Balleyera

  • Niger : nouveau massacre de civils à Banibangou, près de la frontière malienne

    Imprimer

    Au moins 37 civils dont quatre femmes et quatorze  enfants ont été tués lundi 16 août 2021 dans l’après midi, dans le village de Darey Dey, à 45 km à l’ouest de Banibangou dans la région de Tillabéri, dans le nord-ouest du Niger, près de la frontière malienne. Selon des sources locales qui ont confirmé l’information déjà relayée sur les réseaux sociaux depuis la soirée du lundi, les assaillants présumés membres de l’EIGS (Etat islamique dans le Grand Sahara) étaient venus à bord de plusieurs motos et ont pris pour cibles des paysans qui travaillaient dans les champs.

    C’est la seconde attaque qui cible ce village du département de Banibangou en moins d’un mois et cette fois encore, le bilan qui est encore provisoire est très lourd !  Le village de Darey Dey avait connu, fin juillet 2021, une attaque du même genre et qui avait fait plus d’une dizaine de victimes.

    Ces attaques, qui visent des civils depuis quelques mois dans cette zone située près de la frontière malienne intervient une semaine après celle qui a visée, le lundi 9 Août 2021, les populations du village de Falanzandan, toujours dans le département de Banibangou, et qui s’est soldée par le massacre de 15 personnes avec toujours le même mode opératoire. Les assaillants arrivent à motos et prennent pour cibles les habitants qui vaquent à leurs travaux champêtres.

    450 morts dus aux attaques des djihadistes depuis le début de 2021 dans l'ouest du Niger
    Les attaques djihadistes ont tué, depuis le début de l'année 2021, selon un bilan officieux, dans l'ouest du Niger, plus de 450 personnes. La dernière attaque est la cinquième attaque dans la zone de Tillaberi en autant de mois, faisant un total de 151 morts.

    Déjà, à la suite des précédentes attaques, le gouvernement avait annoncé dans un communiqué du ministère de l’Intérieur, avoir renforcé « les dispositions sécuritaires et sanitaires » et  qu’« une enquête avait été ouverte pour retrouver et traduire devant les tribunaux les auteurs de ces crimes lâches et barbares ».

    La multiplication de ces attaques contre les civils a poussé les populations à se réfugier un peu plus au sud, vers la zone de Balleyera, amplifiant ainsi une situation humanitaire déjà très critique.
    Banibangou-Niger-01.jpeg