Bas Shabelle

  • Somalie : 16 morts dans plusieurs attentats

    Imprimer

    16 personnes ont été tuées, dont des soldats, et d'autres ont été blessées lors de trois attaques distinctes, survenues mercredi 27 janvier, selon des responsables militaires et sécuritaires.

    Les responsables ont déclaré que 12 soldats et deux civils avaient été tués, et d'autres blessés, après qu'une bombe ait visé une voiture transportant du personnel militaire, près de la ville de Balad, dans la région du Bas-Chabelle (sud).

    Après l’explosion, un violent affrontement a éclaté entre les forces gouvernementales soutenues par les forces burundaises opérant sous l'égide de la mission de maintien de la paix de l'Union africaine (AMISOM) en Somalie et des combattants du mouvement islamiste Al Shabaab.

    Un civil a été tué et deux autres ont été blessés par l'explosion d'un engin explosif visant une voiture transportant des ouvriers du bâtiment dans la capitale, Mogadiscio, plus tôt dans la journée.

    Un soldat a également trouvé la mort et au moins cinq personnes ont été blessées dans une explosion survenue dans un café populaire de la ville de Dinsor.

  • Somalie : 3 dirigeants d'al-Shabab tués par une frappe aérienne américaine dans le sud

    Imprimer

    Trois dirigeants du mouvement "Al-Shabab" ont été tués, mardi 19 janvier, lors de deux raids aériens américains dans les environs de Jamaame et Deb Scinnele dans la région du Bas-Shabelle, au sud de la Somalie, selon le Commandement des États-Unis pour l'Afrique (AFRICOM). C'est le 3ème raid de drones en 2 jours.
     
    D'après la même source et selon un bilan préliminaire, 3 dirigeants du mouvement ont été tués alors qu'ils assistaient à un entraînement pour former des combattant de l'organisation.
     
    L'opération a été menée en coordination avec le gouvernement somalien, et n'a pas fait de victime parmi les civils.
     
    De son côté, le commandant de la Force opérationnelle interarmées d'AFRICOM, Dagvin Anderson a déclaré : "L'élimination de ces dirigeants fragilisera le mouvement, commanditaire d'attaques perpétuelles contre les civils".
     
    Jusqu'à 07h45 GM, aucun commentaire n'a été publié par le gouvernement somalien sur ce sujet.
     
    Depuis des années, la Somalie mène une guerre contre le mouvement Al-Shabab, qui est un mouvement islamiste armé, créé en 2004, adepte des principes de l'organisation al-Qaïda, et auteur de nombreuses opérations terroristes, qui ont coûté la vie à des centaines de personnes.
     
    Pour appuyer les efforts de Mogadiscio, AFRICOM a intensifié ses frappes aériennes contre les dirigeants et les sites du mouvement.

  • Somalie : Les islamistes Shebab tendent une embuscade à un convoi des forces spéciales somaliennes

    Imprimer

    Au moins 4 membres des forces spéciales somaliennes (Danab) formés par les Etats-Unis ont été tués et plusieurs autres blessés, lors d'un attentat à la bombe contre leur convoi à Tixsiile, près de la ville de Wanlaweyn, dans la région du Bas-Chabelle, dimanche matin.
     
     Al-Shabab a revendiqué la responsabilité de l'attaque.

  • Somalie : Quatre membres du mouvement jihadiste Al-Shabab éliminés

    Imprimer

    La Somalie a annoncé, jeudi 7 janvier, la mort de 4 jihadistes, dont le directeur de la station de radio "Al-Andalus" , affiliée au mouvement islamiste radical Al-Shabab, au cours d'un raid aérien dans le sud du pays.
     
    L'information a été rendue publique par la radio officielle "Voix de l'armée", rapportant les propos d'officiers des forces spéciales du gouvernement.
     
    La radio a déclaré que les forces gouvernementales, en coordination avec le Commandement américain pour l'Afrique (AFRICOM) ont mené une frappe aérienne qui a ciblé le 1er janvier de cette année, le siège de la Radio, situé dans la ville de Koniobro dans la région du Bas-Shabelle.
     
    "Cette radio est le bras médiatique du mouvement pour promouvoir ses idées extrémistes dans les zones sous son contrôle", indique la même source.
     
    Le raid a fait 4 morts, dont le directeur de la radio, Abd al-Rahman Ali, surnommé "al-Khashi".
     
    Les deux journalistes, Ahmed Dilmer et Mohamed Adam, ont également été tués dans le raid, en plus d'un dirigeant qui était invité dans le cadre d'une émission au moment de la frappe.
     
    La radio de l'armée n'a pas précisé si les deux journalistes appartenaient ou non au mouvement. Jusqu'à l'heure, aucun commentaire d'Al-Shabab n'a été émis.
     
    L'AFRICOM, a annoncé qu'une frappe aérienne avait visé deux sites du mouvement dans la ville de Koniobru, sans enregistrer des pertes humaines et matérielles.
     
    700 soldats américains sont, en effet, déployés en Somalie, dont la plupart appartiennent aux forces spéciales. Ils contribuent à former l'armée somalienne pour faire face à la menace terroriste.
     
    Selon les données américaines, depuis 2017, l'AFRICOM a mené 198 frappes aériennes en Somalie, dont 51 en 2020, dans le but d'éliminer les éléments terroristes des Shababs, dans le sud et le centre du pays.

  • Somalie : Elimination d'un chef d'al-Shabab

    Imprimer

    Les forces spéciales somaliennes [Danab] ont tué le contrôleur financier en chef d'Al-Shabab et le responsable de la collecte des impôts identifiés comme Sidow Mayow et Isak lors d'opérations dans la région du Bas Shabelle.

  • Somalie : Trois hauts dirigeants du groupe jihadiste Al-Shabaab capturés

    Imprimer

    Mard 17 novembrei, les autorités somaliennes ont annoncé l'arrestation de 3 hauts dirigeants du mouvement jihadiste Al-Shabaab, dans le sud du pays.

    L'agence de presse officielle SUNA a rapporté qu'une division commando de l'armée somalienne avait capturé 3 hauts dirigeants du mouvement "Al-Shabab" de Hieran, Middle Shabelle et Lower Shabelle, dans le sud du pays.

    Et cette opération est intervenue après que ces éléments aient mené des opérations (qui n'étaient pas précisées) dans le sud et le centre de la Somalie, selon la même source.

    L'agence officielle n'a pas annoncé les noms des personnes arrêtées ni la nature de leurs fonctions au sein du mouvement islamiste.

    Il y a deux semaines, les autorités somaliennes ont annoncé le meurtre de 11 combattants Al-Shabab lors d'une opération de sécurité dans la ville de «Sabalali» dans la région du Bas Shabelle.

    Depuis des années, la Somalie mène une guerre contre Al-Shabaab, qui a été créée au début de 2004, et c'est un mouvement armé affilié à l'idéologie d'Al-Qaïda, et a exécuté de nombreuses opérations qui ont fait des centaines de morts.

    Les opérations de sécurité menées par les forces gouvernementales se sont intensifiées récemment, dans le but de vaincre les militants d'Al-Shabab dans les villages et villes du sud.

  • Somalie : Incidents sécuritaires

    Imprimer

    Bas Shabelle : une attaque à la grenade tue 1 personne, en blesse 5
    L'explosion d'une grenade dans la région du bas Shabelle , un foyer de la terreur islamiste en Somalie a tué un commissaire adjoint de district et blessé cinq autres personnes, a déclaré un fonctionnaire lundi.
    Dimanche soir, des hommes armés ont pris pour cible la maison de Mohamed Abdullahi Kosto dans la ville de Wanlaweyn avec des grenades à main, a déclaré Ibrahim Hassan, un fonctionnaire de la police locale.
    "Mohamed Abdullahi Kosto, commissaire de district adjoint qui était également commissaire de district par intérim, a été tué dans l'attaque. Au moins cinq personnes, dont son père et sa femme, ont également été blessées", a déclaré Hassan.
    Les blessés, dont des enfants, ont été emmenés d'urgence à l'hôpital du district pour y être soignés, a-t-il ajouté.
    Aucun groupe n'a encore revendiqué l'attentat à la grenade à Wanlaweyn, à 90 kilomètres au sud-ouest de la capitale Mogadiscio.
    L'attaque a eu lieu quelques heures après que l'armée somalienne ait déclaré avoir mené une opération militaire contre le groupe Al-Shabaab, affilié à Al-Qaida et basé en Somalie, dans la région du Juba inférieur, tuant au moins cinq militants, dont le coordinateur financier régional d'Al-Shabaab.

    Mogadiscio : attentat suicide dans un restaurant
    Une explosion suicide a frappé un restaurant populaire fréquenté par des responsables du gouvernement près du complexe pénitentiaire central lourdement fortifié de Mogadiscio. On craint qu'il y ait des victimes.
    Le kamikaze est entré dans le restaurant yéménite Lul aux alentours du port maritime de Mogadiscio lundi midi et a pris place parmi les convives avant de déclencher les explosifs attachés autour de sa taille.
    L'attentat-suicide contre le restaurant a tué au moins cinq personnes, dont le kamikaze.

    Lieu de l'attaque de Mogadiscio : 

    Eef7v6UX0AADegH.jpeg