Attentats à Mogadiscio

  • Somalie : tirs de mortier sur l'enceinte du palais présidentiel

    Imprimer

    Un officier de police somalien a déclaré que plusieurs obus de mortiers avaient atterri dans et autour du complexe du palais présidentiel lourdement fortifié à Mogadiscio.

    Au total, neuf attaques au mortier ont eu lieu en différents endroits de Mogadiscio. Des attaques ont également eu lieu dans le district de Hamarweyne, Hamar Jajab.

    Il semble que les jihadistes Shabaab profitent de la crise politique qui règne actuellement dans le pays pour multiplier leurs attaques. Un éventuel effondrement de la sécurité en Somalie pourrait avoir de graves répercussions au Kenya voisin. 

  • Somalie : 7 morts dans un attentat-suicide visant un restaurant à Mogadiscio

    Imprimer

    Sept personnes ont été tuées et d'autres blessées, mercredi 9 septembre, dans un attentat-suicide devant un restaurant dans la capitale somalienne Mogadiscio, selon une source sécuritaire et des témoins oculaires. Parmi les morts figurent un officier de police et six civils. Un jeune garçon ferait partie des personnes décédées Des dizaines d'autres personnes ont été blessées. La police s'attend à ce que le nombre de morts augmente, car de nombreux blessés sont gravement atteints.

    Le kamikaze, portant une veste explosive, est entré dans le restaurant Blue Sky vers 17h30 [1430 GMT]. Le restaurant est situé à quelque 600 mètres du palais présidentiel dans le quartier Hamarweyne de la capitale somalienne et est régulièrement fréquenté par des fonctionnaires du gouvernement.

    Une source de la police, ayant requis l'anonymat, a indiqué que le restaurant était rempli de clients, confirmant que sept personnes ont été tuées, selon un bilan préliminaire.

    La source a ajouté que "des citoyens (dont le nombre n'a pas été identifié) ont été blessés à la suite de l'explosion qui a retenti dans toute la capitale.

    Un témoin oculaire a déclaré que l'explosion était puissante et avait causé de graves dommages matériels au restaurant, et qu'il avait vu sept blessés qui avaient été emmenés dans des hôpitaux.

    Aucune partie n'a immédiatement revendiqué l'attentat, mais les autorités accusent souvent le mouvement rebelle des Shebabs.

  • Somalie : Des islamistes armés investissent un hôtel populaire à Mogadiscio après une "forte" explosion

    Imprimer

    Abdullahi Mohamed Nur (propriétaire).jpegL'hôtel Elite, un hôtel populaire situé sur la plage du Lido à Mogadiscio a été la cible d'une violente attaque. L'attaque a commencé par un attentat à la voiture suicide qui a tué plusieurs personnes. Des membres des jihadistes Shebabs ont ensuite lancé un assaut contre l'hôtel et ont réussi à pénétrer à l'intérieur. Deux des attaquants sont morts mais es combats sont toujours en cours.
    L'hôtel Elite est fréquenté par les députés et des hommes d'affaires.
    Le bilan est actuellement de 17 morts, parmi lesquels des membres du gouvernement, et de 40 blessés. Abdullahi Mohamed Nur (photo ci-contre), le propriétaire de l'hôtel et membre du Parlement somalien, fait partie des personnes qui ont pu être évacuées par les forces de sécurité. Parmi les 17 morts, on compte 5 membres des Shebabs.
    Les Shebabs ont immédiatement revendiqué la responsabilité de l'attaque contre l'hôtel de luxe.

    Attaque de l'hotel :


    Elite hotel

  • Somalie : Au moins sept morts dans l'explosion d'une voiture piégée à Mogadiscio

    Imprimer

    Au moins sept personnes ont été tuées samedi par l'explosion d'une voiture piégée visant un camp militaire dans la capitale somalienne Mogadiscio, ont indiqué à l'AFP l'armée et les services de secours locaux.
    L'attaque, revendiquée par les rebelles islamistes Shebab, a visé un camp jouxtant le stade national de la capitale, où sont stationnées des troupes de l'armée nationale somalienne (SNA).
    "Il y a eu une grosse explosion au camp de la 27e brigade. Un véhicule bourré d'explosifs a forcé l'entrée et a fait des pertes. Sept personnes ont été tuées et plus d'une dizaine blessées", a affirmé à l'AFP Mohamed Abdirahman, un lieutenant de la SNA.
    L'entreprise Aamin Ambulance, seul service de secours privé opérant en Somalie, a indiqué dans un communiqué que huit personnes avaient été tuées et quatorze blessées.
    Selon des témoins, le véhicule piégé a passé un premier check-point avant d'exploser à proximité du camp. Suleyman Hassan, un témoin, a indiqué à l'AFP qu'un minivan avait explosé juste à l'entrée du camp. "Il y a des victimes et des véhicules en flammes"", a-t-il ajouté.
    L'attaque a été revendiquées quelques minutes après dans un bref communiqué par les rebelles islamistes Shebab (photo ci-dessus), qui mènent une guerre d'usure contre le régime somalien depuis 2008. Attentats et attaques islamistes sont fréquentes à Mogadiscio, même si leur rythme s'est ralenti depuis le début de l'année.

  • Somalie : Incidents sécuritaires

    Imprimer

    Bas Shabelle : une attaque à la grenade tue 1 personne, en blesse 5
    L'explosion d'une grenade dans la région du bas Shabelle , un foyer de la terreur islamiste en Somalie a tué un commissaire adjoint de district et blessé cinq autres personnes, a déclaré un fonctionnaire lundi.
    Dimanche soir, des hommes armés ont pris pour cible la maison de Mohamed Abdullahi Kosto dans la ville de Wanlaweyn avec des grenades à main, a déclaré Ibrahim Hassan, un fonctionnaire de la police locale.
    "Mohamed Abdullahi Kosto, commissaire de district adjoint qui était également commissaire de district par intérim, a été tué dans l'attaque. Au moins cinq personnes, dont son père et sa femme, ont également été blessées", a déclaré Hassan.
    Les blessés, dont des enfants, ont été emmenés d'urgence à l'hôpital du district pour y être soignés, a-t-il ajouté.
    Aucun groupe n'a encore revendiqué l'attentat à la grenade à Wanlaweyn, à 90 kilomètres au sud-ouest de la capitale Mogadiscio.
    L'attaque a eu lieu quelques heures après que l'armée somalienne ait déclaré avoir mené une opération militaire contre le groupe Al-Shabaab, affilié à Al-Qaida et basé en Somalie, dans la région du Juba inférieur, tuant au moins cinq militants, dont le coordinateur financier régional d'Al-Shabaab.

    Mogadiscio : attentat suicide dans un restaurant
    Une explosion suicide a frappé un restaurant populaire fréquenté par des responsables du gouvernement près du complexe pénitentiaire central lourdement fortifié de Mogadiscio. On craint qu'il y ait des victimes.
    Le kamikaze est entré dans le restaurant yéménite Lul aux alentours du port maritime de Mogadiscio lundi midi et a pris place parmi les convives avant de déclencher les explosifs attachés autour de sa taille.
    L'attentat-suicide contre le restaurant a tué au moins cinq personnes, dont le kamikaze.

    Lieu de l'attaque de Mogadiscio : 

    Eef7v6UX0AADegH.jpeg

  • Somalie : attentat à Mogadiscio, au moins 4 morts

    Imprimer

    Au moins deux policiers et deux civils ont été tués par l'explosion d'une mine dans une rue de Mogadiscio, mercredi 8 juillet. L'attentat visait la voiture d'un officier, tuant les deux personnes à bord. La zone touchée par l'explosion est le district de Hodan, à l'ouest de la ville.
    Trois jours plus tôt, le 5 juillet, deux attentats presque simultanés, perpétrés par l'organisation jihadiste al-Shabaab, avaient secoué le pays, frappant d'abord un restaurant de la ville de Baidoa, dans le sud du pays, tuant au moins 4 civils, puis le port de la capitale, où cinq policiers ont été blessés.
    Les attaques de ce type sont souvent menées par des militants d'al-Shabaab, . Le groupe, fondé en 2006, est une filiale d'Al-Qaïda. L'objectif de sa révolte est de renverser le gouvernement de Mogadiscio, soutenu par l'ONU, pour prendre le pouvoir et imposer sa propre vision de la loi islamique, la charia.
    La capitale somalienne est fréquemment visée par le groupe terroriste. Les militants d'Al-Shabaab ont été chassés de Mogadiscio en 2011 mais, malgré la présence de l'AMISOM, une armée de l'Union africaine d'environ 20 000 hommes, et malgré la multiplication des attaques aériennes par les États-Unis, les djihadistes ont fait preuve d'une incroyable résilience. Après leur retrait de 1994, les troupes américaines sont retournées en Somalie en janvier 2007.
    Le rapport du gouvernement américain sur le terrorisme de 2018, tout comme celui de 2017, cite la Somalie comme un refuge pour le terrorisme en Afrique, au même titre que la région du lac Tchad et la zone transsaharienne. Le rapport indique que les terroristes somaliens utilisent différentes régions du pays pour planifier et exécuter leurs attaques.

     

  • Somalie : Les jihadistes d'al-Shabab revendiquent deux attaques en un jour

    Imprimer

    Une explosion a frappé un restaurant dans la ville de Baidoa, dans le sud du pays, tuant 4 personnes, tandis qu'un kamikaze, à bord d'une voiture piégée, s'est fait exploser près du port de la capitale, Mogadiscio, blessant 5 policiers. Les deux attaques, qui ont eu lieu presque simultanément, ont toutes deux été revendiquées par l'organisation al-Shabaab le dimanche 5 juillet.
    Le restaurant a été attaqué par une bombe télécommandée au moment où les clients étaient attablés pour déjeuner. En plus des 4 morts, plusieurs clients ont été blessés.Peu après, à Mogadiscio, un kamikaze s'est fait exploser près de l'entrée du siège de l'autorité importatrice. L'homme a réussi à traverser le poste de contrôle de sécurité avant que les policiers n'ouvrent le feu sur le véhicule, qui a explosé devant les portes. Le porte-parole du ministère somalien de l'information, Ismail Mukhtar, a déclaré que 5 policiers avaient été blessés.
    Le dernier attentat suicide a eu lieu dans la capitale le 23 juin. A cette occasion, au moins 3 personnes, dont le kamikaze, ont été tuées lors d'une attaque menée près de la plus grande base militaire turque à l'étranger. La base a été construite en 2017. La présence turque dans le pays est fortement contestée par les militants islamistes al-Shabaab. Le groupe mène des attaques contre des cibles civiles et militaires et le but de sa révolte est de chasser les forces étrangères du pays et de renverser le gouvernement de Mogadiscio, soutenu par les Nations unies, pour prendre le pouvoir et imposer sa propre vision de la loi islamique, la charia.
    A cette occasion, au moins 3 personnes, dont le bombardier, ont été tuées lors de l'offensive menée près de la plus grande base militaire d'outre-mer de Turquie, construite en 2017. La présence turque dans le pays est fortement contestée par les militants islamistes d'al-Shabaab. Le groupe est utilisé pour mener des attaques contre des cibles civiles et militaires et le but de sa révolte est de chasser les forces étrangères du pays et de renverser le gouvernement de Mogadiscio, soutenu par les Nations unies, pour prendre le pouvoir et imposer sa propre vision de la loi islamique, la charia.
    Al-Shabaab, qui signifie "les jeunes" en arabe, est une organisation jihadiste somalienne fondée en 2006 et affiliée à Al-Qaïda. Diverses régions du pays, mais surtout la capitale, sont régulièrement touchées par les attaques des militants de l'organisation.Les djihadistes du groupe ont été chassés de Mogadiscio en 2011 mais, malgré la présence de l'AMISOM, une armée de l'Union africaine d'environ 20 000 hommes, et malgré l'augmentation des raids aériens des États-Unis, les djihadistes se sont montrés incroyablement résistants. Après leur retrait en 1994, les troupes américaines sont retournées en Somalie en janvier 2007.
    Le rapport sur le terrorisme publié en 2018 par le gouvernement américain, tout comme le rapport de 2017, cite la Somalie comme un refuge pour le terrorisme en Afrique, tout comme la région du lac Tchad et la zone transsaharienne. Le rapport indique que les terroristes somaliens utilisent différentes régions du pays pour planifier et exécuter des attaques en raison de l'incapacité des forces de sécurité locales à mettre en œuvre des réformes et à adopter des lois pour renforcer la défense de la Somalie. En février 2017, le président Mohamed Abdullahi Mohamed a déclaré l'état de guerre contre le groupe terroriste.