Bagdad

  • Irak : Nouveau tir de roquette Katyusha sur la zone verte

    Imprimer

    Mercredi, l'armée irakienne a annoncé qu'un missile Katyusha était tombé sur la zone verte fortement fortifiée de Bagdad, marquant la deuxième attaque de missiles en 48 heures.

    Selon un communiqué de la cellule des médias de sécurité du ministère irakien de la Défense, "une roquette Katyusha est tombée sur un bâtiment à l'intérieur de la zone verte de la capitale, Bagdad".

    Le communiqué indique qu'"il n'y a eu aucune perte ou dommage dû à la chute du missile, qui a été tiré depuis le quartier d'Amil, à l'ouest de la capitale, Bagdad".

    À l'aube de mardi, des personnes non identifiées ont tiré 3 roquettes Katyusha sur la zone verte sans faire de victimes, et quelques heures plus tard, une attaque à l'engin explosif a visé un véhicule diplomatique britannique, à proximité de la même zone.

    La zone verte fortement fortifiée comprend le siège des missions diplomatiques étrangères, notamment l'ambassade américaine, en plus du siège du gouvernement et du parlement, ce qui les expose à des attaques répétées de missiles.

    Au cours des dernières semaines, la fréquence des attaques visant les forces américaines et les forces et intérêts d'autres pays de la coalition internationale contre l'Etat islamique a augmenté. Les attaques ont lieu presque quotidiennement.

    Washington accuse les factions armées irakiennes liées à l'Iran d'être à l'origine des attaques visant son ambassade et les bases militaires dans lesquelles ses soldats sont déployés en Irak.

    Lien permanent Catégories : Bagdad, IRAK, Zone verte 0 commentaire
  • Irak : Un engin explosif improvisé (IED) a pris pour cible un véhicule diplomatique britannique à Bagdad

    Imprimer

    L'ambassade britannique à Bagdad a déclaré qu'un véhicule diplomatique britannique a été touché par une bombe artisanale mardi matin (15 septembre) sur la route de l'aéroport de Bagdad. L'explosion n'a fait aucun blessé.

    Il n'y a pas eu de revendication immédiate de responsabilité, selon Reuters.

    Par ailleurs, à 1 heure du matin mardi, deux roquettes Katioucha ont atterri à l'intérieur de la zone verte fortement fortifiée de Bagdad, qui abrite des bâtiments gouvernementaux et des missions étrangères, mais n'ont fait ni victimes ni dégâts, a déclaré l'armée dans un communiqué. Les misiles Katioucha auraient été interceptés par des tirs de C-Ram ((counter rocket, artillery, and mortar system) :

    (voir la vidéo). 

    Queques heures plus tôt, l'armée irakienne a déclaré dans un communiqué que deux engins explosifs avaient ciblé un convoi d'équipement appartenant à la coalition dirigée par les États-Unis. Aucune victime n'a été signalée.

    Les attaques de roquettes contre des cibles américaines ont augmenté au cours des dernières semaines.

    Washington attribue la responsabilité de ces attaques aux milices soutenues par l'Iran. L'Iran n'a pas directement commenté ces incidents, mais des groupes soupçonnés d'être liés à l'Iran, ont revendiqué certaines attaques.

    L'Irak, souvent le théâtre de débordements de violence dus aux tensions entre les États-Unis et l'Iran, cherche à éviter d'être entraîné dans une conflagration régionale.

    Le Moyen-Orient a frôlé un conflit total en janvier après qu'un drone américain ait tué le général iranien Qassem Soleimani et le chef paramilitaire irakien Abu Mahdi al-Muhandis à l'aéroport de Bagdad.

    Les milices alignées sur l'Iran ont juré de venger leur mort.

  • IRAK: Une attaque de missile vise une société britannique de services de sécurité à Bagdad

    Imprimer

    Une attaque de missile a visé le siège de la société britannique de sécurité «G4S» dans le quartier de Qadisiyah, à l'ouest de la capitale irakienne, Bagdad, selon une source sécuritaire jeudi.

    Ahmed Khalaf, un officier de police à Bagdad avec le grade de capitaine, a déclaré qu'"une attaque de missiles Katyusha avait visé à l'aube aujourd'hui le siège de la société britannique de services de sécurité G4S, qui est responsable de la sécurité de l'aéroport international de Bagdad".

    Khalaf a expliqué que "l'attaque avait causé des dommages (matériels) importants au bâtiment" et "on ne sait pas encore s'il y a eu des victimes ou non".

    Aucune partie n'a immédiatement revendiqué la responsabilité de cette attaque, qui est la première du genre visant le siège d'une société étrangère de services de sécurité en Iraq.

    Des factions chiites armées, y compris les brigades du «Hezbollah», avaient menacé de viser les forces et les intérêts américains s’ils ne se retiraient pas conformément à la décision du Parlement de mettre fin à la présence militaire étrangère dans le pays.

    Le 5 janvier, le parlement a voté à la majorité pour mettre fin à la présence militaire étrangère en Irak.

    Les États-Unis accusent les Brigades du "Hezbollah" et d'autres factions armées proches de l'Iran d'être à l'origine des attaques répétées de missiles visant son ambassade et les bases militaires où ses soldats sont déployés, ainsi que d'autres forces de la coalition internationale pour combattre l'EI en Irak.

  • Irak : Tir d'un missile Katyusha sur la zone verte de Bagdad

    Imprimer

    On vient d'apprendre qu'une fusée Katyusha vient de tomber sur la zone verte où se trouve l'ambassade américaine. Un bâtiment vide aurait été lourdement endommagé. 

    Les sirènes de l'ambassade américaine ont retenti, tandis que des hélicoptères survolaient la zone.

    C'est la deuxième attaque de ce type cette semaine après que trois roquettes aient atterri dans la zone verte jeudi, ne faisant également aucune victime.

    Attaque d'un convoi de contractuels pour l'armée américaine
    Par ailleurs, on rapports qu'une attaque à l'EID (photo) a été menée contre un convoi logistique irakien transportant des marchandises pour l'armée américaine et de la coalition entre Babel et Diwaniyah, à 180 kilomètres au sud de Bagdad. Ces convois ou "camions blancs" sont exploités par des entrepreneurs irakiens. Leurs chauffeurs sont tous irakiens.
    2020:08:29.jpeg

  • Irak : Trois roquettes s'abattent sur la Zone verte à Bagdad

    Imprimer

    Trois roquettes Katyusha se sont abattues à 23H58, dans la nuit du jeudi 27 au vendredi 28 août dans la Zone verte de la capitale irakienne Bagdad, une zone très protégée car elle abrite des bâtiments gouvernementaux et diplomatiques, et notamment l'ambassade américaine qui était vraisemblablement la cible principale.

    Dans un communiqué, elle a précisé que les roquettes ont été lancées depuis le quartier d'Al-Baiji, à l'ouest de la capital, et qu'elles n'ont pas causé de dégâts importants.

    EgdrI-3XsAA0T8B.jpeg

  • Irak : Quatre roquettes lancées vers l'ambassade U.S. dans la Zone verte

    Imprimer

    Information à suivre.

  • Irak : Attaque à la roquette près de l'ambassade américaine à Bagdad

    Imprimer

    La cellule des médias de la sécurité irakienne a annoncé mardi soir qu'un missile de type Katyusha avait atterri près du pont suspendu près de la zone verte de Bagdad, sans faire de dégâts importants.
    Elle a révélé que le missile avait été lancé depuis le camp Rashid. Les forces de sécurité ont retrouvé un autre missile préparé pour le lancement au même endroit et l'ont neutralisé.
    Aucune partie n'a encore revendiqué la responsabilité du lancement du missile.
    Les attaques contre les Américains se sont multipliées depuis que le commandant de la Force al-Qods, du Corps des Gardiens de la Révolution Islamique d'Iran (CGRI), Qassem Soleimani, et le chef de la coalition de milices chiites irakiennes (al-Hashd al-Chaabi), Abu Mahdi al-Muhandis, ont été tués par une frappe aérienne américaine à Bagdad le 3 janvier.
    Washington accuse le Hezbollah irakien et d'autres factions proches de l'Iran d'être derrière ces attaques.
    Suite aux attaques de missiles, les forces américaines se sont retirées de 7 sites et bases militaires dans tout l'Irak au cours des derniers mois, dans le cadre du repositionnement.
    Les récentes frappes ont coïncidé avec la reprise du dialogue américano-irakien, auquel se sont opposées certaines factions fidèles à l'Iran.