Bani Matar (district au sud-ouest de Sanaa)

  • Yémen : Des frappes aériennes saoudiennes détruisent le centre de contrôle des drones à Sanaa et un bateau piégé en mer Rouge

    Imprimer

    Tôt vendredi 18 février 2022, des avions de combat de la coalition sunnite dirigée par l'Arabie saoudite ont effectué deux frappes aériennes sur le district de Bani Matar, dans le sud-ouest de la capitale yéménite, Sanaa.

    La coalition a affirmé dans un communiqué que les frappes aériennes avaient détruit un centre de contrôle de drones des Houthis.

    Cependant, la cible des frappes aériennes de la coalition s'est avérée être un site de neutralisation d'explosifs et de munitions géré par le Centre exécutif d'action contre les mines du Yémen. Dans un communiqué, le centre a déclaré qu'un des gardes du site avait été tué au cours des frappes aériennes.

    Moins de 12 heures après les frappes aériennes sur Sanaa, la coalition dirigée par l'Arabie saoudite a annoncé que ses avions de combat avaient ciblé et détruit un bateau piégé des Houthis dans la partie sud de la mer Rouge.

    Dans un communiqué, la coalition a affirmé que le bateau kamikaze (WBIED) avait été lancé par les Houthis depuis le port de Hodeidah sur la côte ouest du Yémen.

    « L'utilisation militaire du port de Hodeidah par les Houthis menace la liberté de navigation et le commerce mondial », indique le communiqué.

    Les Houthis ciblent les navires de guerre de la coalition dirigée par l'Arabie saoudite avec des WBIED télécommandés depuis quelques années. En 2017, le Conflict Armament Research (CAR)  a révélé que des composants iraniens étaient utilisés dans ces armes anti-navires de fortune.