Baydah (gouvernorat)

  • Yémen..les Houthis contrôlent toute la province d'Al-Bayda

    Imprimer

    Jeudi 23 septembre 2021, Ansar ullah, le bras armé des rebelles chiites houthis a achevé son contrôle du gouvernorat d'Al-Bayda, dans le cadre d'une opération militaire lancée par le groupe,  baptisée « L'aube de la liberté ».

    Les houthis, selon leur porte-parole, Yahya Sari, ont pris le contrôle  d'une zone de 2,7 mille kilomètres carrés en 48 heures, et ont pu s'emparer des districts d'Al-Soma et de Maswarah et de certaines parties du district de Mukayras.
    12-4.jpeg

    Sari a affirmé que l'opération était dirigée contre les éléments d'« Al-Qaïda » et de « l'Etat islamique », alléguant leur complicité avec la coalition arabe qui mène ses opérations au Yémen en soutien au gouvernement yéménite internationalement reconnu, et a déclaré : « Avec cette opération, la province d'Al-Bayda est complètement libérée."

    Le porte-parole a déclaré que les pertes des forces fidèles au gouvernement internationalement reconnu et à la coalition au cours de l'opération s'élevaient à 70 morts, 120 blessés et 40 prisonniers. Les Houthis ont également endommagé 10 véhicules blindés et divers véhicules, saisissant de gros équipements militaires et contrôlant sept camps.

    Le porte-parole a indiqué qu'au cours de l'opération, les forces de la coalition avaient lancé plus de 30 frappes aériennes, ajoutant que les Houthis, pour leur part, ont lancé 10 missiles et drones sur les positions ennemies".

    La coalition arabe n'a pas encore commenté cette annonce des houthis.

     

  • Yémen : Les rebelles chiites Houthis contrôlent les derniers bastions du gouvernorat d'Al-Baydah

    Imprimer

    Une source militaire yéménite a indiqué que les combattants d'Ansar Allah, le bras armé des rebelles chiites houthis, ont pris le contrôle, mercredi 15 septembre 2021, du centre du district d'Al-Somaa, dernier bastion des forces gouvernementales dans la province centrale d'Al-Baydah.

    La source a déclaré : "Les milices houthies ont pris le contrôle du centre du district d'Al-Somaa aujourd'hui, après des affrontements avec les forces gouvernementales".

    Elle a ajouté que "les progrès des Houthis sont dus au manque de soutien dont souffre l'armée nationale".

    Elle a déclaré que le district d'Al-Somaa est le dernier bastion des forces gouvernementales dans la province d'Al-Baydah, affirmant que les forces pro-gouvernementales ont"été victimes de trahisons et de complot".

    La source n'a pas fourni d'autres détails, alors que ni le gouvernement légitime ni les Houthis n'ont publié de déclaration dans l'immédiat.

     

    Lien permanent Catégories : Baydah (gouvernorat), Houthis, Somaa, YEMEN 0 commentaire
  • Yémen : Au moins 50 morts dans des combats dans la province de Baydah, au centre du pays

    Imprimer

    Au moins 50 rebelles et soldats pro-gouvernement parmi lesquels un officier de haut rang ont été tués dans des affrontements dans le centre du Yémen, ont indiqué jeudi 16 septembre 2021 à l'AFP des sources militaires.

    "Un colonel et 19 autres loyalistes ont été tués au cours des dernières 24 heures dans des combats contre des rebelles houthis dans la province d'Al-Bayda", a déclaré un responsable militaire gouvernemental, ajoutant que 30 rebelles avaient également péri. Ce bilan a été confirmé par d'autres sources militaires. Les Houthis communiquent rarement le nombre de victimes dans leurs rangs.

    Ces dernières semaines, les rebelles houthis, soutenus par l'Iran, ont progressé dans cette province. Ils luttent également pour le contrôle de la ville stratégique de Marib, dans le nord du pays.

    Les forces gouvernementales sont appuyées sur le terrain par une coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite, voisine du Yémen et grand rival régional de l'Iran. En février 2021, les houthis ont intensifié leurs efforts pour s'emparer de Marib, le dernier bastion du gouvernement dans le nord, et les combats ont fait des centaines de morts dans les deux camps. Le contrôle de cette région riche en pétrole renforcerait la position des Houthis en cas de pourparlers de paix.

    Le conflit au Yémen, pays pauvre de la péninsule arabique, a éclaté en 2014 après une offensive des houthis venus du nord. En sept ans, le conflit a fait plus de 233.000 morts  et le pays connaît le pire désastre humanitaire au monde selon l'ONU, et les ONG avec une population au bord de la famine.

    Le diplomate suédois Hans Grundberg, nouvel envoyé des Nations unies pour le Yémen, est arrivé à Riyad mercredi pour rencontrer des responsables yéménites et saoudiens, ce qui constitue son premier voyage dans le royaume depuis sa prise de fonctions au début du mois. Alors que l'ONU et Washington poussent à la fin de la guerre, les houthis, qui contrôlent la capitale yéménite, ont exigé la réouverture de l'aéroport de Sanaa, fermé sous blocus saoudien depuis 2016, avant tout cessez-le-feu ou négociations.

  • Yémen : Bataille de Marib - Derniers développements

    Imprimer

    Samedi 11 septembre 2021, les combattants de Ansar Allah, le bras armé des Houthis ont annoncé avoir achevé avec succès la troisième phase de l'opération "Evident Victory" dans le centre du Yémen.

    L'opération a été lancée début juillet 2021 en réponse à une offensive à grande échelle des forces soutenues par les Saoudiens, qui ont tenté de s'emparer du centre provincial d'al-Bayda.

    Au cours de la première phase de l'opération, les Houthis ont repoussé l'offensive menée par les forces gouvernementales et soutenues par les Saoudiens. Les rebelles chiites houthis ont sécurisé les districts d'al-Zahir et d'al-Sawma'ah dans la province désertique d'al-Bayda. Des centaines de combattants pro-gouvernementaux ont été tués ou blessés.

    Dans la deuxième phase de l'opération, les combattants houthis se sont approchés des frontières administratives de la province de Ma'rib après avoir capturé les districts de Na'man et Nati'.

    Le général Yahya Sari, porte-parole des Houthis, a annoncé lors d'une conférence de presse que les forces du groupe chiite étaient entrées dans Ma'rib au cours de la troisième phase de l'opération. Les houthis ont pris le contrôle des districts de Mahliyah et Rahbah à Ma'rib après une brève bataille.

    Selon le porte-parole, les avions de guerre de la coalition dirigée par l'Arabie saoudite ont effectué 484 frappes aériennes pour ralentir l'attaque, mais en vain.

    Parmi les résultats de l'opération, 151 combattants des forces pro-gouvernementales ont été tués ou blessés, d'autres ont également été capturés et une zone estimée à environ 1 200 kilomètres carrés dans les deux districts a été libérée, a déclaré le porte-parole des houthis.

    La progression des houthis dans la province d'al-Bayda devrait contribuer à l'offensive des Houthis sur la ville de Marib, qui dure depuis plus de six mois.

    L'opération "Evident Victory" ne prendra probablement pas fin de si tôt. Le général Sari a promis à la fin de sa conférence de presse que les combats se poursuivront jusqu'à ce que le Yémen soit « libéré ». Le porte-parole a également appelé les Yéménites qui se battent pour la coalition dirigée par les Saoudiens à tirer les leçons de l'histoire et à retourner du « côté de la patrie ».

    Vidéo (Côté houhtis)

     

  • Yémen : Les rebelles chiites houthis contrôlent des hauteurs stratégiques dans le centre du pays

    Imprimer

    Les médias ont rapporté que les combattants d'Ansar Ullah, le bras armé des rebelles chiites houthis, ont réussi à prendre le contrôle, jeudi 22 juillet 2021, des hauteurs stratégiques de la province désertique d'Al-Baydah, au centre du Yémen.

    "Ansar Allah" a pris le contrôle des hauteurs après avoir lancé une attaque à partir de plusieurs axes contre l'armée du gouvernement yéménite et des tribus pro-gouvernementales.

    Les combattants d'« Ansar Allah » ont aussitôt été pris pour cible par les avions de la coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite sur les hauteurs d'Al-Baydah. Les frappes aériennes auraient fait de nombreux morts et blessés dans les rangs du groupe chiite.

    Progression sur le terrain des Houthis
    Une source militaire houthie a déclaré : « Les combattants du groupe ont pris le contrôle de l'ensemble des sites stratégiques d'Aqabat Al-Qundha' dans le district de Numan, au nord d'Al-Baydah... Les combats ont duré plus de 6 heures, occasionnant de nombreux morts et blessés des deux côtés."

    L'importance de la hauteur stratégique d'Aqabat Al-Qundha' réside dans le fait qu'elle surplombe le district de Bayhan, la première région du gouvernorat de Shabwa, riche en pétrole, au sud-est du Yémen.

    Les progrès sur le terrain des Houthis ont été réalisés après que la milice chiite ait resserré son contrôle sur de nombreux sites dans les districts de Numan et Nata', au nord d'al-Baydah.

    Raids de la coalition arabe
    Les avions de guerre de la coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite sont aussitôt intervenus et ont réalisé des raids ciblés sur des rassemblements et des véhicules d'"Ansar Allah" au sommet d'Aqabat al-Quna', faisant des morts et des blessés dans les rangs du groupe.

    De son côté,  l'armée gouvernementale a annoncé avoir repris le contrôle des sites dans la zone d'Al-Jraibat, au nord d'Al-Baydah, un jour après que les Houthis en avaient pris le contrôle.

    Rappelons qu'au début du mois de juillet, l'armée yéménite avait annoncé que ses forces avaient  pris le contrôle de vastes zones dans les districts d'Al-Soma'a et d'Al-Zahir dans le gouvernorat d'Al-Baydah, lors du lancement de la Opération « Étoile palpitante » pour libérer la province de l'emprise d'« Ansar Allah ».

     

     

  • Yémen : L'armée progresse dans la province de  Marib

    Imprimer

    L'armée gouvernementale affirme avoir pris le contrôle du district de Rahba, au sud de la province de Marib, à environ 120 kilomètres à l'est de Sanaa.

    Les forces pro-gouvernementales, aidées par des groupes de combattants locaux et les avions de la coalition dirigée par les Saoudiens, ont pris le contrôle de Rahba, ainsi que plusieurs positions et collines "stratégiques" environnantes, à l’issue d'un assaut mené à l'aube du 14 juillet. Cette zone était aux mains des rebelles chiites Houthis depuis environ un an. Il s’agit d’un succès significatif des forces pro-gouvernementales.

    Les forces pro-gouvernementales continuent actuellement sur leur lancée, forçant les rebelles houthis à se retirer vers la province d'al-Bayda.

    Les combats se poursuivent sur les fronts d'al-Kassara et d'al-Mashjah, à l'ouest de la province de Marib, où les forces pro-gouvernementales ont lancé une attaque contre les positions houthies, prenant le contrôle de plusieurs.

    Rappelons que les rebelles chiites houthis avaient lancé une vaste offensive en février 2021 afin de s’emparer de la province de Marib, riche en ressources pétrolières et gazières. La prise de cette province aurait été un "atout" pour les houthis dans le cas d’éventuelles négociations de paix. La province de Marib était restée à l'écart du conflit jusqu’à l’offensive des rebelles chiites houthis.

    Extension de la mission de l’ONU à Hodeidah
    Mercredi 14 juillet, le Conseil de sécurité des Nations Unies a approuvé à l'unanimité l'extension de la mission de surveillance des Nations Unies sur le port de Hodeidah, seul port d’entrée de l’aide humanitaire dans ce pays ravagé par la guerre. Elle devrait rester en place jusqu'au 5 juillet 2022. L’objectif de la mission est d’assurer le respect du cessez-le-feu dans la région occidentale d'Hodeidah. Elle a débuté en décembre 2018 suite à un accord entre.

    Hodeidah est un port essentiel pour venir en aide à la population yéménite, car c'est ici que l'essentiel de l'aide humanitaire à destination de la population yéménite victime de la pire crise humanitaire au monde, selon l’ONU, conséquence de la guerre civile. La mission de l’ONU sur le port de Hodeidah résulte de l' « Accord de Stockholm » signé le 13 décembre 2018, et qui est l'un des rares accords ayant vu le gouvernement de Rabbo Mansour Hadi et les rebelles houthis s'asseoir à la table des négociations. En vertu de cet accord, les rebelles chiites acceptaient de se retirer des trois principaux ports du Yémen, Hodeidah, Salif et Ras Isa, pour laisser le suivi et la gestion nécessaires de ces zones à une délégation de l'ONU. Le répit relatif a permis à la Mission des Nations Unies d'établir des points de contrôle et des postes de surveillance dans le gouvernorat de Hodeidah à partir du 19 octobre 2019, dans le but de faire respecter le cessez-le-feu. En contrepartie, les Houthis se voyaient confier le contrôle de la ville de Hodeidah, le centre du gouvernorat et le port, défini comme stratégique, tandis que les forces gouvernementales restaient positionnées aux entrées sud et est.

    La mission UNMHA compte 55 employés, dont 35 observateurs militaires et de police et 20 employés civils. Malgré l'accord de Stockholm, ces dernières années, la trêve a été violée à plusieurs reprises et les Houthis ont été accusés d'avoir mené des attaques et des bombardements au moyen de drones, d'artillerie lourde, de mines et d'engins explosifs improvisés, même dans des zones résidentielles, faisant des victimes civiles. L'une des escalades les plus récentes s'est produite en janvier. Au cours des trois derniers mois de 2020, on a déploré 153 victimes civiles, ce qui est le nombre le plus élevé jamais enregistré dans la province.

    Actuellement, la nomination d'un nouvel envoyé spécial de l'ONU au Yémen est en attente après que Martin Griffiths ait donné son dernier briefing le 15 juin. Le 14 juillet, le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a fait une première proposition. Il s'agit de Hans Grundberg, un diplomate suédois déjà envoyé au Yémen par l'Union européenne depuis le 1er septembre 2019. Avant de recevoir le mandat de cinquième envoyé spécial, Grundberg devra recevoir l'aval des cinq membres permanents du Conseil de sécurité, les États-Unis, Russie, Grande-Bretagne, France et Chine.

  • Yémen : L'armée yéménite libère le district d'Al-Somaa dans le gouvernorat d'Al-Baydah

    Imprimer

    Les forces du gouvernement yéménite internationalement reconnu ont réussi à "libérer" le district d'Al-Soma dans la province centrale d'Al-Baydah, après de violents combats avec les rebelles chiites Houthis dans le cadre d'une opération militaire à grande échelle pour reprendre le contrôle de la province.

    L'agence de presse officielle yéménite (Saba) a cité le gouverneur d'Al-Baydah, Nasser Al-Sawadi, annonçant le contrôle du district, qui n'est qu'à quelques kilomètres du centre du gouvernorat.

    Al-Sawadi a ordonné au département de police du gouvernorat de sécuriser la direction et d'activer le poste de police, ainsi que d'inspecter les conditions des combattants sur les lignes du front Al-Soma.

    Il a annoncé que « les combats se sont déplacés du quartier d'Al-Somaa (qui comprend le centre-ville et toutes ses zones aux alentours), qui ont été entièrement libérées, vers le quartier d'Al-Baydah, qui n'est qu'à 6 kilomètres du centre du gouvernorat."

     

     

    Lien permanent Catégories : Baydah (gouvernorat), Houthis, Somaa, YEMEN 0 commentaire