Bagram

  • Afghanistan : Combats à Qala-i-Naw,  la première grande ville visée par une offensive des talibans

    Imprimer

    Violents combats dans la ville de Qala-i-Naw, capitale de la province de Badghis
    Des combats opposaient jeudi matin 8 juillet 2021  les talibans à l'armée afghane dans la ville de Qala-i-Naw (nord-ouest), première capitale provinciale à subir une offensive de la part des insurgés depuis le début de la dernière phase du retrait des troupes américaines.

    "Les talibans sont toujours dans la ville (...) On peut les voir passer et repasser sur leurs motos", a déclaré à l'AFP Aziz Tawakoli, un habitant de Qala-i-Naw, la capitale de la province de Badghis. "Les magasins sont fermés, il n'y a presque personne dans les rues", a-t-il ajouté, précisant que presque la moitié des résidents ont fui.

    Mercredi, quelques heures seulement après que l'armée américaine ait annoncé avoir achevé "à plus de 90%" son retrait d'Afghanistan, les talibans, qui se sont emparés depuis mai de vastes portions rurales du territoire et rapprochés de plusieurs grandes villes, sont entrés dans Qala-i-Naw, une ville d'environ 75.000 habitants.

    Les forces afghanes ont lancé une contre-offensive pour reprendre la ville. "Personne ne pouvait dormir la nuit dernière à cause des bombardements", a raconté Parisila Herawai, une militante de Qala-i-Naw. "En tant que femmes, nous sommes très inquiètes (...) Si les talibans restent dans la ville, nous ne pourrons plus travailler et nous allons perdre tous les progrès en matière de droits des femmes des 20 dernières années", a-t-elle ajouté.
    E5ws45nXIAI1bsA.jpeg

    Zia Gul Habibi, un membre du conseil provincial de Badghis, a confirmé que "la situation n'a pas vraiment changé depuis (mercredi)", faisant état de combats "sporadiques" dans la ville. "Certains membres des forces de sécurité qui ont rejoint les talibans les aident et les guident", a-t-il déploré.

    Mercredi, les insurgés ont libéré des centaines de détenus de la prison de la ville, et pris le contrôle du commissariat. Sur Twitter, le porte-parole du ministère de la Défense Fawad Aman, a déclaré que "de nouveaux commandos sont arrivés à Badghis la nuit dernière et vont lancer une opération de grande envergure".

    De son côté, le ministère afghan de la Défense a annoncé que 69 militants talibans avaient été tués et 23 autres blessés, lors des combats entre talibans et l'armée afghane à Qala-i-Naw.
    FlqVeV_f.jpeg

    Avancée inexorable
    Selon un responsable sécuritaire, l'offensive a également "affecté les provinces voisines" dont celle d'Herat, frontalière de l'Iran, où un district frontalier de Badghis est tombé aux mains des insurgés dans la nuit. "Cela a semé un petit peu la peur partout", a continué cette source sous couvert d'anonymat.  Selon des responsables locaux et les insurgés, deux districts de Herat en tout ont été pris dans la nuit, alors que les talibans se rapprochent du centre de la province.

    Les insurgés avaient déjà brièvement tenté en juin d'attaquer Kunduz, capitale de la province du même nom dans le nord du pays. Ils ont attaqué le quartier Bagh-e-Shirkat de la ville de Kunduz, chassé des habitants et incendié leurs maisons.

    Ross Wilson, le chargé d'affaires américain, a fortement critiqué l'offensive de Badghis, qui selon lui "viole les droits humains" et "rend encore plus difficile la vie de civils afghans qui luttent déjà face à la sécheresse, à la pauvreté et au coronavirus". 

    Selon Human Rights Watch, les talibans ont expulsé des personnes de leurs domiciles, et pillé ou incendié certaines habitations.

    Province de Helmand
    Les forces de sécurité nationale ont mené des opérations contre les talibans à Lashkar Gah, la capitale de la province d'Helmand, ainsi que dans les districts de Marjah, Garmsir et Nahr-e-Saraj. Cinq talibans ont été tués et quatre autres blessés au cours de ces opérations.
    E5xkZOiXoAsJwCU.jpeg

    Province de Laghman
    34 talibans, y compris leurs principaux commandants, ont été tués ou blessés lors d'une frappe aérienne dans la province de Laghman

    Ahmadullah.jpegProvince de Takhar
    Ahmadullah (photo), un haut commandant taliban, a été tué lors d'un affrontement avec les forces de sécurité et de défense dans le nord de la province de Takhar.
    Ahmadullah était un haut responsable du renseignement taliban à Takhar. Il a été impliqué dans des dizaines d'attaques dans la province de Takhar.

    Province de Zaboul
    Dans la province de Zaboul, les talibans ont pris le contrôle du dernier district de Shahr-e-Safa dans la province de Zaboul. Le district est tombé aux mains des talibans la nuit dernière après de violents combats avec les forces de sécurité.
    Les talibans ont déclaré dans un communiqué qu'ils avaient saisi un certain nombre d'armes et de munitions des forces afghanes dans ce district.
    Désormais, tous les districts de la province de Zaboul sont aux mains des talibans et seule la ville de Qalat à Zaboul est sous le contrôle du gouvernement afghan, mais la ville est encerclée de toute part par les talibans. Vidéo 
    Zabol.jpeg

    Le retrait des troupes américaines se poursuit comme si de rien n'était
    Pendant ce temps, le retrait des troupes de Washington continue tambour battant, malgré l'avancée inexorable des talibans à travers le pays et le recul des forces afghanes. Ces dernières sont désormais privées du crucial appui aérien américain.

    Les forces étrangères ont été évacuées de nombreuses bases, y compris la semaine dernière, de la base aérienne de Bagram, au nord de Kaboul. Il s'agissait de la plus importante installation militaire de la coalition en Afghanistan et du centre névralgique de ses opérations sur place depuis l'entrée des troupes américaines dans la foulée des attentats du 11 septembre 2001. Le retrait définitif de l'armée américaine sera terminé d'ici la fin août, selon la Maison Blanche. Il mettra un point final à 20 ans d'intervention américaine dans le pays, la plus longue guerre menée par les Etats-Unis dans leur histoire.

  • Afghanistan : Derniers incidents sécuritaires

    Imprimer

    Le ministère de la Défense affirme que 31 talibans ont été tués lors des frappes de l'ANDSF
    Vendredi 12 février, le ministère afghan de la Défense (MoD) a affirmé dans un communiqué qu'au moins 31 talibans, dont un commandant, avaient été tués au cours des dernières 24 heures lors de frappes des forces terrestres et aériennes afghanes.

    Selon le ministère, les opérations ont été menées dans les provinces de Helmand, Zabul et Kandahar.

    «Un commandant des talibans a été tué avec sept autres personnes lors d'une frappe aérienne dans le district de Nawa, dans la province de Helmand, la nuit dernière. En outre, 2 autres personnes ont été blessées à la suite de la frappe. » affirme le  MoD.

    Le ministère ajoute que 13 talibans ont été tués et 11 blessés après que les forces aériennes afghanes aient ciblé leurs bastions dans les districts de Mizan et Arghandab de la province de Zabul la nuit dernière.

    Hier encore, au moins 10 talibans ont été tués et 7 autres blessés à la suite de l’opération des ANDSF dans la province de Kandahar.

    En outre, 66 engins piégés (IED) placés par les talibans sur la voie publique ont été découverts et désamorcés en toute sécurité par l'ANA.

    Les talibans ont déclaré que 12 soldats afghans avaient été tués et plusieurs autres blessés lors d'attaques contre les postes de contrôle des forces de sécurité afghanes dans la province de Kandahar.

    Province de Kapisa
    Une personne a été tuée et quatre autres blessées dans une explosion d'IED / MIED qui a visé un véhicule dans le district de Sayyad, province de Kapisa ce vendredi après-midi.

    Province de Kunar
    Le district de Sarkanwi, dans la province de Kunar, a été le théâtre de deux attentats à la bombe jeudi soir 11 février.
    Faridullah Dehghan, porte-parole du commandement de la police de Kunar, a déclaré : "Une bombe a explosé et notre équipe d'inspection s'est rendue sur place. La deuxième bombe a explosé vers 4 heures, ce qui a malheureusement tué deux membres des forces de sécurité et en a blessé deux autres. Une personne a également été tuée dans l'incident." "

    q5DpPlO4.jpeg

    Province de Parwan
    Au moins un mort et plusieurs blessés dans l'explosion d'une bombe artisanale à Bagram. Le véhicule visé par le MIED à Bagram appartiendrait à l'ancien député Zahir Sadat. Trois de ses gardes de sécurité ont été blessés.

    2021:02:12.jpeg

     

  • Afghanistan : Poursuite des incidents sécuritaires 

    Imprimer

    Kaboul
    Deux policiers tués et quatre autres blessés dans deux explosions différentes à Kaboul 
    Mercredi matin, deux explosions ont visé des véhicules de police à Kaboul, tuant au moins deux membres de la police nationale afghane et en blessant quatre autres, a indiqué la police.

    Selon la police, la première explosion a visé un véhicule des garde-forestiers de l'ANP dans la région de Dasht-e-Archi dans la PD15 de Kaboul vers 8 h 04. 

    Deux policiers ont été légèrement blessés, a précisé la police.

    La deuxième explosion a également visé un garde forestier dans la zone de Salim Karwan en PD12 de la ville vers 9h32, tuant deux policiers et en blessant deux autres, a déclaré la police.

    Aucun groupe ou individu n'a revendiqué la responsabilité des explosions.

    Province de Nangarhar
    3 gardes-frontières tués par une explosion dans la province de  Nangarhar
    Trois membres du personnel de la police des frontières, dont un commandant, ont été tués par l'explosion d'une mine en bordure de route (IED) dans l'est de la province de Nangarhar mercredi matin.

    Explosion prématurée d'une bombe - Trois talibans tués
    Par ailleurs, la maison du gouverneur a déclaré que plusieurs militants talibans avaient été tués lorsque la bombe qu'ils transportaient a explosé dans le district de Sherzad ce matin.

    Un membre de l'Etat islamique arrêté à Nangarhar
    Les responsables de la sécurité nationale de Nangarhar (BNA) ont arrêté mercredi un membre de l'Etat islamique dans cette province.

    Le chef du bureau des médias de Nangarhar a déclaréque des responsables de la sécurité nationale avaient arrêté Naqibullah, membre de l'Etat islamique, à la suite d'une opération depuis la ville de Jalalabad.

    L'homme avait avoué qu'il coopérait avec l'Etat islamique depuis plusieurs années.

    Province de Helmand
    Trois chefs talibans ont été tués lors d'une frappe aérienne à Helmand.

    Le mollah Esmatullah, le mollah Noman et le Mollah Zarqawi s'étaient rassemblés mardi soir dans un de leurs repaires du district de Nahr-e-Saraj, pour organiser des attaques contre les postes de contrôle de sécurité, lorsqu'ils sont été pris pour cible par l'armée de l'air et éliminés.

    L'armée de l'air avait été informée du lieu de rassemblement de ces commandants talibans.

    Les talibans n’ont pas encore fait de commentaires à ce sujet..

    Province de Herat 
    Un membre des talibans a été arrêté au cours d'une autre opération des forces de sécurité dans le district de Robat Sangi de la province de Herat. L'homme était détenteur d un fusil d'assaut Kalachnikov, plusieurs pistolets, trois grenades à main, des munitions et du matériel militaire.

    Est42vnW4AAD6RB.jpeg

    Province de Parwan - district de Bagram
    Les forces de l'ANP ont mené une opération ciblée dans le district de Bagram, dans la province de Parwan, et ont arrêté deux talibans soupçonnés d'être impliqués dans l'organisation et la réalisation d'attaques terroristes. Quatre mines et trois mitrailleuses lourdes ont également été saisies lors de leur arrestation.

    Est404YXUAE9jCd.jpeg

    Est41YqXMAAFIaA.jpeg

    Province d'Uruzgan
    Deux civils ont été tués et 11 autres blessés dans une série d'explosions à Tirinkot, la capitale de la province d'Uruzgan.

    Le porte-parole de la province, Ahmed Shah Salah, a déclaré aujourd'hui dans un communiqué de presse que les attentats à la bombe avaient eu lieu à Tirinkot.

    Shah Salah a ajouté que les auteurs des attentats avaient déclenché des explosions au moyen de motos piégées.

    3tNeZwBg.jpeg

    Un communiqué de la province d'Uruzgan a déclaré que l'incident avait eu lieu à la suite de l'explosion d'un engin explosif improvisé sur une moto.

  • Afghanistan : Tirs de roquettes sur la base américaine de Bagram

    Imprimer

    Cinq roquettes ont été tirées, samedi 19 décembre, sur la base aérienne américaine de Bagram, sans faire de blessés ni provoquer des dommages matériels dans l'enceinte, ont annoncé des responsables afghans et de l'OTAN.

    Douze roquettes avaient été montées sur un véhicule, dont cinq ont été tirées à 06H00 locales sur la base aérienne, a précisé la porte-parole du gouverneur de la province de Parwan, Waheeda Shahkar. Les sept autres roquettes ont pu être désamorcées par la police. Il s'agit de 12 fusées chinoises de Type 63-2.

    Epm256lW4AAe9xA.jpeg

    L'organisation Etat Islamique-Khorasan (EI) a revendiqué l'attaque contre la base américaine. 

    Revendication EI.jpeg

    L'Etat islamique avait revendiqué une attaque similaire au mois d'avril.  Il a également revendiqué ces dernières semaines plusieurs attaques sanglantes dans la capitale, Kaboul, dont celles contre l'université et un autre centre éducatif, qui ont fait au total plus de 50 morts.

    Cette nouvelle attaque intervient après la mort vendredi de 15 enfants dans une explosion survenue à proximité d'un rassemblement religieux dans la province de Ghazni, dans l'est de l'Afghanistan, qui a également blessé 20 personnes. Les autorités ont accusé les talibans d'être responsables de cette explosion.

    Entre janvier et septembre 2020, plus de 2.100 civils ont été tués et plus de 3.800 blessés en Afghanistan, selon la mission d'assistance des Nations unies dans le pays (Manua). Des négociateurs talibans se sont rendus vendredi au Pakistan pour y rencontrer le Premier ministre Imran Khan, qui a plaidé pour une réduction de la violence et un cessez-le-feu.

  • Afghanistan : Affrontements entre les forces armées et les Talibans - 4 civils tués

    Imprimer

    Les Talibans ont provoqué la mort de 4 civils lors d'une série d'affrontements avec les forces afghanes dans la province centrale de Parwan, déjà touchée par des inondations qui ont tué plus de 150 personnes.

    Les affrontements entre les forces afghanes et talibanes ont eu lieu à Bagram, qui est située dans la province de Parwan et qui abrite la plus grande base militaire américaine. Le porte-parole des Talibans n'était pas immédiatement disponible pour confirmer les violences, alors que les pourparlers de paix entre les parties devraient commencer dans les semaines à venir.

    Dans le même temps, la province est confrontée à des inondations catastrophiques. Le 26 août, Safiullah Warasta, chef du département de santé publique de Parwan, a déclaré : "Jusqu'à présent, plus de 100 blessés ont été transférés à l'hôpital, dont 5 étaient dans un état critique et ont été transférés à Kaboul pour des soins supplémentaires". Selon les responsables locaux, la plupart des victimes sont des femmes et des enfants. Les autorités locales de Parwan ont déclaré que les inondations se sont produites vers 3 heures du matin, heure locale.

    Pendant ce temps, l'Afghanistan continue d'être secoué par la violence. Au moins quatre personnes sont mortes dans l'explosion d'une voiture piégée qui a frappé un complexe des forces armées afghanes le 25 août dans la province de Balkh, dans le nord du pays. Le même jour, 8 soldats sont morts dans la province centrale de Ghowr lors d'une attaque des talibans. Malgré les affrontements presque quotidiens, les efforts diplomatiques internationaux se poursuivent également. Une délégation de six Talibans, dirigée par le mollah Abdul Ghani Baradar, a rencontré le ministre pakistanais des affaires étrangères, Shah Mehmood Qureshi, le 26 août et a discuté des récents progrès du processus de paix en Afghanistan. Le ministère pakistanais des affaires étrangères a indiqué que les talibans avaient informé M. Qureshi de la dernière mise en œuvre de l'accord avec les États-Unis. Pour sa part, M. Qureshi a évoqué le processus de paix afghan et les menaces potentielles qui pèsent sur sa mise en œuvre. Le ministre a souligné les efforts du Pakistan pour assurer une paix et une stabilité durables dans la région.

    La visite de la délégation des Talibans au Pakistan a provoqué des réactions du gouvernement afghan. Le ministère afghan des Affaires étrangères a déclaré que la question de la politique du Pakistan concernant les sanctions de l'ONU contre les talibans devrait être revue. Islamabad a appelé au respect total des sanctions du Conseil de sécurité des Nations unies contre les talibans afghans et les groupes associés à l'organisation. La liste noire de l'ONU comprend le mollah Abdul Ghani Baradar, chef du bureau politique des Talibans au Qatar, qui a négocié l'accord de paix avec les États-Unis et l'a signé le 29 février à Doha. Cependant, des sources proches des Talibans ont rapporté que des membres du groupe sont autorisés à voyager pour la poursuite des pourparlers de paix.

    Malgré les progrès diplomatiques, le pays est toujours dans une situation instable qui dure depuis des décennies. Après la fin du règne de l'Union soviétique en Afghanistan, qui a duré de 1979 à 1989, le pays a connu de grandes divisions. En 1996, les Talibans ont pris le contrôle d'une grande partie du pays, obtenu après une guerre civile sanglante menée contre les différentes factions locales. En 2001, à la suite des événements du 11 septembre, les États-Unis ont envahi l'Afghanistan, car c'est de là qu'Al-Qaida avait planifié les attaques contre les États-Unis et c'est là que le chef de l'organisation, Oussama Ben Laden, s'est caché sous la protection des Talibans. Après des années de confrontation et de progrès diplomatique, le 29 février 2020, les États-Unis et les talibans ont signé un accord de paix "historique" à Doha, au Qatar. Cependant, cet accord n'a pas encore apporté la stabilité au pays, qui était secoué par la violence et fortement divisé.