Ballons incendiaires

  • Gaza/Israël : Frappes israéliennes sur Gaza après des lancers de ballons incendiaires

    Imprimer

    Israël a mené des frappes sur la bande de Gaza dans la nuit du lundi 6 au mardi 7 septembre 2021 après des lancers de ballons incendiaires vers son territoire depuis l'enclave palestinienne ayant causé des feux de brousse.

    Le service de presse de Tsahal a rapporté que l'armée de l'air israélienne avait attaqué un lance-roquettes du Hamas et un complexe militaire à Khan Younis, où se trouvait une centrale à béton, qui a été utilisée pour construire des tunnels terroristes.
    Le complexe militaire était situé dans un quartier résidentiel à proximité de sites culturels et de mosquées, a indiqué le service de presse de l'armée. Il est souligné que le Hamas place délibérément ses installations militaires dans les zones de population civile de la bande de Gaza.

    L'agence Safa , basée à Gaza, rapporte que deux "cibles de la résistance" à l'ouest de Khan Younis dans la partie sud de la bande de Gaza ont été attaquées, suivies d'une cible à al-Qadisiyah. Il n'y a eu aucun rapport de personnes tuées ou blessées.
    Safa rapporte que des combattants du Hamas dans la partie nord de la bande de Gaza ont tiré des canons antiaériens sur des avions israéliens.

    Les pompiers israéliens avaient plus tôt dans la journée fait état de trois feux de brousse dans des localités israéliennes à proximité de l'enclave, causés par des ballons incendiaires.

    Ces frappes surviennent après l'évasion d'une prison israélienne de six prisonniers palestiniens, dont la plupart sont des membres du Jihad islamique, un autre groupe armé opérant à Gaza. Les forces de sécurité israéliennes ont déployé lundi des checkpoints autour de Gaza pour éviter que les fugitifs tentent d'y pénétrer, selon l'armée.

    "Le bombardement sioniste de la bande de Gaza est une tentative de l'occupation (Israël, NDLR) de dissimuler son incapacité et son échec à affronter la lutte de notre peuple, en particulier après l'opération héroïque au cours de laquelle six des combattants de notre peuple ont arraché leur liberté à la prison de Gilboa", a commenté Hazem Qassem, un porte-parole du Hamas, dans un communiqué.

    L'Etat hébreu tient le Hamas pour responsable de toutes les actions menées vers son territoire depuis l'enclave.

    L'aviation israélienne a mené plusieurs raids similaires ces dernières semaines. Les tensions persistent en outre le long de la barrière frontalière entre Gaza et Israël, où des heurts entre manifestants et armée ont fait plusieurs morts et des dizaines de blessés. 

  • Gaza/Israël : Frappes israéliennes sur Gaza après des lancers de ballons incendiaires

    Imprimer

    Israël a affirmé avoir mené des frappes aériennes sur la bande de Gaza tôt dimanche après des lancers de ballons incendiaires vers le territoire israélien depuis l'enclave palestinienne.

    "Les raids ont visé un complexe militaire du Hamas utilisé pour la fabrication d'armes et pour des entraînements ainsi que l'entrée d'un tunnel militaire près de Jabalia", selon un communiqué de l'armée israélienne. "Les frappes étaient en représailles aux lancers de ballons incendiaires par le Hamas sur le territoire israélien et aux violentes émeutes qui ont eu lieu hier" samedi, selon le communiqué.

    L'agence Safa , basée à Gaza, rapporte que des avions de guerre israéliens ont attaqué à deux reprises les installations du Hamas à Salah ed-Din, au sud de la ville de Gaza, tirant quatre roquettes. Une cible dans la région de Hama al-Tugur, à l'est de Beit Hanoun dans le nord de la bande de Gaza, a également été attaquée. En outre, des roquettes ont été tirées sur une autre cible à l'est de Beit Hanoun.

    Safa rapporte que des combattants du Hamas ont tiré des canons antiaériens sur des avions israéliens.

    S'exprimant depuis Washington, le Premier ministre israélien Naftali Bennett a déclaré qu'il tenait le Hamas responsable de tout trouble à partir de l'enclave palestinienne. "Comme je l'ai déjà dit, nos actions à Gaza serviront nos intérêts", a-t-il affirmé aux journalistes. "En ce qui me concerne, l'adresse (des responsables) a été et reste celle du Hamas".

    Samedi soir, des heurts ont éclaté entre l'armée israélienne et des Palestiniens répondant à l'appel de plusieurs groupes à Gaza pour protester notamment contre le blocus imposé depuis près de 15 ans par Israël sur l'enclave palestinienne. L'armée a eu recours à des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes tandis que des manifestants brûlaient des pneus, selon un journaliste de l'AFP. Selon le ministère gazaoui de la Santé, 11 Palestiniens ont été blessés lors de ces affrontements, dont trois par des tirs à balles réelles.

    De leur côté, les pompiers israéliens ont rapporté que des ballons incendiaires lancés depuis Gaza avaient déclenché des feux de brousse en Israël.

     

  • Gaza : Décès d'un jeune palestinien blessé par l'armée israélienne

    Imprimer

    E92-P3uWQAMBN2J.jpegUn jeune Palestinien blessé la semaine dernière par des tirs de l'armée israélienne lors de heurts à Gaza est décédé des suites de ses blessures, a indiqué samedi le ministère palestinien de la Santé.

    Omar Hassan Abu Al-Nile (photo), 12 ans, "a succombé à ses blessures", a rapporté le ministère dans un communiqué. Il avait été touché par des tirs de l'armée israélienne lors de heurts en marge d'une manifestation près de la barrière de séparation entre la bande de Gaza et l'Etat hébreu, a indiqué l'agence officielle palestinienne Wafa. Une centaine de personnes ont assisté aux funérailles du garçon dans l'après-midi dans le quartier d'Al-Tofah, dans l'est de la ville de Gaza, a constaté un journaliste de l'AFP.

    Dans la soirée, des heurts ont éclaté entre l'armée israélienne et des Palestiniens répondant à l'appel de plusieurs factions gazaouies pour protester notamment contre le blocus imposé depuis près de 15 ans par Israël sur l'enclave palestinienne.

    L'armée israélienne a eu recours à des gaz lacrymogènes et des grenades assourdissantes tandis que des manifestants brûlaient des pneus, selon un journaliste de l'AFP.

    Selon le ministère gazaoui de la Santé, onze Palestiniens ont été blessés lors de ces affrontements samedi soir, dont trois par des tirs à balles réelles.

    De leur côté, les pompiers israéliens ont rapporté que des ballons incendiaires lancés depuis Gaza avaient déclenché des feux de brousse en Israël. 

    Une quarantaine de personnes avaient été blessées samedi dernier par des tirs israéliens, selon les autorités gazaouies, parmi lesquelles Omar Hassan Abu Al-Nile et un homme de 32 ans décédé mercredi. Un membre des forces de sécurité israéliennes, touché par des tirs, est lui toujours dans un état critique.

    L'Etat hébreu a mené ensuite des raids aériens contre "quatre sites de fabrication d'armes et de stockage" du Hamas, mouvement islamiste au pouvoir à Gaza. D'autres frappes, qui n'ont pas fait de victime, ont eu lieu dans la nuit de lundi à mardi, en représailles à des lancers de ballons incendiaires qui avaient causé des feux de brousse côté israélien. De nouveaux affrontements, moins violents, ont aussi eu lieu mercredi à la frontière entre Gaza et Israël.

    Pendant plus d'un an, à partir de mars 2018, des rassemblements hebdomadaires avaient eu lieu près de la barrière frontalière pour réclamer la fin du blocus et "le droit au retour" des Palestiniens poussés à l'exil lors de la création d'Israël en 1948. Environ 350 Palestiniens avaient à l'époque été tués par des tirs de soldats israéliens.

  • Israël/Gaza : Frappes israéliennes sur Gaza après des lancers de ballons incendiaires

    Imprimer

    Israël a mené dans la nuit du vendredi 6 au samedi 7 août des frappes aériennes sur des cibles du mouvement palestinien Hamas à Gaza, en représailles à des lancers de ballons incendiaires depuis l'enclave palestinienne ayant provoqué des incendies en Israël.

    "En réponse aux lancers continus de ballons incendiaires depuis Gaza en direction d'Israël(...) des jets de combat ont frappé une infrastructure militaire du Hamas et un site de lancement de roquettes", a indiqué l'armée dans un communiqué tôt samedi.

    "Le site de lancement de roquettes était situé à proximité de zones civiles, soulignant une fois de plus comment le Hamas continue de mettre en danger les civils palestiniens", ajoute l'armée.

    Aucun blessé n'a été signalé dans l'immédiat.
    1925051.jpeg

    Quatre incendies s'étaient déclenchés vendredi dans la région d'Eshkol, proche de Gaza, ont affirmé les pompiers israéliens, sans faire état de victimes et précisant que des experts avaient conclu que la source des feux était des "ballons incendiaires".

    La dernière fois que des ballons de ce type avaient été envoyés depuis Gaza et provoqué des incendies, le 25 juillet, l'Etat hébreu avait riposté par des frappes aériennes ciblant des positions présumées du Hamas, le mouvement islamiste armé au pouvoir dans le territoire palestinien.

    L'Etat hébreu tient le Hamas pour responsable de toutes les actions menées vers son territoire depuis l'enclave de Gaza, sous blocus israélien depuis 15 ans et où vivent entassés quelque deux millions d'habitants.

    Des incidents sporadiques -- lancers de ballons incendiaires de Gaza et frappes aériennes israéliennes en représailles -- ont eu lieu depuis le 21 mai, date d'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu ayant mis fin à une guerre éclair entre le Hamas et Israël.

    Du 10 au 21 mai, 260 Palestiniens avaient été tués par des frappes israéliennes dans la bande de Gaza, parmi lesquels des combattants, selon les autorités locales. En Israël, les tirs de roquettes depuis Gaza avaient fait 13 morts, dont un soldat, d'après la police et l'armée.

    Plus au nord, l'armée israélienne a mené des frappes vendredi sur le Liban en riposte à des tirs de roquettes venant de ce pays voisin, revendiqués par le mouvement chiite libanais Hezbollah.

  • Gaza/Israël : Tsahal frappe Gaza en réponse à l'envoi de ballons incendiaires

    Imprimer

    Quelques heures après le lancement de « boules de feu » depuis la bande de Gaza, qui ont provoqué des incendies en Israël, des informations sur les réseaux sociaux palestiniens ont rapporté que Tsahal avait frappé des cibles dans le secteur.

    Les cibles se trouveraient à l'ouest de Khan Younis, près de la ville de Gaza, ainsi qu'au nord du secteur.

    L'agence palestinienne Shehab écrit que les militants du Hamas dans le nord de la bande de Gaza ont tiré avec des canons "anti-aériens".

    Vers minuit, des sources palestiniennes ont rapporté qu'un avion israélien avait effectué de nouvelles frappes contre des cibles du Hamas dans la bande de Gaza.

    L'attaque visait des cibles dans la région de Khan Younes et dans le nord de Gaza. 

    Au cours de la soirée, au moins cinq incendies d'herbes sèches et de buissons se sont produits dans la zone frontalière d'Israël. Un enquêteur sur les incendies a conclu qu'ils avaient été déclenchés par des ballons incendiaires lancés depuis Gaza.

    Rappelons que Naftali Bennett, après avoir pris ses fonctions à la tête du gouvernement, a promis qu'Israël ne tolérerait plus la « terreur du feu » depuis Gaza, et que la réponse serait la même qu'aux attaques à la roquette. Au cours du mois de juin, l'armée de l'air de Tsahal a frappé à plusieurs reprises des cibles dans le secteur en réponse au lancement de « boules de feu ».

  • Israël/Gaza : Représailles israéliennes après un lancé de ballon incendiaire de Gaza

    Imprimer

    Dans la soirée du samedi 3 juillet 2021, des avions de l'armée de l'air des Forces de défense israéliennes ont attaqué une installation du Hamas où des armes étaient produites, ainsi qu'un lance-missiles. Les frappes ont été menées en réponse au lancement de ballons incendiaires en direction du territoire israélien, a rapporté le service de presse de Tsahal. Jeudi 3 février, quatre feux de faible ampleur avaient été provoqués par des ballons incendiaires envoyés depuis Gaza dans la région d'Eshkol.

    Selon Maan , les frappes ont été menées sur des cibles au sud de la ville de Gaza et dans la région d'al-Sudaniya (au nord-ouest du secteur).

    Le centre d'information palestinien du Hamas rapporte qu'une personne a été grièvement blessée lors d'une frappe sur une cible au nord de la bande de Gaza.

  • Israël : Un ballon_incendiaire provoque un incendie sur le territoire du conseil d'Eshkol

    Imprimer

    Samedi 3 juillet 2021, dans la soirée, un incendie s'est à nouveau produit sur le territoire du conseil d'Eshkol - de l'herbe sèche et des arbustes ont pris feu. Les pompiers ont découvert que la cause de l'incendie était la chute d'un ballon incendiaire lancé depuis la bande de Gaza.

    Les volontaires, les pompiers du KKL et les pompiers sont intervenus pour éteindre l'incendie.

    Lien permanent Catégories : Ballons incendiaires, Eshkol, GAZA, ISRAËL 1 commentaire