Base aérienne T-4

  • Syrie : L'Etat islamique a attaqué l'armée syrienne dans le centre syrien - 8 soldats tués

    Imprimer

    Lundi 24 janvier, des membres de l'Etat islamique ont attaqué une colonne militaire du 4e corps de l'Armée syrienne près de la ville de Palmyre. 8 soldats ont été tués dans l'attaque et 16 autres ont été blessés.‌‌

    Pour faire face à la recrudescence des attaques jihadistes, les Forces aérospatiales russes (VKS) ont transféré des forces dans le désert de Homs.

    Le 23 janvier, le VKS a déployé un MiG-29 et 3 hélicoptères Mi-8 sur la base aérienne T-4 entre Palmyre et Homs. L'avion patrouillera sur les routes Palmyre - Boukamal et Palmyre - Deir Ezzor, où l'Armée syriennes et ses supplétifs sont régulièrement ciblés.

  • Syrie : La réhabilitation de l'armée de l'air syrienne avec l'aide de la Russie inquiète Israël

    Imprimer

    Les médias hébreux ont révélé les détails de la réhabilitation de l'armée de l'air syrienne avec l'aide de l'armée de l'air russe.

    Les médias hébreux ont rapporté que l'armée de l'air israélienne était au courant de l'activité aérienne militaire, la première du genre depuis 10 ans en Syrie.

    Selon les médias hébreux, les pilotes des chasseurs MiG-29 de l'armée de l'air syrienne s'entraînent aux combats aériens, sous la supervision de conseillers de l'armée de l'air russe sur la base militaire T-4.

    Les pilotes ont lancé pour la première fois, selon ce que l'armée israélienne a détecté, des missiles air-air guidés R-73. Or, comme la rébellion syrienne n'a pas d'avions de guerre, il est évident que la réhabilitation de l'armée de l'air syrienne est menée dans le but de faire face aux pénétrations effectuées par des avions israéliens ou américains dans le ciel syrien, selon les médias hébreux.

     

  • Syrie : Selon Al-Sharq al-Awsat, la Russie utilise Israël pour chasser l'Iran de Syrie

    Imprimer

    Le journal panarabe Al-Sharq al-Awsat rapporte que le Corps des gardiens de la révolution islamique d'Iran (CGRI) a commencé à évacuer la base aérienne stratégique T-4 dans l'est de la province de Homs. Pour al-shark al-Awsat, il s'agit d'un grand succès de la Russie dans la confrontation avec l'Iran en Syrie.

    Selon la publication, les pressions russes remontent à février 2021, lorsque la Russie a exigé que l'Iran évacue la base T-4. Les Iraniens ont refusé  au motif qu'ils l'occupaient avant même l'intervention russe dans le conflit syrien.

    En réponse, la partie russe a commencé à transférer des troupes sur le T-4, mais a néanmoins évacué la base, la laissant aux Iraniens. Cela a été suivi d'une intensification des attaques israéliennes. Les Iraniens ont appelé les Russes à revenir et à transférer les avions vers l'aérodrome, mais Moscou a rejeté ces appels, laissant le CGRI seul sous les coups des Israéliens.

    Al-Sharq al-Awsat note également que l'évacuation de l'aéroport a coïncidé avec la visite à Téhéran d'une délégation russe composée du représentant spécial du président pour la Syrie Alexander Lavrentyev, du vice-ministre des Affaires étrangères Sergueï Vershinine et de représentants du ministère de la Défense.

    À Damas, à la veille de sa visite, Lavrentyev a déclaré que la Russie faisait des efforts pour mettre fin aux attaques israéliennes qui violent la souveraineté syrienne. Dans le même temps, il a déclaré l'inadmissibilité d'une réponse militaire, car cela pourrait provoquer une nouvelle guerre.

    Après cela, des informations sont apparues selon lesquelles la Russie avait convaincu l'Iran de quitter plusieurs bases, soi-disant pour priver Israël de toute justification de ses attaques contre la Syrie. Des sources iraniennes réfutent les informations données dans la publication. Selon eux, il n'y a pas eu d'évacuation.

  • Syrie : Au moins un soldat tué lors d'une attaque aérienne israélienne sur des positions pro-Assad près de Palmyre

    Imprimer

    FBpEKofX0AIY0VO.jpegL'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) rapporte qu'une frappe aérienne israélienne près de la base aérienne militaire T-4, dans la partie orientale de la province de Homs, a tué quatre soldats ou miliciens.

    Auparavant, l'agence d'État syrienne SANA avait rapporté que tard dans la soirée du 13 octobre, des avions israéliens avaient attaqué une cible près de Palmyre (à l'est de la province de Homs) depuis la région d'At-Tanf. 

    Selon le rapport de SANA, la tour de communication et plusieurs autres cibles à proximité ont été attaquées. Un soldat syrien (photo ci-contre) a été tué au cours de l'attaque et trois autres blessés. Des dégâts matériels ont été occasionnés.

    L'OSDH a rapporté que plusieurs explosions ont été entendues. L'attaque a été menée depuis l'espace aérien à la jonction des frontières de la Syrie, de l'Irak et de la Jordanie, où se trouve la base américaine d'At-Tanf.

    Selon l'OSDH, la cible de l'attaque était un centre de formation pour les miliciens pro-iraniens et une tour de communication. Les défenses aériennes syriennes auraient réussi à intercepter quelques missiles israéliens.

    Notez qu'il s'agit de la deuxième frappe aérienne contre des cibles dans la zone spécifiée en une semaine.

    Dans la soirée du 8 octobre, une attaque de l'armée de l'air israélienne a été menée depuis le côté d'At-Tanf contre des miliciens pro-iraniens dans la zone de l'aérodrome T-4. L'attaque a provoqué d'importants dégâts à la base sur laquelle s'entraînaient à l'utilisation de véhicules aériens sans pilote les miliciens pro-iraniens. Les plates-formes de lancement de drones ont été détruites. Selon le commandement de l'armée syrienne et le représentant du commandement russe, la défense aérienne syrienne avait alors  intercepté 8 des 12 missiles tirés par des avions israéliens. L'OSDH a rapporté la mort de plusieurs milices pro-iraniennes.
    1027880_20180410143753.jpg

    Lien permanent Catégories : Base aérienne T-4, Palmyre, SYRIE 0 commentaire
  • Syrie : Raid israélien - Deux militants chiites non syriens tués et six soldats syriens blessés

    Imprimer

    Des missiles israéliens ont visé, vendredi 8 octobre 2021, un aéroport militaire dans la province de Homs dans le centre de la Syrie, tuant deux miliciens étrangers et blessant six soldats syriens, a indiqué l'agence officielle syrienne SANA. 

    En soirée, "l'ennemi israélien (...) a lancé des missiles vers l'aéroport militaire T4", a déclaré l'agence Sana, précisant que cette agression avait "blessé six soldats et causé des dégâts matériels". Deux miliciens étrangers ont également été tués.

    La cible de l'attaque était l'installation sur laquelle se trouvaient des drones iraniens. La base aérienne T-4 est située la partie orientale de la province de Homs. Elle est considérée comme l'un des aéroports militaires les plus importants du régime et a déjà été pris pour cible par les avions de guerre israéliens.

    Dans un premier temps, Sana avait indiqué que la défense aérienne syrienne avait intercepté des missiles au dessus de la province de Homs, sans fournir de précision. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), les frappes israéliennes ont ciblé un entrepôt de drones à l'aéroport militaire T4 dans la partie orientale de la province de Homs. Larmée israélienne s'est refusée à tout commentaire.

    Plus tôt dans la journée, le Centre syrien pour les droits de l'homme (SOHR) a signalé qu'un drone non identifié avait frappé des cibles militaires appartenant à des militants pro-iraniens dans la ville de Boukamal, située dans la province syrienne orientale de Deir ezZor, à la Frontière irakienne. Selon le rapport, un incendie s'est déclaré dans les installations attaquées.

    Israël confirme très rarement ses raids en Syrie voisine mais affirme régulièrement que l'Etat hébreu ne permettra pas à ce pays de devenir la tête de pont des forces de la République islamique d'Iran, ennemi juré de l'Etat hébreu. Depuis le début de la guerre en 2011 en Syrie, l'armée israélienne a régulièrement mené des raids dans ce pays visant principalement les forces iraniennes, celles du Hezbollah et les troupes gouvernementales syriennes. L'Iran et le Hezbollah sont des alliés du régime syrien de Bachar el-Assad. Début septembre, des missiles israéliens avaient visé des milices pro-iraniennes près de Damas, selon l'OSDH.

  • Syrie : Un drone du Corps des Gardiens de la Révolution Islamique d'Iran a attaqué mercredi des cibles dans la région de Palmyre

    Imprimer

    Mercredi 17 mars, le Corps des Gardiens de la Révolution Islamique d'Iran a lancé deux drones d'attaque depuis la base aérienne T-4, qui ont attaqué des cibles au sol dans la région de Palmyre (Tadmor) dans l'est de la province de Homs, ont rapporté les médias syriens et israéliens.

    Les objectifs discutés n'ont pas été révélés. Le CGRI en Syrie travaille contre tous les opposants au régime de Bachar al-Assad.

    Des sources notent qu'il y a quelques semaines, un drone de reconnaissance du CGRI lancé depuis la base aérienne T-4 s'était écrasé entre Mkhin et Al-Qaryatayn, à environ 50 kilomètres au sud-ouest du site de lancement. La raison de la perte du drone était vraisemblablement un échec technique.

  • Syrie : l'armée russe quitte l'aérodrome T4, qui reste sous le contrôle des forces pro-iraniennes

    Imprimer

    Les médias syriens de l'opposition ont rapporté que l'armée russe avait commencé le 16 février à redéployer une partie importante de ses forces depuis l'aérodrome T4, près de Palmyre,  dans le gouvernorat de Homs.

    11 camions avec des dizaines de militaires russes et beaucoup de matériel logistique ont quitté la base T4.

    Le redéploiement devrait être achevé le matin du 18 février.

    Après le départ des "Russes", l'aérodrome T4 restera sous le contrôle total des forces pro-iraniennes.

    Il est possible que T4 devienne bientôt la cible d'attaques de l'armée de l'air israélienne.

    Auparavant, comme l'ont rapporté les médias syriens, des avions israéliens ont déjà attaqué à plusieurs reprises des cibles militaires sur l'aérodrome T4.