Astrakhan

  • Russie : 4 partisans de l'Etat islamique arrêtés en Ingouchie par le FSB

    Imprimer

    Quatre partisans de l'Etat islamique (Daech), ont été arrêtés. Ces quatre hommes prévoyaient de mener des attentats contre les forces de l'ordre, rapporte le Centre de relations publiques du FSB.

    Tous les détenus sont des citoyens russes. Ils étaient en contact par internet avec des membres de l'organisation islamique radicale pour  « la préparation et la commission d'actes terroristes, y compris des attaques contre les forces de l'ordre à l'aide d'engins explosifs improvisés (EEI) et d'armes blanches », rapporte « Interfax ».

    Des armes à feu et des armes blanches, des explosifs improvisés et des engins incendiaires ont été saisis aux domiciles des détenus.

    Les agents du FSB ont retrouvé dans la correspondance des détenus avec des membres de Daech une confirmation de leurs intentions criminelles », affirme « Interfax », citant le FSB.

    Le 1er juillet 2021, le FSB avait déjà fait état d'une opération spéciale menée dans la région d'Astrakhan. Lors de son arrestation, le terroriste islamique, membre de Daech a opposé une résistance armée et a été abattu . Son complice a été arrêté à Moscou. Selon la version du FSB, les suspects préparaient une attaque dans un lieu très fréquenté de Moscou et de la région d'Astrakhan.

  • Russie : Le FSB annonce avoir déjoué des attaques de l'Etat islamique

    Imprimer

    Les services de sécurité russes ont annoncé avoir déjoué des attaques terroristes que préparaient des cellules dormantes de l'Etat islamique dans le pays. Les services de renseignement russes ont indiqué que six militants de l'Etat islamique avaient été tués et deux autres arrêtés.

    Le Service fédéral de sécurité (FSB) a déclaré que l'opération de sécurité avait eu lieu à Moscou, Astrakhan et Kabardino-Balkarie, expliquant qu'une série d'attentats terroristes prévus à l'été 2021 par des membres de cellules affiliées à l'Etat islamique avaient été déjoués, et que six militants avaient été neutralisés et deux autres arrêtés.

    Jeudi 1er juillet 2021, déjà, une personne affiliée à l'Etat islamique avait été arrêtée dans la capitale, Moscou. Il projetait de faire exploser une bombe dans un endroit bondé de Moscou. Un acte terroriste était également préparé dans la région d'Astrakhan, dans le sud de la Russie.

    Un terroriste islamiste condamné à 21 ans de prison
    Un membre de l'Etat islamique qui planifiait des attentats terroristes à Moscou en 2016 depuis la Syrie, a été condamné à 21 ans de prison, a rapporté vendredi le FSB.

    "Le FSB a réprimé les activités d'un citoyen de l'un des pays de la région d'Asie centrale, qui, se trouvant en Syrie dans le cadre de l'Etat islamique,  a organisé une cellule de conspiration de cette structure terroriste afin de commettre des actes terroristes à Moscou", indique le communiqué.

    Ayant trouvé des volontaires, il leur a ordonné d'acheter des armes à feu et des munitions et de fabriquer des bombes artisanales, "qu'ils avaient l'intention d'utiliser pour tirer sur les habitants et organiser des explosions".

    En 2016, à la même époque, "grâce aux actions préventives des agences de sécurité", la cellule a été détruite, et ses membres ont été arrêtés puis condamnés à de longues peines d'emprisonnement. Tout un arsenal d'armes automatiques et de bombes improvisées leur a été confisqué.

    Le cerveau des attentats terroristes était en fuite, mais en octobre 2020, il a été arrêté dans des circonstances non divulguées.

    Au cours de l'enquête, le militant « a avoué les faits de ses activités criminelles », et en juillet de cette année, le tribunal militaire du deuxième district occidental, l'a reconnu coupable d'avoir tenté d'organiser des actes terroristes en Russie et condamné à 21 ans de prison."

     

  • Russie : Une attaque terroriste de l'Etat islamique déjouée à Moscou

    Imprimer

    Les autorités russes ont annoncé, jeudi 1er juillet 2021, avoir tué un membre présumé de l'Etat islamique (Daech) et en avoir arrêté un autre. Ils étaient accusés de préparer des attaques à Moscou et dans le sud du pays.

    "Agissant sous les ordres des dirigeants du groupe terroriste, deux citoyens russes planifiaient des attaques simultanées à Moscou et dans la région d'Astrakhan, avec l'utilisation d'armes à feu et de couteaux dans des lieux particulièrement fréquentés", ont indiqué les services de sécurité russes (FSB) dans un communiqué. Selon les autorités, le jihadiste présumé à Astrakhan a "opposé une résistance armée" à son arrestation et a été éliminé, tandis que le deuxième a été arrêté à Moscou. Aucun membre des forces de sécurité n'a été blessé. Le FSB a indiqué avoir trouvé des "armes automatiques et des munitions, une grenade et de la littérature religieuse extrémiste" dans les domiciles des suspects.

    Les autorités annoncent régulièrement avoir déjoué des projets d'attentats de l'Etat islamique, dont l'influence reste limitée en Russie même si des attaques se produisent périodiquement, en particulier dans les républiques du Caucase à majorité musulmane de Tchétchénie, d'Ingouchie et du Daguestan.

    En avril 2017, l'Etat islamique avait revendiqué une attaque dans laquelle deux policiers avaient été tués à Astrakhan, une ville située à quelques centaines de kilomètres des républiques du Caucase russe.