    Imprimer

    Grande Bretagne: La police de Londres abat un homme ayant poignardé plusieurs personnes dans un acte « terroriste »

    La police de Londres a annoncé avoir abattu dimanche un homme qui avait poignardé plusieurs personnes dans la rue principale de Streatham, au sud de Londres, précisant traiter cette affaire comme un acte terroriste. « A ce stade, nous pensons que plusieurs personnes ont été poignardées », a indiqué la police sur son compte Twitter. « Nous étudions…

    La France va déployer 600 soldats supplémentaires au Sahel

    La France va déployer 600 soldats supplémentaires dans la bande sahélo-saharienne, portant les effectifs de l’opération Barkhane à 5.100 hommes, annonce dimanche la ministre des Armées. L’essentiel des renforts sera déployé dans la zone dite des  » trois frontières  » entre le Mali, le Burkina Faso et le Niger, précise Florence Parly dans un communiqué….

    Iran : Le successeur de Souleimani a appelé le Hamas et le Djihad islamique à résister au « marché du siècle ».

    Le général de division Ismail Kaani, qui a succédé à Qassem Suleimani à la tête de l’unité al-Quds, les forces spéciales du Corps des Gardiens de la Révolution Islamique d’Iran (CGRI), a eu des conversations téléphoniques avec Ismail Haniyeh, président du bureau politique du Hamas, et Ziad Nakhalé, secrétaire général du Djihad islamique. Il a…