Baldwini (région de Hiraan)

  • Somalie : 13 islamistes d'al-Shabaab tués dans une frappe aérienne américaine et 14 autres par l'armée somalienne

    Imprimer

    Un drone américain a mené une frappe dans le centre de la Somalie, tuant 13 islamistes d'Al-Shabaab, ont déclaré, dimanche, des responsables somaliens et des médias d'État.

    La frappe aérienne a détruit des repaires des islamistes dans la région de Hiraan.

    L'opération a été menée en coordination avec l'armée somalienne et a tué 13 islamistes, a rapporté la télévision publique somalienne.

    L'armée américaine n'a pas encore confirmé cette frappe aérienne, qui serait la deuxième menée en moins d'une semaine en Somalie.FaIFHmRXwAAUkAS.jpeg

    C'est le 4e raid aérien mené en août par l'Africom alors que Washington a repris ses opérations antiterroristes après une interruption d'un an.

    En début de semaine, le commandement américain pour l'Afrique AFRICOM a déclaré avoir mené "trois frappes aériennes contre des islamistes d'al-Shabaab qui avaient attaqué les forces de l'armée nationale somalienne près de Beledweyne", chef-lieu de Hiraan.

    Selon un communiqué, quatre islamistes avaient été tués lors des frappes du 9 août.

    Par ailleurs, Au moins 14 islamistes d'al-Shabab, dont leur chef Mohamed Weheliye Wasuge, ont été tués au cours d'opérations menées par l'Armée nationale somalienne près du district de Mahas (région de Hiraan), a déclaré le commandant des forces terrestres de l'armée somalienne aux médias d'État. Au cours de l'opération, les troupes ont récupéré des armes et des munitions.
    FaI0g1QXgAAFILI.jpeg

    La Somalie est aux prises avec une insécurité croissante depuis des années, Al-Shabaab étant l'une des principales menaces dans ce pays de la Corne de l'Afrique.

    Depuis au moins 2007, al-Shabaab mène une campagne meurtrière contre le gouvernement somalien et les forces internationales, campagne qui a coûté la vie à des milliers de personnes. Ils exigent l'application stricte de la charia dans le pays.

    Les Nations unies ont également mis en garde contre l'instabilité croissante du pays. Leurs rapports périodiques sur la Somalie de cette année font état d'attaques violentes perpétrées par al-Shabaab et des groupes liés à l'Etat islamique.

    Il y a eu en Somalie au moins 1 518 victimes civiles - 651 morts et 867 blessés - lors d'attaques des islamistes al-Shabab en Somalie en 2018, et 1 459 - 591 morts et 868 blessés - en 2019.

  • Somalie : Au moins 48 morts dans une double attaque mercredi soir dans le centre du pays

    Imprimer

    Deux attaques survenues mercredi soir 23 mars 2022 à Beledweyne, une localité du centre de la Somalie, ont tué au moins 48 personnes, a déclaré jeudi à l'AFP un responsable de la police locale. Les deux attaques ont été revendiquées par le mouvement islamique Shebab.

    "Nous pouvons confirmer pour l'instant que 48 personnes ont été tuées et 108 autres blessées dans les deux explosions", a déclaré Ali Gudlawe Hussein, gouverneur de l'État de Hirshabelle, ajoutant que les secouristes avaient trouvé des corps ensevelis sous des débris. "Nous exhortons (les citoyens) à être très vigilants, nous ordonnons à toutes les agences sécuritaires de renforcer la sécurité", a-t-il dit.

    Amina Mohamed Abdi.jpegLa première attaque a tué deux députés sortants, dont Amina Mohamed Abdi, qui faisait campagne pour sa réélection, ainsi que "plusieurs" de ses gardes. La deuxième a eu lieu peu de temps après devant l'hôpital, où des voitures éventrées étaient visibles jeudi. Les islamistes shebab ont revendiqué les attaques, affirmant avoir visé des "hommes politiques concourant pour les élections" en cours.

    Amina Mohamed Abdi  était très critique du président Farmajo et avait fait campagne pour faire la lumière sur l'assassinat de Ikran Tahlil, un agent féminin des services de renseignement somaliens NISA tuée au sein de l'agence. 

    Les attentats ont eu lieu quelques heures après une attaque des islamistes Al Shabab à Mogadiscio qui a tué 6 personnes. 

  • Somalie : Trois morts dans une explosion dans un poste de police du centre au centre du pays

    Imprimer

    L'explosion d'un explosif posé par des inconnus à l'intérieur d'un poste de police de Baldwini dans la région de Hiran, au centre de la Somalie, a fait au moins trois morts et trois blessés. Parmi les morts, on compte un responsable local et une femme. L'explosion a fait également quatre blessés, dont le chef du poste de police et le premier lieutenant Mohamed Mahmoud.

    On ignore comment l'explosif a été implanté, peut-être à cause de négligences sécuritaires dans le poste de police.

    L'attentat porte la marque des djihadistes al-shabab.

    Depuis des années, la Somalie mène une guerre contre le mouvement islamique al-Shabab. Ce mouvement armé fondé au début de 2004 et idéologiquement affilié à Al-Qaida et a mené de nombreux attaques et attentats qui ont fait des centaines de morts.

    Les combattants d'Al-Shabaab ont été chassés de Mogadiscio il y a dix ans, mais ils contrôlent toujours de vastes zones rurales