Behbahan

  • Iran : Nouvelles manifestations dans le sud-ouest

    Imprimer

    Jeudi soir 16 juillet, les autorités iraniennes ont coupé Internet dans la province du Khuzestan après que des centaines de manifestants soient descendus dans les rues et scandés des slogans hostiles aux dirigeants iraniens. Les forces de sécurité iraniennes sont rapidement intervenues, tirant à balles réelles pour disperser les manifestations.
    Selon des sources iraniennes, les services de renseignement du Corps des Gardiens de la Révolution Islamique (CGRI) avaient arrêté un certain nombre de manifestants dans la ville de Mashhad après des appels à manifester contre le régime, vendredi 17 juillet.
    Jeudi soir, des manifestations ont eu lieu dans la ville de Behbahan, dans le sud-ouest de l'Iran. Les forces de sécurité ont tiré sur les manifestants qui lançaient des slogans hostiles au régime. On ignore s'il y a eu des blessés.
    Selon l'agence iranienne des droits de l'homme "Hrana", les manifestants protestaient contre la détérioration des conditions économiques et la condamnation à mort de manifestants arrêtés lors de précédentes manifestations.
    Des photos et des clips ont été mis en ligne, montrant une forte présence des forces de sécurité dans plusieurs grandes villes, y compris Téhéran, Shiraz et Ispahan, tandis que les appels à manifester se multipliaient.
    Le service de renseignement du Corps des Gardiens de la Révolution Islamique ont notamment dénoncé les appels à manifester à Mashhad.
    Les vidéos mises en ligne sur les réseaux sociaux ont montré des manifestants scandant: "Pas de Gaza, pas le Liban, mon âme est la rédemption de l'Iran" et aussi " Si vous nous attaquez avec des canons et des chars ... les mollahs devront partir."
    Les manifestants ont scandé "Nous ne voulons pas de la domination des mollahs" et "l'Iranien meurt mais n'accepte pas l'humiliation".
    Les forces de sécurité ont lancé des gaz lacrymogènes, tiré en l'air et poursuivi les manifestants pour tenter de disperser la manifestation.