Ballons munis d'explosifs

  • Gaza/Israël : Au moins 23 incendies déclenchés par l'envoi depuis Gaza de ballons incendiaires samedi à Hof Ashkelon et Eshkol

    Imprimer

    Samedi 29 août, au moins 23 incendies ont éclaté dans les conseils de district de Hof Ashkelon et Eshkol à la suite de la chute de "ballons incendiaires" lancés depuis la bande de Gaza.

    La plupart des incendies se sont produits dans des zones non développées, où la brousse sèche a pris feu. Les incendies ont été rapidement localisés et ne présentaient aucun danger.

    Les chars israéliens ripostent à la "terreur incendiaire"
    Des chars israéliens ont tiré sur des positions du Hamas dans le sud de la bande de Gaza en réponse au lancement de ballons munis d'explosifs et de dispositifs incendiaires.

    Des sources à Gaza ont confirmé que des positions du Hamas ont été prises pour cible à l'est de la ville d'Al-Fuhari (à l'est de Khan Younes, au sud du secteur) et à l'est de Dir al-Balah (partie centrale du secteur), causant des dommages matériels mais sans faire de victimes.

  • Gaza/Israël : Tir de roquettes depuis Gaza - Israël riposte

    Imprimer

    L'armée israélienne a bombardé vendredi matin la bande de Gaza en réponse au tir d'au moins six roquettes à partir de Gaza sur le territoire israélien. Les missiles ont explosé dans une zone ouverte sans causer de dommages importants. Aucune victime n'a été signalée. Les tirs de roquettes étaient eux-mêmes une réponse, affirment les Palestiniens, à des bombardements israéliens.

    Le Hamas avait précédemment déclaré qu'il avait l'intention de changer la «formule» de réaction aux actions israéliennes et de répondre par des frappes de missiles aux attaques de Tsahal. Le Hamas appelle également à la poursuite de la "terreur incendiaire" (le lancement de ballons avec des engins explosifs et incendiaires) une forme de "protestation civile".

    De son côté, La faction militante de Gaza Saif Al-Islam a publié une menace en hébreu et en arabe : "Le temps presse" ! "Vous mourrez de peur à cause des missiles de la résistance"

    Egc2g5mWsAA3pTB.jpeg

    Ainsi, la tension n'est pas retombée, en dépit des efforts du Qatar pour calmer le jeu après trois semaines d'échanges de tirs quasi quotidiens, ont indiqué des sources concordantes.

    Tôt vendredi matin, des avions de combat et des tanks israéliens ont frappé des positions du Hamas en représailles, selon l'armée, à des lancers de ballons incendiaires qui se multiplient depuis le début du mois à partir de l'enclave palestinienne vers Israël. Puis, les sirènes ont retenti dans des villes du sud d'Israël et l'armée israélienne a fait état de tirs de roquettes depuis Gaza vers son territoire.

    Le mouvement islamiste Hamas, qui contrôle la bande de Gaza depuis 2007, a revendiqué ces frappes, affirmant dans un communiqué qu'il s'agissait d'une "réponse directe à "l'escalade de l'occupation israélienne". Et dans la foulée, l'aviation a bombardé à nouveau Gaza, visant selon elle "d'autres cibles militaires du Hamas", incluant des sites de "fabrication d'armes".

    Selon Safa, une agence basée à Gaza, un avion sans pilote de Tsahal a tiré un missile sur une "cible de la résistance" à l'est de la région de Touffah dans l'est de Gaza, suivi par des avions de guerre tirant deux autres missiles sur cette cible. Puis un incendie s'est déclaré. Puis l'artillerie ou les chars israéliens ont tiré sur un poste de contrôle à l'est de Rafah, au sud du secteur. Des dégâts matériels importants ont été causés, aucune victime n'a été signalée.

    En réponse aux ballons incendiaires, qui ont déclenché plus de 400 incendies en Israël selon une compilation des bilans des services des pompiers, l'Etat hébreu a aussi resserré son blocus de Gaza en fermant le point de passage de marchandises de Kerem Shalom et en stoppant les livraisons de carburant à ce territoire palestinien, ce qui a obligé la seule centrale électrique de la bande de Gaza à fermer.

    Ces nouveaux échanges de tirs interviennent après le passage cette semaine à Gaza de l'émissaire du Qatar pour ce territoire palestinien Mohammed El-Emadi, qui y avait rencontré la direction locale du Hamas, et avait aussi rencontré des responsables israéliens à Tel-Aviv, selon des sources proches du dossier.

    Le Hamas et Israël, qui se sont livré trois guerres (2008, 2012, 2014), étaient parvenus l'an dernier à un accord de trêve, conclu par le biais de l'ONU, de l'Egypte et du Qatar, ce qui n'a pas empêché des échanges de tirs, voire des escalades militaires. L'accord prévoit l'octroi d'une aide financière mensuelle à Gaza par le Qatar, mais aussi une série de mesures économiques - comme l'extension d'une zone industrielle locale et l'octroi de permis de travail israéliens à des Gazaouis - afin de réduire la pauvreté et de stabiliser ce territoire.

  • Gaza/Israël : poursuite de la "terreur incendiaire" - 15 incendies à la frontière avec Gaza, ce mercredi 26 août

    Imprimer

    À 17h00, les pompiers ont signalé que 15 feux d'herbe et de brousse s'étaient produits sur le sol israélien depuis le matin du 26 août. Ces incendies ont été provoqués par l'envoi de ballons incendiaires depuis Gaza.

    La plupart des incendies se sont produits sur le territoire des conseils régionaux d'Eshkol et de Shaar Hanegev.

    Les sapeurs-pompiers du département, les pompiers de la Fondation Keren Kayemet Le Yisrael, des soldats de Tsahal, des militaires du département de la logistique et des volontaires participent à l'extinction de l'incendie à la frontière avec Gaza.

    Des engins explosifs plus puissants ont commencé à être attachés aux ballons, selon Can Bet
    Le correspondant de la station de radio Kan Bet, Asaf Puzailov,, se trouvant dans l'une des colonies du conseil régional de Sdot Néguev, non loin de la frontière avec Gaza, a déclaré dans un communiqué de presse à 18 heures que la "terreur incendiaire" de la bande de Gaza s'était intensifiée au cours des dernières minutes. Plusieurs engins explosifs attachés aux ballons ont explosé dans les airs, a-t-il dit.

    Il a noté que récemment des terroristes avaient commencé à attacher des engins explosifs plus puissants aux paquets de ballons.

    Il a ajouté que le mardi 25 août, trois engins explosifs lancés de Gaza par paquets de ballons ont été trouvés à Ofakim. La puissance de l'un d'entre eux était de 700 grammes. Selon lui, un engin explosif d'une telle puissance peut causer des dommages importants.

    Au début de la "terreur incendiaire" des engins explosifs pesant moins de cent grammes étaient attachés aux ballons.

  • Gaza/Israël : En réponse à la poursuite de la "terreur incendiaire", Tsahal frappe des cibles du Hamas

    Imprimer

    À 4 h 28 le mercredi 26 août, le bureau de presse de Tsahal a rapporté que des avions israéliens avaient frappé des cibles dans le sud de la bande de Gaza, attaquant l'infrastructure souterraine du Hamas.

    Les frappes ont été lancées en réponse aux activités hostiles de Gaza. Le 25 août, des dizaines de paquets de ballons avec des explosifs et des engins incendiaires attachés à ces ballons ont été lancés du secteur, provoquant une quarantaine d'incendies.

    A Netivot, une ballon portant un explosif a explosé dans une aire de jeux où se trouvaient des enfants. Aucun des enfants n'a été blessé, mais le site a été endommagé.

    Les autorités israéliennes tiennent le Hamas, qui contrôle Gaza, pour responsable de toute activité hostile depuis le territoire du secteur.

    L'agence Safa, dont le siège est à Gaza, confirme que des avions israéliens ont attaqué des cibles dans la région d'Az-Zan, à Khan Younès, dans le sud du secteur. Des dégâts importants ont été causés, aucune information sur les victimes n'a été rapportée.

  • Gaza/Israël : Au moins 39 incendies déclenchés par des ballons incendiaires lancés de Gaza mardi 25 août

    Imprimer

    À 17 h 15, les pompiers israéliens ont signalé que les ballons incendiaires lancés depuis Gaza avaient provoqué au moins 39 incendies à la frontière avec la bande de Gaza depuis le matin du 25 août.

    C’est la troisième semaine que des ballons incendiaires provoquent chaque jour des incendies en territoire israélien à la suite du lancement de ballons depuis Gaza.

    Le groupe israélien de surveillance des frontières note que la plupart des incendies sont petits et non dangereux.

    Les sapeurs-pompiers du département, les pompiers de la Fondation Keren Kayemet Le Yisrael, des soldats de Tsahal, des militaires du département de la logistique et des volontaires sont engagés pour éteindre les incendies.

  • Gaza/Israël : L'armée israélienne frappe des cibles du Hamas dans la bande de Gaza

    Imprimer

    À 4 h 58 le mardi 25 août, le bureau de presse de Tsahal a rapporté que des avions et des chars israéliens avaient attaqué des cibles dans le sud de la bande de Gaza, bombardant des infrastructures souterraines du Hamas.

    Les frappes ont été lancées en réponse à des activités hostiles en provenance de Gaza. Le 24 août, des dizaines de ballons, auxquels des explosifs et des engins incendiaires étaient attachés, ont été lancés du secteur de Gaza, provoquant 36 incendies en territoire israélien.

    L'agence Safa, dont le bureau est à Gaza, a confirmé qu'un avion sans pilote a d'abord tiré un missile sur une cible près de l'aéroport de Gaza à l'est de Rafah, quelques minutes plus tard, la même cible a été attaquée par des avions de combat, puis des chars ont tiré sur des postes d'observation dans la zone de Karm Abu Muammar près du site Sufa, au nord-est de Rafah, et à l'est de la ville d'Al Fuhari, au sud-est de Khan Younes. Des dégâts matériels importants ont été causés. Aucune information sur des victimes éventuelles.

    Ces hostilités surviennent après la visite lundi en Israël du secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo qui effectue une tournée de cinq jours au Moyen-Orient axée sur l'accord de normalisation entre Israël et les Emirats arabes unis, et alors que Dominic Raab, le chef de la diplomatie britannique, est à Jérusalem. Il doit rencontrer mardi le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, puis le président palestinien Mahmoud Abbas à Ramallah.

    Le Hamas a aussi affirmé lundi que la "normalisation" des relations avec Israël contribuait au "maintien des crimes et des violations" contre les Palestiniens.

    Le Hamas et Israël, qui se sont livré trois guerres (2008, 2012, 2014), sont parvenus l'an dernier à un accord de trêve, conclu par le biais de l'ONU, de l'Egypte et du Qatar. Selon des analystes palestiniens, les tirs depuis Gaza visent à faire pression sur l'Etat hébreu pour qu'il autorise l'entrée de l'aide financière mensuelle du Qatar dans l'enclave paupérisée de deux millions d'habitants, prévue dans l'accord de trêve.

    Par ailleurs, le gouvernement du Hamas a annoncé lundi soir la mise en place d'un couvre-feu de 48 heures dans la bande de Gaza, après que quatre cas d'infections au Covid-19 ont été recensés dans un camp de réfugiés dans le centre du territoire.

  • Gaza/Israël : Les ballons incendiaires lancés de Gaza ont provoqué au moins 11 incendies dimanche 23 août

    Imprimer

    Dimanche 23 août, au moins 11 incendies ont été provoqués par des ballons incendiaires lancés de Gaza. Les incendies se sont déclarés sur les territoires des conseils locaux de Hof Ashkelon et Eshkol.

    Les dommages causés par ces incendies sont négligeables. Tous ont été rapidement éteints.

    Il a également été signalé que deux paquets de "ballons incendiaires" ont également été retrouvés dans la région d'Eshkol, y compris près d'un jardin d'enfants.

    Les militants, responsables du lancer de ballons incendiaires et de ballons munis d'engins explosifs ont annoncé qu'ils comptaient intensifier leurs actions au cours de la journée.