Beled Weyne (région de Mudug)

  • Somalie : 19 morts dans l'attaque des islamistes Al-Shabab contre des véhicules de transport en commun

    Imprimer

    19 personnes ont été tuées, à la suite d'une attaque menée par des combattants du mouvement islamiste "Al-Shabab", contre des véhicules de transport en commun dans la région centrale de Hiraan.

    L'agence de presse somalienne, citant un notable local, Elmi Mohamed Berri, a déclaré : "Les terroristes ont arrêté un groupe de véhicules de transport en commun, dans la zone "Afer Erdoud", à 25 kilomètres de la ville de "Beledweyne", puis ils ont ouvert le feu sur les passagers civils, ce qui a fait 17 morts (19, selon un dernier bilan), dont des femmes et des enfants.

    Il a précisé que les véhicules étaient partis de "Beledweyne" en direction de la zone "Mahas", où ils transportaient des denrées alimentaires.
    FbtfTYrWQAAvZfl.jpeg

  • Somalie : 13 islamistes d'al-Shabaab tués dans une frappe aérienne américaine et 14 autres par l'armée somalienne

    Imprimer

    Un drone américain a mené une frappe dans le centre de la Somalie, tuant 13 islamistes d'Al-Shabaab, ont déclaré, dimanche, des responsables somaliens et des médias d'État.

    La frappe aérienne a détruit des repaires des islamistes dans la région de Hiraan.

    L'opération a été menée en coordination avec l'armée somalienne et a tué 13 islamistes, a rapporté la télévision publique somalienne.

    L'armée américaine n'a pas encore confirmé cette frappe aérienne, qui serait la deuxième menée en moins d'une semaine en Somalie.FaIFHmRXwAAUkAS.jpeg

    C'est le 4e raid aérien mené en août par l'Africom alors que Washington a repris ses opérations antiterroristes après une interruption d'un an.

    En début de semaine, le commandement américain pour l'Afrique AFRICOM a déclaré avoir mené "trois frappes aériennes contre des islamistes d'al-Shabaab qui avaient attaqué les forces de l'armée nationale somalienne près de Beledweyne", chef-lieu de Hiraan.

    Selon un communiqué, quatre islamistes avaient été tués lors des frappes du 9 août.

    Par ailleurs, Au moins 14 islamistes d'al-Shabab, dont leur chef Mohamed Weheliye Wasuge, ont été tués au cours d'opérations menées par l'Armée nationale somalienne près du district de Mahas (région de Hiraan), a déclaré le commandant des forces terrestres de l'armée somalienne aux médias d'État. Au cours de l'opération, les troupes ont récupéré des armes et des munitions.
    FaI0g1QXgAAFILI.jpeg

    La Somalie est aux prises avec une insécurité croissante depuis des années, Al-Shabaab étant l'une des principales menaces dans ce pays de la Corne de l'Afrique.

    Depuis au moins 2007, al-Shabaab mène une campagne meurtrière contre le gouvernement somalien et les forces internationales, campagne qui a coûté la vie à des milliers de personnes. Ils exigent l'application stricte de la charia dans le pays.

    Les Nations unies ont également mis en garde contre l'instabilité croissante du pays. Leurs rapports périodiques sur la Somalie de cette année font état d'attaques violentes perpétrées par al-Shabaab et des groupes liés à l'Etat islamique.

    Il y a eu en Somalie au moins 1 518 victimes civiles - 651 morts et 867 blessés - lors d'attaques des islamistes al-Shabab en Somalie en 2018, et 1 459 - 591 morts et 868 blessés - en 2019.

  • Somalie : 4 islamistes d'Al-Shabaab tués lors de raids américains

    Imprimer

    Le Commandement des États-Unis pour l'Afrique (AFRICOM) a annoncé, mercredi, la mort de 4 membres du mouvement terroriste "Al-Shabaab" suite à 3 raids américains menés dans le cadre du soutien au gouvernement somalien.

    L'AFRICOM a déclaré dans un communiqué que "les raids ont été menés mardi près de la commune de Beledweyne, à 350 km au nord de la capitale, Mogadiscio, après une attaque du mouvement Al-Shabaab, affilié à l'organisation terroriste Al-Qaïda, contre des soldats somaliens."

    Selon un premier bilan, les raids ont tué quatre terroristes d'Al-Shabaab, sans qu'aucun civil ne soit blessé ou tué, précise la même source.

    Le communiqué souligne que "les États-Unis sont autorisés à mener des frappes pour défendre les forces alliées", en référence aux forces somaliennes.

    "Le gouvernement somalien et le Commandement des États-Unis pour l'Afrique prennent des mesures importantes pour éviter les pertes civiles, mais ces efforts sont à l'opposé des attaques aveugles qu'Al-Shabaab lance régulièrement contre la population civile", a souligné l'AFRICOM.

    Et le communiqué de conclure : "Le gouvernement somalien et les États-Unis sont déterminés à combattre Al-Shabaab pour empêcher le meurtre de civils innocents."

    La Somalie livre depuis des années une guerre contre le mouvement armé Al-Shabaab, fondé début 2004 et idéologiquement affilié à Al-Qaïda, et qui a revendiqué de nombreuses opérations terroristes dont les victimes se comptent par centaines.

  • Somalie : Au moins 15 morts dans une attaque suicide dans la ville de Beledweyne, dans le centre du pays

    Imprimer

    Au moins 15 personnes ont été tuées, parmi lesquelles des responsables politiques locaux, lors d'un attentat suicide revendiqué par les jihadistes shebab, samedi 19 février 2022, dans un restaurant de Beledweyne, dans le centre de la Somalie.

    Plusieurs hauts fonctionnaires locaux font partie des tués et au moins vingt personnes ont été blessées, a indiqué par téléphone à l'AFP Mohamud Hassan, un policier local, en ajoutant qu'un kamikaze était à l'origine de l'explosion.

    "C'est le pire attentat que j'ai connu dans cette ville", a-t-il ajouté, alors que la sécurité avait été renforcée à Beledweyne, à 340 km au nord de Mogadiscio, en raison d'élections locales. 

    "Un combattant martyr shebab est entré dans ce lieu (...) et parmi les tués figurent le gouverneur adjoint de la région d'Hiiran, le chef adjoint des affaires sociales du district de Beledweyne et le chef adjoint des services de renseignement de Beledweyne", ont affirmé les shebab dans un bref communiqué revendiquant l'attentat.

    Selon des témoins, l'explosion a ravagé une terrasse du restaurant Hassan Dhiif, où les gens s'étaient rassemblés à la mi-journée pour déjeuner. 

    La Somalie, et particulièrement sa capitale Mogadiscio, ont été ces dernières semaines le théâtre de mutiples attaques pour la plupart revendiquées par le mouvement jihadiste des shebab, toujours très implanté dans les zones rurales.

    Elections de la Chambr basse
    La Somalie devrait avoir terminé le vote pour la chambre basse du parlement le 25 février, avec plus d'un an de retard. Un conflit oppose le président Mohamed Abdullahi Mohamed, plus connu sous le surnom de Farmajo, au premier ministre Mohamed Hussein Roble au sujet des retards répétés pris dans le processus électoral, qui inquiètent les bailleurs de fonds internationaux de la Somalie.

    Les élections en Somalie suivent un modèle indirect complexe, dans lequel les députés des États et les délégués des clans choisissent les représentants du parlement national, qui à leur tour désignent le président. Le vote pour la chambre haute s'est achevé l'année dernière, tandis que les délégués des clans ont jusqu'à présent élu 159 des 275 députés qui siègent à la chambre basse.

    Les États-Unis ont appelé dans un communiqué vendredi les dirigeants somaliens à organiser les élections d'une "manière crédible et transparente" d'ici le 25 février. "Les États-Unis demanderont des comptes à ceux qui font obstruction au processus ou le compromettent", selon le texte.

  • Somalie : des affrontements dans le centre font 26  morts, dont 20 jihadistes Al-Shabab

    Imprimer
    Les autorités somaliennes ont annoncé lundi 25 janvier la mort de 26 personnes, dont 20 membres du mouvement jihadiste Al-Shabab, au cours de violents affrontements dans la région de Mudug, au centre du pays.
     
    Ahmed Muallim, ministre de la sécurité de la région de Mudug (centre), a affirmé,  que les éléments du mouvement islamiste Al-Shabab avaient lancé une attaque surprise contre la ville de Beled Weyne que les forces gouvernementales ont réussi à repousser avec l'aide des habitants locaux.
     
    "20 membres d'Al-Shabab ont été tués et 50 autres blessés lors des affrontements, a-t-il dit. D'un autre côté, 6 personnes ont été tuées et 10 autres blessées."
     
    Muallim n'a pas précisé s'il s'agissait des habitants locaux ou des forces gouvernementales.
     
    Le site électronique Somali Memo, affilié au mouvement a rapporté que 10 soldats du gouvernement avaient péri lors de ces affrontements.
     
    La Somalie mène, depuis des années, une lutte contre le mouvement islamiste Al Shabaab, formé en 2004, et qui se réclame d'Al Qaïda. La milice a revendiqué plusieurs attaques terroristes qui ont entrainé la mort de centaines de personnes.
     
    Les opérations sécuritaires se sont multipliées ces derniers temps, dans une tentative du gouvernement de chasser les terroristes des villages et des villes du sud du pays.

    Jubaland : combats entre forces du Jubaland et armée fédérale
    Par ailleurs, les troupes soutenant le ministre de la sécurité du Jubaland, Abdirashid Janan, ont pris le contrôle de la ville de Beledhawo, près de la frontière kényane, après de violents combats la nuit dernière avec les forces du gouvernement fédéral. Le gouvernement fédéral a condamné l'attaque.

    EskEC81XIAICsKu.jpeg