Baidoa

  • Somalie : Cinq morts dans l'explosion d'un restaurant dans le sud du pays

    Imprimer

    Cinq personnes ont été tuées et plus de 6 autres blessées, dimanche 6 décembre 2021, lorsqu'une bombe a explosé à l'intérieur d'un restaurant près de la ville de Baidoa, dans le sud de la Somalie.

    L'explosion s'est produite à proximité de la ville de "Odingel", à 30 km de la ville de "Baidoa", chef-lieu de la province de "Bay".

    Un officier de police de Baidoa a déclaré : "L'attaque était une bombe télécommandée  introduite en cachette dans le restaurant et qui a tué au moins 5 personnes, dont un soldat."

    Un témoin oculaire a confirmé avoir "vu plusieurs civils blessés, dont une femme qui faisait ses courses à proximité".

    Al-Shabab, un groupe islamique affilié à Al-Qaïda a revendiqué l'attentat.

    Le mouvement islamique a déclaré que "l'attaque lancée par le mouvement visait des soldats en Somalie, tuant au moins deux d'entre eux".

    Depuis des années, la Somalie mène une guerre contre les djihadistes d'al-Shabab, un mouvement armé fondé début 2004 qui a mené de nombreux attaques et attentats qui ont fait des centaines de morts.

     

     

    Lien permanent Catégories : al-Shebab, Baidoa, Odingel, Shebab, SOMALIE 0 commentaire
  • Somalie: les djihadistes al-Chabab attaquent des soldats éthiopiens et un aéroport

    Imprimer

    Le mouvement djihadiste al-Chabab,a attaqué une base militaire et un aéroport dans la région du sud-ouest de la Somalie, à l'aube de ce mardi 30 novembre 2021, causant la mort d’un soldat et d’un civil et blessant plusieurs autres personnes, selon un responsable de la police locale.

    Le mouvement islamique a utilisé des armes lourdes lors de l'attaque contre l'aéroport et la base militaire éthiopienne de la ville somalienne de Baidoa, où les forces éthiopiennes opèrent sous la supervision de la Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM).

    La même source a ajouté que "les terroristes d'al-Chabab ont également attaqué une base militaire dans le quartier du marché Houlaha dans la même ville, tuant un soldat et en blessant un autre".
    FFcTz6GXsAMaZB_.jpeg

    Et d’expliquer : “nous ne savons pas exactement combien de personnes ont été tuées ou blessées lors de l'attaque contre l'aéroport, mais nous savons qu'un civil a été abattu et que plusieurs autres ont été blessés“.

    L'armée nationale somalienne a engagé le combat contre les éléments d'al-Chabab et une bataille féroce a eu lieu entre les deux camps.

    Baidoa est une grande ville de la région sud-ouest de la Somalie, située à 243 km au sud-ouest de la capitale, Mogadiscio.

    Il s'agit de la deuxième attaque du genre depuis le début des élections législatives à Baidoa, en début de semaine.

  • Somalie : Une bombe vise des soldats de la paix de l'Union Africaine

    Imprimer

    L'explosion d'une bombe dans le sud de la Somalie a visé, mardi 23 novembre 2021, un convoi militaire transportant des soldats de la paix de l'Union africaine (UA), ont indiqué des responsables locaux.

    L'attaque a eu lieu dans la région de Bufow à l'extérieur de la ville portuaire de Marka, située à 92 kilomètres (57 miles) au sud de la capitale, Mogadiscio.

    Un capitaine de l'armée somalienne basé dans la région de Shabelle a confirmé l'attaque, mais n'a pas fourni de détails sur les victimes.

    Le groupe islamique basé en Somalie et affilié à Al-Qaïda, Al-Shabaab, a affirmé qu'il avait fait un grand nombre de victimes et détruit des véhicules militaires lors de son attaque contre les troupes de la Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM).

    Par ailleurs, l'armée nationale somalienne a repris la ville de Doynunay à la périphérie de la ville de Baidoa. Les djihadistes d'Al-Shabaab avaient envahi la base militaire de la ville plus tôt mardi.

    Par ailleurs, l'armée nationale somalienne a repris la ville de Doynunay à la périphérie de la ville de Baidoa. Les djihadistes d'Al-Shabaab avaient envahi la base militaire de la ville plus tôt mardi.

    Le général Mohamed Sheikh Mohamed Irow, un commandant de division de l'armée somalienne, a déclaré aux journalistes que l'armée avait repris la ville à Al-Shabaab et poursuivait les assaillants.

    Rappelons que vendredi 19 novembre, l'explosion d'une bombe sur un marché à tué 8 personnes et blessé treize autres.
    GettyImages-1233901813-scaled-e1632050735888.jpeg


    Au moins huit personnes ont été tuées et 13 autres blessées dans l'explosion d'une bombe vendredi dans l'État du sud-ouest de la Somalie, rapporte l' agence de presse Anadolu .

    L'explosion s'est produite dans un marché animé de la ville de Berdale, située à quelque 310 kilomètres (192 miles) de la capitale, Mogadiscio, a déclaré un responsable de la police par téléphone à l'agence Anadolu.

    "Les communications sont coupées dans la région mais nous pouvons confirmer qu'au moins huit personnes, pour la plupart des civils, sont mortes et 13 autres sont blessées", a déclaré Mohammed Ahmed Isaq, un policier de Baidoa, la capitale administrative de l'Etat du Sud-Ouest.

    "Trois des blessés sont dans un état critique, tandis que les blessures des autres ne mettent pas leur vie en danger", a-t-il ajouté.

    Aucun groupe n'a encore revendiqué la responsabilité de l'explosion, mais le groupe terroriste Al-Shabaab a intensifié ses attaques en Somalie ces derniers jours.

    Al-Shabaab est également à l'origine de deux attaques consécutives à Mogadiscio la semaine dernière, dont un attentat suicide visant un convoi de la Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM) qui a fait trois morts et plusieurs blessés.

    Au milieu de l'insécurité croissante, les forces somaliennes ont intensifié leurs opérations contre le groupe, qui est affilié à l'organisation terroriste Al-Qaïda.

     

    Lien permanent Catégories : al-Shebab, AMISOM, Baidoa, Shebab, SOMALIE 0 commentaire
  • Somalie : 3 morts dans un attentat-suicide visant un convoi de l'Union africaine à Mogadiscio

    Imprimer

    Trois personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées, jeudi 11 novembre 2021, dans un attentat suicide à la voiture piégée visant un convoi de maintien de la paix dans la capitale somalienne Mogadiscio.

    Abdel Fattah Hassan, un responsable de la police de Mogadiscio, a déclaré que l’attentat à la bombe visait un convoi de travailleurs de la mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM).

    Hassa, a fait savoir que les blessés et les morts ont été transportés à l'hôpital d’Al-Madina près du lieu de l’attaque, sans préciser l’identité des victimes.

    Il a poursuivi : "Nous ne savons pas encore si les victimes étaient des membres du convoi."

    L’explosion a visé le convoi de l’Union africaine tandis qu'il passait à une intersection bondée près de Villa Baidoa, le deuxième quartier général de l’armée somalienne à Mogadiscio.

    Un ambulancier a déclaré qu’il avait vu plusieurs civils blessés "allongés par terre avant d'être transportés à l'hôpital".

    Rappelons que le 7 novembre, Les forces de sécurité avaient arrêté  12 militants islamiques d'al-Shabaab lors d'une opération dans la ville de Baidoa, et avaient affirmé à cette occasion avoir détruit e réseau des terroristes dans la ville.

  • Somalie : Un kamikaze se fait exploser à Baidoa, au moins six morts

    Imprimer

    Au moins six personnes ont été tuées et sept autres blessées après qu'un kamikaze se soit fait exploser samedi 10 avril 2021 à l'entrée d'un salon de thé à Baidoa en Somalie, selon la police pour qui l'opération visait le gouverneur régional.

    L'attaque s'est déroulée à Baidoa, la capitale de l'Etat régional de Bay située à environ 250 km au nord-ouest de Mogadiscio, dans un salon de thé où se trouvait le gouverneur Ali Wardheere. "Un kamikaze s'est fait détoner à la cafétéria Suweys et a tué six personnes", a déclaré à l'AFP par téléphone un responsable policier local, Mohamud Adan. "Il ciblait le gouverneur Ali Wardheere qui a survécu à l'attaque. Deux de ses gardes du corps figurent parmi les blessés, dont un grièvement, et cinq autres (blessés) sont des civils", a ajouté le policier. "Le kamikaze a été stoppé à la porte d'entrée par les gardes mais malheureusement, il s'est soudainement fait exploser. Le gouverneur a survécu avec quelques éraflures", a précisé la même source.

    L'attentat a été revendiqué par les islamistes radicaux shebab dans un court message posté sur un site affilié à leur mouvement et confirmant que la cible de l'attaque était le gouverneur.

    Par ailleurs, les forces somaliennes ont fait exploser cinq mines posées par le groupe islamiste al-Shabaab sur la route entre le district de Balad et le village de Qalimoow dans la région de Moyenne Shabelle.  

    Les shebab mènent depuis 2007 une insurrection meurtrière pour renverser le fragile gouvernement fédéral somalien, soutenu à bout de bras par la communauté internationale. Ils ont été chassés de Mogadiscio en 2011 par la force de l'Union africaine (UA), l'Amisom, mais contrôlent toujours de larges portions de la Somalie.

  • Somalie : attentat à Mogadiscio, au moins 4 morts

    Imprimer

    Au moins deux policiers et deux civils ont été tués par l'explosion d'une mine dans une rue de Mogadiscio, mercredi 8 juillet. L'attentat visait la voiture d'un officier, tuant les deux personnes à bord. La zone touchée par l'explosion est le district de Hodan, à l'ouest de la ville.
    Trois jours plus tôt, le 5 juillet, deux attentats presque simultanés, perpétrés par l'organisation jihadiste al-Shabaab, avaient secoué le pays, frappant d'abord un restaurant de la ville de Baidoa, dans le sud du pays, tuant au moins 4 civils, puis le port de la capitale, où cinq policiers ont été blessés.
    Les attaques de ce type sont souvent menées par des militants d'al-Shabaab, . Le groupe, fondé en 2006, est une filiale d'Al-Qaïda. L'objectif de sa révolte est de renverser le gouvernement de Mogadiscio, soutenu par l'ONU, pour prendre le pouvoir et imposer sa propre vision de la loi islamique, la charia.
    La capitale somalienne est fréquemment visée par le groupe terroriste. Les militants d'Al-Shabaab ont été chassés de Mogadiscio en 2011 mais, malgré la présence de l'AMISOM, une armée de l'Union africaine d'environ 20 000 hommes, et malgré la multiplication des attaques aériennes par les États-Unis, les djihadistes ont fait preuve d'une incroyable résilience. Après leur retrait de 1994, les troupes américaines sont retournées en Somalie en janvier 2007.
    Le rapport du gouvernement américain sur le terrorisme de 2018, tout comme celui de 2017, cite la Somalie comme un refuge pour le terrorisme en Afrique, au même titre que la région du lac Tchad et la zone transsaharienne. Le rapport indique que les terroristes somaliens utilisent différentes régions du pays pour planifier et exécuter leurs attaques.

     

  • Somalie : Les jihadistes d'al-Shabab revendiquent deux attaques en un jour

    Imprimer

    Une explosion a frappé un restaurant dans la ville de Baidoa, dans le sud du pays, tuant 4 personnes, tandis qu'un kamikaze, à bord d'une voiture piégée, s'est fait exploser près du port de la capitale, Mogadiscio, blessant 5 policiers. Les deux attaques, qui ont eu lieu presque simultanément, ont toutes deux été revendiquées par l'organisation al-Shabaab le dimanche 5 juillet.
    Le restaurant a été attaqué par une bombe télécommandée au moment où les clients étaient attablés pour déjeuner. En plus des 4 morts, plusieurs clients ont été blessés.Peu après, à Mogadiscio, un kamikaze s'est fait exploser près de l'entrée du siège de l'autorité importatrice. L'homme a réussi à traverser le poste de contrôle de sécurité avant que les policiers n'ouvrent le feu sur le véhicule, qui a explosé devant les portes. Le porte-parole du ministère somalien de l'information, Ismail Mukhtar, a déclaré que 5 policiers avaient été blessés.
    Le dernier attentat suicide a eu lieu dans la capitale le 23 juin. A cette occasion, au moins 3 personnes, dont le kamikaze, ont été tuées lors d'une attaque menée près de la plus grande base militaire turque à l'étranger. La base a été construite en 2017. La présence turque dans le pays est fortement contestée par les militants islamistes al-Shabaab. Le groupe mène des attaques contre des cibles civiles et militaires et le but de sa révolte est de chasser les forces étrangères du pays et de renverser le gouvernement de Mogadiscio, soutenu par les Nations unies, pour prendre le pouvoir et imposer sa propre vision de la loi islamique, la charia.
    A cette occasion, au moins 3 personnes, dont le bombardier, ont été tuées lors de l'offensive menée près de la plus grande base militaire d'outre-mer de Turquie, construite en 2017. La présence turque dans le pays est fortement contestée par les militants islamistes d'al-Shabaab. Le groupe est utilisé pour mener des attaques contre des cibles civiles et militaires et le but de sa révolte est de chasser les forces étrangères du pays et de renverser le gouvernement de Mogadiscio, soutenu par les Nations unies, pour prendre le pouvoir et imposer sa propre vision de la loi islamique, la charia.
    Al-Shabaab, qui signifie "les jeunes" en arabe, est une organisation jihadiste somalienne fondée en 2006 et affiliée à Al-Qaïda. Diverses régions du pays, mais surtout la capitale, sont régulièrement touchées par les attaques des militants de l'organisation.Les djihadistes du groupe ont été chassés de Mogadiscio en 2011 mais, malgré la présence de l'AMISOM, une armée de l'Union africaine d'environ 20 000 hommes, et malgré l'augmentation des raids aériens des États-Unis, les djihadistes se sont montrés incroyablement résistants. Après leur retrait en 1994, les troupes américaines sont retournées en Somalie en janvier 2007.
    Le rapport sur le terrorisme publié en 2018 par le gouvernement américain, tout comme le rapport de 2017, cite la Somalie comme un refuge pour le terrorisme en Afrique, tout comme la région du lac Tchad et la zone transsaharienne. Le rapport indique que les terroristes somaliens utilisent différentes régions du pays pour planifier et exécuter des attaques en raison de l'incapacité des forces de sécurité locales à mettre en œuvre des réformes et à adopter des lois pour renforcer la défense de la Somalie. En février 2017, le président Mohamed Abdullahi Mohamed a déclaré l'état de guerre contre le groupe terroriste.