Baroua

  • Niger : 16 militaires tués dans une attaque de l'ISWAP (Etat islamique) à Diffa

    Imprimer

    Seize militaires nigériens ont été tués et neuf autres blessés dans une attaque menée par les islamistes armés, dans la nuit du mardi 24 au mercredi 25 août 2021, a annoncé le ministère nigérien de la Défense dans un communiqué.

    "Dans la nuit du 24 au 25 août 2021, aux environs de 01h10 du matin, les positions de nos forces de défense et de sécurité à Baroua, dans la région de Diffa, ont fait l'objet d'une attaque menée par plusieurs centaines d'éléments de Boko Haram venus par le lac Tchad", a indiqué le communiqué.

    "La réaction prompte et vigoureuse de nos éléments a permis de repousser l'attaque et d'infliger de loutres pertes à l'ennemi", a ajouté la même source précisant que 16 militaires nigériens sont "tombés sur le champ d'honneur",  9 autres ont été blessés et une "cinquantaine de terroristes neutralisés".

    Le communiqué indique, par ailleurs, qu'une "quantité importante d'armes et de munitions de différents calibres" a été saisie.

    Cette attaque intervient quelques semaines seulement après le lancement par les autorités nigériennes d'une opération de rapatriement des civils ayant fui leurs villages de la région de Diffa à cause des attaques des djihadistes.

    L'opération a été lancée dans la localité de Baroua où le gouvernement a annoncé le retour de plus de 4000 personnes.

    Lors d'une visite effectuée début juillet dans cette localité, le président Mohamed Bazoum a promis aux populations que des mesures sécuritaires conséquentes seront prises pour les protéger.

    Frontalière du Nigeria et du lac Tchad, la région de Diffa est confrontée depuis 2015 aux attaques récurrentes des groupes terroristes nigérians Boko Haram et ISWAP (Etat islamique de la province d'Afrique de l'Ouest). Rappelons que depuis la mort de son chef, Boko Haram est passé sous la férule de l'ISWAP.