Bagdad

  • Irak : Combats entre tribus à l'est de Bagdad

    Imprimer

    La tribu "Shammar" de la capitale irakienne, Bagdad, a lancé une attaque à l'arme à feu, dimanche matin 19 septembre 2021, contre des maisons habitées par des membres de la tribu "Akil" dans la région de Kamaliyah, à l'est de la capitale.

    Un clip vidéo diffusé sur les réseaux sociaux montre l'attaque de dizaines d'hommes armés de la tribu "Shammar", après le meurtre de deux membres du clan dimanche matin, sur fond de brouille avec la tribu "Al-Aqil".  

    Des dizaines d'hommes armés du clan Shammar ont attaqué un quartier résidentiel du clan Akil, avec des armes légères et moyennes, et ont tiré sur les maisons, dont on ne sait pas si leurs habitants étaient toujours présents ou les avaient quittés en raison de la querelle initiale.

    Le conflit entre les deux clans a commencé hier matin lorsque deux membres du clan "Shammar" ont été tués en raison d'une querelle avec le clan "Akil".

    Les autorités irakiennes ne sont pas encore intervenues pour mettre fin aux combats et n'ont exprimé aucune position à leur sujet.

  • Irak : Deux explosions dans le centre de Bagdad

    Imprimer

    Deux engins explosifs ont explosé dans le centre de la capitale irakienne, Bagdad, mercredi soir 4 juillet, dont l'un visait un magasin d'alcools et l'autre un véhicule appartenant à une société de sécurité.

    Le site Internet de la chaîne Al-sumaria News a cité une source sécuritaire selon laquelle "un engin explosif placé près d'un magasin vendant des boissons alcoolisées dans la région de Karrada a explosé il y a peu de temps, sans faire de victimes".
     
    Il a ajouté qu'"une bombe magnétique a explosé sur un Land Cruiser appartenant à une société de sécurité à Al-Arasat", sans donner plus de détails.

    Auparavant, une source sécuritaire avait signalé qu'un générateur électrique avait explosé dans le centre de Bagdad.

    La source a déclaré qu'"une explosion s'est produite près de la rue Al-Attar dans le quartier de Karrada au centre de la capitale, Bagdad".

    La source a indiqué que l'explosion s'est produite dans un générateur électrique, indiquant qu'aucune victime n'a été signalée.

    Mardi, les forces de sécurité irakiennes ont annoncé avoir démantelé un "grand réseau terroriste", responsable du récent attentat à la bombe qui a touché Sadr City, à l'est de Bagdad.

    Les enquêtes des services de sécurité ont révélé que la cellule avait auparavant prévu de mener des attaques majeures lors du dernier Aïd al-Adha, et avait également mené une série d'opérations contre l'armée irakienne et les Forces de mobilisation populaire en 2018.

    Environ 35 personnes ont été tuées et des dizaines d'autres blessées dans l'attentat à la bombe à Sadr City

    L'État islamique a revendiqué cette attaque, affirmant qu'elle avait été perpétrée par un kamikaze nommé Abu Hamza al-Iraqi.

     

     

  • Irak : 18 missiles saisis à Bagdad

    Imprimer

    Le commandement des opérations de Bagdad a saisi 18 roquettes Krand et Katyusha, qui étaient destinées à viser l'aéroport international de la capitale.

    Selon des déclarations à l'agence de presse irakienne, le lieutenant-général Ahmed Salim, commandant des opérations de Bagdad, a confirmé que les forces de sécurité de la deuxième division de la police fédérale ont réussi à saisir 10 missiles Krand, et avant cela, huit missiles Katyusha. qui étaient destinés à viser l'aéroport international.

    Le commandant des opérations de Bagdad a évoqué la volonté de ses forces de sécuriser la capitale à la lumière des préparatifs du mois de Muharram, témoin de plusieurs événements religieux.

    Salim mentionnait les évènements de la commémoration du dixième de Muharram et la visite d'Arbaeen, au cours desquels le nombre de pèlerins chiites  dépasse plusieurs millions".

     

     

    Lien permanent Catégories : Bagdad, IRAK 0 commentaire
  • Irak : Le Premier ministre annonce l'arrestation des responsables de l'attentat de Bagdad

    Imprimer

    Les responsables de l'attentat ayant fait plus de 30 morts lundi 19 juillet 2021 sur un marché populaire de Bagdad, et revendiqué par l'organisation Etat islamique, ont été arrêtés, a annoncé samedi sur Twitter le Premier ministre irakien Moustafa al-Kazimi.

    "Nous avons arrêté tous les membres de la lâche cellule terroriste qui a planifié et perpétré l'attaque sur le marché al-Wahailat" de Sadr City, immense banlieue populaire chiite à l'est de la capitale, "et ils seront présentés aujourd'hui devant un juge", a déclaré M. Kazimi.

  • Irak : Une explosion secoue Sadr City à Bagdad : Au moins 28 morts selon un dernier bilan officiel

    Imprimer

    Une explosion provoquée par un engin artisanal a secoué, lundi 19 juillet 2021, un marché populaire à Sadr City, immense banlieue chiite de l'est de Bagdad. Les premiers rapports font état de nombreux morts et de blessés.

    Selon la police irakienne et des sources médicales, l'explosion qui s'est produite dans le marché surpeuplé d'Al-Wahailat a fait 28 morts, dont des femmes et des enfants, et au moins 50 blessés.

    "Il s'agit d'une attaque terroriste et il y a plusieurs victimes", a annoncé le ministère de l'Intérieur. Un haut responsable de la sécurité a fait état d'au moins 28 morts dans l'explosion, qui a créé la panique dans le marché d'al-Wahailat.

    La nouvelle de l'explosion a eu lieu la veille de la célébration musulmane de l'Aïd al-Adha.

    Il s'agit de la deuxième explosion en un mois à Sadr City. Une explosion avait blessé 15 personnes, début juillet,  sur le marché de Maridi à Sadr City. Au mois d'avril, Sadr city avait également été le théâtre d'un attentat à la voiture piégée, qui avait fait quatre morts et 16 blessés, sur le marché d'Orfali.

    En réaction, le Premier ministre irakien a ordonné l'arrestation du commandant du premier régiment de la quatrième brigade de la police fédérale à Sadr City et ordonné l'ouverture d'une enquête sur l'attentat à la bombe.

    Sadr City est le fief des partisans du religieux chiite Muqtada al-Sadr, et selon des données non officielles, sa population est de 3 millions de personnes. Sadr city souffre de l'effondrement de la plupart des infrastructures, de la surpopulation, et est fréquemment visée par des attentats à la bombe revendiqués par l'Etat islamique.

    L'Etat islamique revendique l'attentat de Bagdad sur Telegram
    L'Etat islamique (Daech) a revendiqué l'attentat du marché d'al-Wahailat à Sadr City.

    Dans un message sur son canal Telegram, l'EI affirme que l'attenat a été perpétré par un kamikaze, Abu Hamza Al-Iraqi, ayant déclenché sa ceinture d'explosifs.

  • Irak : Un officier supérieur des services de renseignement irakiens assassiné à Bagdad

    Imprimer

    Des hommes armés non identifiés ont assassiné un officier supérieur du Service national de renseignement irakien à Bagdad, selon une source du ministère irakien de l'Intérieur.

    L'officier, identifié comme étant le colonel Nebras Abu Ali Farman, a été tué le 7 juin. Des hommes armés ont tiré sur sa voiture à la Kalachnikov munie de silencieux devant sa maison dans la zone orientale d'al-Baladiyat, un quartier majoritairement chiite.

    Les forces de sécurité ont ouvert une enquête sur l'incident. Le gouvernement irakien a formé un comité d'enquête.

    Selon les rapports, Farman était un chiite-kurde. Il dirigeait la direction de l'audit financier et du budget du service de renseignement. Selon Sabereen News, il était affilié à l'Autorité de surveillance financière et il s'était spécialisé dans la surveillance des cas de corruption financière au sein du service de renseignement.

    Il s'agit du deuxième assassinat de ce type ces derniers mois. En mars, un autre colonel qui travaillait également pour les services de renseignement irakiens avait été assassiné par des hommes armés non identifiés.

    Lien permanent Catégories : Bagdad, IRAK 0 commentaire
  • irak : Attentat meurtrier dans le quartier chiite d'al-Kadhimiya à Bagdad revendiquée par Daech (Vidéo)

    Imprimer

    L'Etat islamique a revendiqué la responsabilité d'une explosion meurtrière qui a secoué le quartier à majorité chiite d'al-Kadhimiya dans la banlieue nord de la capitale irakienne Bagdad jeudi 3 juin 2021.

    Le groupe islamiste a déclaré que l'explosion, qui visait un rassemblement de fidèles chiites près d'un sanctuaire local du district, avait été orchestrée par ses "cellules de sécurité" à Bagdad.

    Initialement, des sources de sécurité irakiennes avaient affirmé que l'explosion était le résultat d'un "accident" causé par une bouteille de gaz défectueuse. L'Etat islamique a rejeté ces allégations dans un communiqué partagé par son agence de presse Amaq.

    « Le gouvernement irakien a tenté dans ses déclarations de dissimuler la nature de l'explosion, affirmant qu'elle avait été causée par l'explosion d'une bouteille de gaz dans un magasin », indique le communiqué.

    Au moins trois personnes ont été tuées et 20 autres ont été blessées à la suite de l'attaque terroriste, qui n'était pas la première cette année.

    Le 21 janvier, deux kamikazes de l'Etat islamique s'étaient fait sauter sur un marché en plein air dans le centre de Bagdad. 32 personnes avaient été tuées et plus de 100 autres blessées. Le 15 avril, deux personnes avaient été tuées et 12 autres blessées lorsqu'une voiture piégée garée par des cellules de l'Etat islamique avait explosé dans la banlieue est de Bagdad.

    Les récentes attaques de l' Etat islamique mettent en évidence de graves failles dans les mesures de sécurité de la capitale irakienne, où les cellules du groupe terroriste continuent d'opérer.

     

    Lien permanent Catégories : Bagdad, Etat islamique en Irak, IRAK 0 commentaire