Bamako

  • Mali : L'attentat de "La Terrasse" à Bamako en 2015 est une "vengeance" pour les caricatures de Charlie Hebdo, selon un accusé

    Imprimer

    Le jihadiste mauritanien Fawaz Ould Ahmed, dit "Ibrahim 10", a reconnu mercredi être l'auteur de l'attentat du bar-restaurant La Terrasse à Bamako qui avait fait cinq morts en mars 2015, se disant "fier" d'avoir agi "par vengeance" après la publication de caricatures du prophète Mahomet par Charlie Hebdo.

    "C'est nous qui l'avons fait, (le groupe jihadiste) Al-Mourabitoune. On n'a pas honte, on est fiers. Par vengeance du prophète, après ce qu'ils ont fait à Charlie Hebdo. C'est les photos, les caricatures", a-t-il déclaré devant la Cour d'assises de Bamako, qui l'interrogeait au deuxième jour de son procès.

    Dans le même contexte, le chef du JNIM menace la France pour les caricatures du prophète
    Le canal Voice of Al Qaida a publié une déclaration du chef du Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM ou JNIM en anglais), le chef touareg malien Iyad Ag Ghali, dans laquelle il affirme: "Il n'y a rien de bon en nous si nous ne vengeons pas pour notre prophète". Il s'agit du premier commentaire officiel des groupes djihadistes sur les dernières caricatures de Charlie Hebdo .

  • Mali : Nouvelle manifestation anti-Française à Bamako

    Imprimer

    (Attention E.B.)

    Des milliers de Maliens ont manifesté, mercredi 23 septembre, contre la présence française au Mali, scandant des slogans anti-français et brandissant des drapeaux russes.

    "Soldats français, pliez vos bagages et rentrez chez vous", "Nous ne voulons pas de la France au Mali" ont scandé les manifestants réunis sur la "Place de l’indépendance" de la capitale malienne Bamako.

    Sur des images retransmises en temps réel par le média en ligne «Kati 24», plusieurs manifestants portaient des drapeaux de la Russie, appelant les autorités maliennes à rompre toute relation avec la France pour se tourner vers la Russie.

    La manifestation a été organisée à l’appel du «Mouvement France dégage» composé des organisations de la société civile et de certaines forces politiques maliennes qui accusent la France de "perpétuer" son influence sur le Mali.

    Cette manifestation intervient au lendemain de la célébration du 60ème anniversaire de l’accession du Mali à l'indépendance.

    Ces derniers mois, on assiste à une recrudescence du sentiment anti-français au Mali. Lors des manifestations pour la démission de l’ancien président Ibrahim Boubacar Keïta, la France était régulièrement accusée par les manifestants de servir de soutien à l’ancien régime.

    Sa force Barkhane est aussi accusée par une partie de l’opinion malienne de ne pas s’engager véritablement dans la lutte contre le terrorisme pour laquelle elle est officiellement déployée au Mali.