Barrière frontalière

  • Gaza/Israël : Frappes israéliennes sur Gaza après des lancers de ballons incendiaires

    Imprimer

    Israël a mené des frappes sur la bande de Gaza dans la nuit du lundi 6 au mardi 7 septembre 2021 après des lancers de ballons incendiaires vers son territoire depuis l'enclave palestinienne ayant causé des feux de brousse.

    Le service de presse de Tsahal a rapporté que l'armée de l'air israélienne avait attaqué un lance-roquettes du Hamas et un complexe militaire à Khan Younis, où se trouvait une centrale à béton, qui a été utilisée pour construire des tunnels terroristes.
    Le complexe militaire était situé dans un quartier résidentiel à proximité de sites culturels et de mosquées, a indiqué le service de presse de l'armée. Il est souligné que le Hamas place délibérément ses installations militaires dans les zones de population civile de la bande de Gaza.

    L'agence Safa , basée à Gaza, rapporte que deux "cibles de la résistance" à l'ouest de Khan Younis dans la partie sud de la bande de Gaza ont été attaquées, suivies d'une cible à al-Qadisiyah. Il n'y a eu aucun rapport de personnes tuées ou blessées.
    Safa rapporte que des combattants du Hamas dans la partie nord de la bande de Gaza ont tiré des canons antiaériens sur des avions israéliens.

    Les pompiers israéliens avaient plus tôt dans la journée fait état de trois feux de brousse dans des localités israéliennes à proximité de l'enclave, causés par des ballons incendiaires.

    Ces frappes surviennent après l'évasion d'une prison israélienne de six prisonniers palestiniens, dont la plupart sont des membres du Jihad islamique, un autre groupe armé opérant à Gaza. Les forces de sécurité israéliennes ont déployé lundi des checkpoints autour de Gaza pour éviter que les fugitifs tentent d'y pénétrer, selon l'armée.

    "Le bombardement sioniste de la bande de Gaza est une tentative de l'occupation (Israël, NDLR) de dissimuler son incapacité et son échec à affronter la lutte de notre peuple, en particulier après l'opération héroïque au cours de laquelle six des combattants de notre peuple ont arraché leur liberté à la prison de Gilboa", a commenté Hazem Qassem, un porte-parole du Hamas, dans un communiqué.

    L'Etat hébreu tient le Hamas pour responsable de toutes les actions menées vers son territoire depuis l'enclave.

    L'aviation israélienne a mené plusieurs raids similaires ces dernières semaines. Les tensions persistent en outre le long de la barrière frontalière entre Gaza et Israël, où des heurts entre manifestants et armée ont fait plusieurs morts et des dizaines de blessés. 

  • Gaza/Israël : "Nuit de confusion" près de la barrière frontalière - 1 mort et 15 blessés parmi les manifestants

    Imprimer

    L'armée israélienne a ouvert le feu sur des participants aux activités de « confusion nocturne », qui se sont poursuivies pour le sixième jour consécutif près de la barrière séparant Israël de la bande de Gaza. Les tirs ont fait un mort et 15 blessés. 

    Des sources médicales palestiniennes ont déclaré qu'Ahmed Mustafa Mahmoud Saleh, 26 ans, du camp de réfugiés de Jabalba, est décédé des suites de ses blessures alors qu'il participait aux activités de "Confusion nocturne".

    Les sources ont ajouté que le manifestant a reçu une balle dans l'abdomen. Il a aussitôt été transféré à l'hôpital indonésien du camp de Jabalia, où il est décédé.

    Dans un communiqué, le ministère de la Santé de Gaza a déclaré que 15 autres Palestiniens ont été blessés par les tirs de l'armée israélienne dans les zones orientales de la bande de Gaza.

    Le ministère a indiqué que parmi les blessés, 5 ont été touchés par des balles réelles, dont un grave, à l'est de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza. Les blessures des 4 autres ont été décrites comme modérées. 10 autres ont été légèrement blessés par des éclats et bombes lacrymogènes.

    Des témoins et des ambulanciers ont déclaré que des soldats et des tireurs d'élite israéliens, postés à l'intérieur de leurs positions militaires et derrière des bermes de sable à l'est de la bande de Gaza, ont ouvert le feu et tiré des grenades lacrymogènes sur des centaines de Palestiniens qui manifestaient près de la clôture à l'est de la ville de Gaza , le camp de réfugiés de Bureij dans le centre de la bande de Gaza et la ville de Jabalia dans le sud de la bande de Gaza.

    Des sources palestiniennes ont déclaré que l'armée de l'air israélienne avait tiré des grenades lacrymogènes sur les manifestants à l'est de la ville de Gaza, à l'est de Jabalia, Al-Bureij, Rafah et Khan Yunis, parallèlement aux tirs de bombes éclairantes par les chars israéliens au-dessus des mêmes endroits.

    Au cours des cinq derniers jours, les forces israéliennes ont ciblé des manifestants palestiniens qui participaient aux manifestations nocturnes  près de la bande frontalière dans l'est de la bande de Gaza, avec des bombes lacrymogènes. Des dizaines de Palestiniens ont été blessés par balles réelles, divers éclats d'obus et par suffocation.

    Les manifestations baptisées « confusion nocturne » sont des marches nocturnes organisées par des groupes de Palestiniens près de la frontière de Gaza avec Israël. Les manifestants utilisent des bombes assourdissantes et incendient des pneus, dans le but de perturber l'armée israélienne et les habitants des localités voisines de la frontière.  Ces manifestations sont organisées our protester contre le maintien du blocus.

     

     

     

  • Gaza/Israël : Les « émeutes nocturnes » se poursuivent à la barrière frontalière

    Imprimer

    Des dizaines de jeunes Palestiniens se sont rassemblés près de la barrière frontalière, mercredi soir 1er septembre 2021, portant des torches et des pneus en caoutchouc en feu, tandis que l'armée israélienne les confrontait avec des fusées éclairantes, en plus d'un barrage de grenades lacrymogènes pour les disperser.

    Il s'agit de la cinquième manifestation baptisée « confusion nocturne »  organisée par des groupes de jeunes près de la frontière de Gaza avec Israël. Ils lancent des bombes assourdissantes et incendient des pneus, dans le but de perturber l'armée israélienne et les habitants des colonies adjacentes à la frontière. Le but de ces manifestations est de protester contre le maintien du blocus de Gaza.

    Le groupe Ahfad an-Nassar, basé à Gaza, a publié une vidéo de ses membres lançant des engins explosifs à la frontière avec Israël lors de la dernière manifestation.

    Ces manifestations ont commencé samedi 28 août et sont organisées alternativement dans les différents gouvernorats de la Bande. Les organisateurs prévoient d'organiser de vastes manifestations nocturnes jeudi 2 septembre, dans tous les gouvernorats simultanément.

    3 manifestants blessés
    Trois Palestiniens ont été blessés, mercredi soir 1er septembre 2021, lors de la manifestation de « confusion nocturne » près de la barrière frontalière à l'est de Rafah dans le sud de la bande de Gaza.

    Le ministère palestinien de la Santé, dirigé par le Hamas à Gaza, a déclaré que « 3 civils avaient été blessés à l'est de Rafah. Deux d'entre eux ont été légèrement blessés, l'un par une balle de caoutchouc, l'autre par des éclats d'obus, et le troisième a été légèrement blessé par une grenade lacrymogène reçue directement dans le bassin."

     

  • Gaza/Israël : Reprise des manifestations à la barrière frontalière

    Imprimer

    Les Palestiniens commencent les activités de « confusion nocturne » à la frontière de Gaza pour la quatrième nuit consécutive. Tsahal riposte avec des gaz lacrymogènes.

    Les manifestants ont mis le feu à des pneus et lancent des engins explosifs vers la frontière de Gaza.

  • Gaza/Israël : Israël promet une opération militaire « dure » contre Gaza à moins que la « confusion nocturne » ne s'arrête

    Imprimer

    Lundi 30 août 2021, les activités de "confusion nocturne" se sont poursuivies près de la frontière entre la bande de Gaza et Israël, pour la troisième nuit consécutive. En réponse, Israël a promis de lancer une opération militaire "cruelle" contre la bande de Gaza si ces activités ne s'arrêtaient pas.

    Des dizaines d'hommes, qui se font appeler "Unité de confusion nocturne" ont manifesté près des frontières orientales de la ville de Gaza et des frontières orientales de Khan Yunes, dans le sud de la bande de Gaza avec Israël.

    Ils ont mis le feu à des pneus et lancé des grenades assourdissantes près de la barrière de séparation, mais il n'y a aucune information immédiate sur d'éventuels blessés par les balles de l'armée israélienne, positionnée le long de la frontière.

    Au cours des deux derniers jours, les forces israéliennes ont ciblé des manifestants palestiniens participant à ces manifestations nocturnes près de la bande frontalière dans l'est de la bande de Gaza, avec des bombes lacrymogènes. 29 Palestiniens ont été blessés par des tirs à balles réelles, des éclats de grenades ou intoxiqués par les gaz lacrymogènes.

    Dans le cadre de. l'opération "confusion nocturne", des groupes de Palestiniens organisent des marches nocturnes près de la frontière de Gaza avec Israël, utilisent des bombes assourdissantes et enflamment des pneus, dans le but de perturber l'armée israélienne et les habitants des colonies proches de la frontière.

    Israël promet une riposte "cruelle" si les manifestations ne cessaient pas
    Lundi, le chef d'état-major de Tsahal Aviv Kohavi a promis de lancer une opération militaire « cruelle » contre la bande de Gaza si les manifestations nocturnes ne cessaient pas près de la barrière frontalière.

    Dans des déclarations diffusées par la chaîne officielle Kan, Kohavi a déclaré que ce qu'il a appelé des « émeutes » entraînerait une riposte de l'armée israélienne ou une « opération cruelle ».

  • Israël : Décès du sergent Barel Hadaria Shmueli, blessé à la frontière de la bande de Gaza

    Imprimer

    Barel Hadaria Shmueli,.jpegLundi 30 août, Barel Hadaria Shmueli, 21 ans, est décédé à l'hôpital Soroka de Beersheba, après avoir été blessé, le 21 août, à la frontière  avec la bande de Gaza. Sa mort a été officiellement annoncée par le service de presse des forces frontalières.

    Le Premier ministre israélien Naftali Bennett et le président israélien Yitzhak Herzog, ainsi que les chefs des ministères et départements du pouvoir, ont exprimé leurs condoléances à la famille du défunt.

    Les funérailles de Barel Hadaria Shmuel ont eu lieu le 30 août à 20h30 au cimetière de Kiryat Shmuel.

    Barel Hadaria Shmueli était au service du MAGAV (gardes frontières) depuis mars 2019. Récemment, il était entré comme tireur d'élite au sein d'une unité « pseudo-arabe » (YAMAS) dans le district sud.  Il a participé à des dizaines d'opérations antiterroristes et à de nombreuses opérations anti-criminalité.

    Une enquête préliminaire a montré que le 21 août, lors des émeutes à la frontière avec la bande de Gaza, un habitant du secteur, armé d'un pistolet, a réussi à s'approcher de la meurtrière et a tiré à trois reprises presque à bout portant sur la tête du garde frontière par la meurtrière.

    La direction du Hamas a fait valoir que le tireur avait agi de manière indépendante et non au nom du groupe palestinien.

  • Gaza/Israël : Emeutes en cours le long de la barrière frontalière ce dimanche soir 29 août 2021

    Imprimer

    Des émeutes sont en cours le long de la frontière de Gaza près de Jabalia. Les forces de Tsahal répondent avec des gaz lacrymogènes. 

    L'agence de presse palestinienne Shehab a averti que dans la soirée du 29 août, le Hamas avait l'intention d'utiliser des « unités de nuit » de Jabalia et Abu Safia pour organiser des émeutes à la frontière avec Israël.

    Le début de l'opération est prévu à 20h00.

    La nuit précédente, des « unités de nuit » du Hamas et du Jihad islamique avaient opéré sur la partie sud de la frontière avec Israël. Des représentants de ces deux groupes ont déclaré que « la reprise des opérations de nuit est due au cours politique d'Israël et le désir de lever le siège de la bande de Gaza ».

    Information en cours de vérification.