Baharak (province de Takhar)

  • Afghanistan: Derniers évènements sécuritaires - Les Talibans interrompent la trêve hivernale

    Imprimer

    Fin de la trêve hivernale
    Les talibans mettent un terme à la trêve hivernale et rappellent leurs combattants sur le champ de bataille.

    Les combattants talibans auraient été appelés à interrompre la trêve hivernale des combats, ont déclaré trois dirigeants militants; Les talibans veulent envoyer un message ferme à  la nouvelle administration Biden, au moment où celle-ci semble de plus en plus vouloir stopper le retrait des troupes étrangères.

    Selon NBC News, les hauts commandants taliban «ont reçu l'ordre de retourner à leurs postes et d'assister à des réunions spéciales et à des discussions pour définir une stratégie future».

    Un commandant taliban de la province de Helmand a déclaré à NBC News qu'il y avait «plusieurs problèmes» que les dirigeants du mouvement devaient résoudre, y compris une «impasse» dans les pourparlers de paix avec le gouvernement afghan et des doutes sur la politique que mènera la nouvelle administration à Washington.

    Le pays fait face à une escalade de la violence, tandis que les pourparlers de paix  inter-afghans sont bloqués à Doha. A cela s'ajoute l'incertitude entourant les projets du nouveau président américain Joe Biden pour l'Afghanistan.

    Un rapport bi-partisan publié mercredi a averti que le retrait irresponsable des troupes conduirait probablement à une «nouvelle guerre civile» en Afghanistan et permettrait aux groupes terroristes de resurgir et prendre le pouvoir.

    Pendant ce temps, NBC News a rapporté qu'un dirigeant politique taliban à Doha, au Qatar, a déclaré que le plan du groupe était d'essayer de capturer des provinces stratégiquement importantes au cas où les pourparlers avec le gouvernement afghan échoueraient, et si Biden décidait de maintenir des troupes dans le pays au-delà de mai - la date limite convenue. entre les talibans et l'administration Trump.

    Le membre taliban de Doha a déclaré que les combattants des districts «importants» avaient été rappelés à leurs postes.

    L'équipe de Biden a quant à elle déclaré qu'elle examinait la situation en Afghanistan et a indiqué qu'elle serait prête à retarder le retrait des troupes si nécessaire.

    Kaboul
    Un attentat ciblant la communauté Sikh tue deux Sikhs
    Un attentat a pris pour cible un magasin au cœur de la capitale, provoquant son effondrement et la mort d'au moins deux Sikhs, selon la police afghane. 

    Personne n'a immédiatement revendiqué la responsabilité de l'explosion, mais le groupe État islamique a ciblé les sikhs et d'autres communautés minoritaires en Afghanistan.1000_1.jpeg


    Obailullah.jpegUn policier tué par l'explosion d'une mine magnétique posée sur son véhicule de police
    Une mine magnétique posée sur un véhicule militaire a explosé à Kaboul, tuant le  policier Obailullah. L'attentat a eu lieu à 10 h 41, samedi 6 février, dans la région de Gulai Khairkhana.

    Par ailleurs,  les forces de la secte de Kaboul 111 affirment avoir empêché, ce même samedi, deux explosions dans la banlieue de Kaboul. Une mine dans le village Abdul Rauf du district de Musahi à Kaboul et une grenade propulsée par roquette dans la région de Qala-e-Nader à Deh Sabz ont été saisies par les forces de sécurité, empêchant les deux projets d'attaque.

    Province de Kandahar : 10 talibans tués au cours de combats
    De violents combats sont toujours en cours dans les districts d'Arghandab, de Panjwayi et de Zary, dans la province de Kandahar.
    Les talibans prévoyaient d'attaquer les avant-postes des forces de sécurité afghanes dans les régions de Baboran et Shiwan du district d'Arghandab et de la région de Charkhab du district de Panjwayi dans le sud de la province de Kandahar, mais leur attaque a été déjouée car ils ont été pris pour cibles par les forces afghanes appuyées par l'armée de l'air afghane et américaine.

    10 combattants talibans ont été tués et neuf autres blessés dans ces deux districts. Des armes et des munitions ont été détruites, a indiqué un communiqué du ministère de la défense. Des informations font état de victimes parmi les soldats afghans et des civils suite aux raids de l'aviation.

    Afghan-security-forces-MoD-ANA-e1603119139260-660x330.jpg

    Province de Nangarhar : Un policier tué, 11 autres personnes blessées par l'explosion d'une voiture piégée
    Au moins un policier a été tué dans l'explosion d'une voiture piégée à un poste de contrôle dans le district de Khogyani à Nangarhar samedi matin. 11 autres personnes, dont six policiers et cinq civils, ont été blessées dans l'explosion.

    Les responsables ont également déclaré que des dommages considérables avaient été causés aux bâtiments voisins.

    Des photos sur les réseaux sociaux révèlent que le poste de contrôle de la police a été détruit.

    Aucun groupe n'a jusqu'à présent revendiqué la responsabilité de l'attaque.

    NEws12.jpg

    Attentat de l'Etat islamique à Jalalabad
    Deux policiers et trois civils ont été blessés lorsque leur véhicule de type Ranger de la police a heurté une mine en bordure de route dans le PD3 de la ville de Jalalabad, a déclaré Farid Khan, porte-parole de la police de Nangarhar. L'Etat islamique a revendiqué l'attentat à l'IED.

    Province de Takhar : 
    Cinq militants ont été tués et huit autres blessés lors d'affrontements avec les forces de sécurité afghanes dans le district de Baharak, dans le nord de la province de Takhar.

    Province d'Uruzgan
    Les forces afghanes ont mené une opération soutenue par les forces aériennes dans le district de Gezab, dans le sud de la province d'Uruzgan, qui a entraîné la mort de neuf talibans et en a blessé quatre autres.

     

  • Afghanistan : Au moins 25 membres des forces de sécurité tués dans une embuscade des talibans

    Imprimer

    Au moins 25 membres des forces de sécurité afghanes ont péri dans une embuscade attribuée aux talibans dans le district de Baharak dans la province de Takhar, au nord-est de l'Afghanistan, ont annoncé mercredi 21 octobre les autorités locales. Parmi les personnes décédées, on compte le colonel Raz Mohammad Durandish (photo ci-dessus), chef de la sécurité du commandement de la police de Takhar.

    Mohammad Javad Hijri (porte-parole).jpeg"Les combats se poursuivent et il y a aussi beaucoup de victimes chez les talibans", a déclaré à l'AFP Jawad Hejri (phot ci-contre), porte-parole du gouverneur de la province de Takhar. Abdul Qayoum, directeur des services de santé de la province, a confirmé l'attaque en faisant cependant état d'un bilan de 34 membres des forces de sécurité tués, parmi lesquels figure selon lui le chef adjoint de la police de la province.

    "Ces forces de sécurité étaient en route pour une opération dans le district quand ils ont été attaqués par les talibans", a déclaré M. Hejri. "Les talibans avaient pris position dans les maisons autour de la zone. Ils ont tendu une embuscade à nos forces qui se trouvaient là dans le cadre d'une opération contre l'ennemi." Les talibans n'ont fait aucun commentaire sur cette attaque.

    Les talibans et les Etats-Unis ont conclu en février un accord historique après 19 années de guerre. Washington s'est engagé à retirer tous ses militaires d'Afghanistan, et en contrepartie les rebelles ont promis de ne plus laisser de groupes terroristes opérer depuis les territoires qu'ils contrôlent, de ne plus attaquer les villes et d'engager des négociations de paix directes et inédites avec le gouvernement de Kaboul.

    Mais ces négociations n'ont commencé qu'en septembre à Doha, au Qatar, avec beaucoup de retard, et la violence n'a pas réellement baissé, tandis que les forces américaines ont continué leur retrait au rythme prévu, sinon plus rapidement.

    Mode opératoire des Talibans
    Les Talibans se positionnent dans des tunnels et disposent des mines télécommandées tout autour. Quand les commandos de l'armée afghane s'approchent des tunnels, les talibans font exploser les mines et commencent à tirer sur les membres de l'armée en s'aidant d'appareils de vision nocturne, obligeant les militaires à battre en retraite.
    Voir la vidéo